Un chemin de tables de Maylis DE KERANGAL

Publié le par Emma

Un chemin de tables de Maylis DE KERANGAL

Quatrième de couverture :

Brasserie parisienne, restaurant étoilé, auberge gourmande, bistrot gastronomique, taverne mondialisée, cantine branchée, Mauro, jeune cuisinier, autodidacte, traverse Paris à vélo, de place en place, de table en table. Un parcours dans les coulisses d'un monde méconnu, sondé à la fois comme haut-lieu du patrimoine national et comme expérience d'un travail, de ses gestes, de ses violences, de ses solidarité et de sa fatigue. Au cours de ce chemin de tables, Mauro fait l'apprentissage de la création collective, tout en élaborant une culture spécifique du goût, des aliments, de la commensalité. A la fois jeune chef en vogue et gardien d'une certaine idée de la cuisine, celle que l'on crée pour les autres, celle que l'on invente et que l'on partage.

Mon ressenti :

On suit le parcours de Mauro. Alors qu'il a toujours aimé la cuisine il va effectuer des études en économie. Son diplôme en poche, la cuisine va le rattraper,  il va donc se lancer dans un C.A.P. Un ami de son père qui a un restaurant réputé le prend en stage, mais très vite il va vouloir expérimenter autre chose, il va donc continuer à apprendre et connaître tous genres de tables, afin d'affiner vraiment ce qu'il veut comme concept.
J'aime beaucoup cette collection, Raconter la vie, ici c'est le métier exigeant de cuisinier qui est mis en avant, cette passion dévorante, les horaires décalés, les différentes cuisines, les styles de restaurant, la fatigue qui s'accumule etc... Un petit livre qui se lit très bien, j'ai aimé le style, l'écriture fluide, le regard qu'elle porte sur ce jeune homme qui se cherche et qui expérimente. Le sujet des restaurants est original, j'ai aimé "voir" l'envers du décor, l'autre côté, ce qui se passe derrière surtout que j'y ai passé un temps certain il y a quelques années, j'ai testé des cuisines de différents pays, du bistrot à la brasserie en passant par le gastro, mais depuis ma forte intolérance au lait, je n'ai plus trop envie d'y aller, car cela reste assez compliqué et si c'est pour manger un steak frites, cela ne m'intéresse plus du tout.
C'est le deuxième livre que je lis de l'auteur, mon premier étant Tangente vers l'est que j'avais apprécié mais dont je n'ai aucun souvenir. 

 

Un chemin de tables - Maylis DE KERANGAL - Seuil 2016 -102 pages.

Publié dans Bien aimé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
Je regrette la disparition de cette collection "Raconter la vie": pas assez de ventes... Ce titre ne fait pas partie des 16 que je m'étais offerts et que j'avais lus. Pierre Rosenvallon a tiré un petit bilan de l'aventure des 25 titres édités dans sa collection de 2014 à 2016, dans la réédition de son livre introductif Le parlement des invisible (édition mise à jour, Le Seuil, janvier 2020): "les livres ont, malgré leur prix de vente très bas, été lus davantage par ceux qui s'intéressaient à la société que par la grande masse des Français d'en bas". <br /> (s) ta d loi du cine, "squatter" chez dasola
Répondre
E
Je ne savais pas que la collection avait disparue, c'est vrai que je n'en vois plus. C'est dommage, une collection que j'aimais vraiment bien, originale et plaisante à lire.
L
Cette collection m'a toujours attiré mais je n'en ai encore lu aucun. Pourquoi pas tenter avec ce titre ?!
Répondre
E
J'aime beaucoup cette collection, ça se lit vite en plus et il y certains titres intéressants.
M
J'avais beaucoup aimé aussi ! Je compte bien en lire d'autres de l'auteur.
Répondre
E
Je vais certainement en lire d'autres aussi mais je ne sais pas encore lesquels d'autant plus qu'il y en a que je ne souhaite pas lire.
S
C'est une autrice que j'aime beaucoup !
Répondre
E
Je ne l'ai pas assez lue pour avoir un avis, mais je vais certainement continuer à la découvrir.
V
je ne connaissais pas ce titre et en grande gourmande, ça m'intéresse. Concernant ton intolérance, un bon resto s'adaptera toujours...
Répondre
E
En grande gourmande également, j'ai beaucoup aimé :) Je sais bien qu'un bon resto s'adapte toujours à une allergie ou une intolérance, mais avant je pouvais aller , par moment , 6 fois au resto par semaine dans tous les genres et sans me demander si tout était réellement cuisiné sur place.
P
J'ai lu beaucoup de romans de Maylis de Kérangal dont j'aime le style, l'écriture et l'univers. Je ne sais pas pou ce roman-là. Mais pourquoi pas après tout ? Bises
Répondre
E
Je ne l'ai pas beaucoup lue, il me semble avoir Naissance d'un pont sur mes étagères. Bises.
A
C'est une auteure qui ne m'attire pas, sauf celui-ci. Je finirai peut-être par le lire un jour.
Répondre
E
J'aime bien cette collection qui regroupe pas mal de sujets divers et variés, ça se lit vite, ça fait réfléchir. Pour ce qui est de l'auteure je ne me souviens plus du tout de Tangente vers l'est, il ne m'avait pas trop marqué il faut croire, pourtant j'avais aimé.
J
Je n'aime pas du tout l'écriture de Maylis de Kerangal, je fais un vrai blocage à chaque fois que je tente de me plonger dans un de ses romans et j'ai beaucoup de mal à me l'expliquer.
Répondre
E
Oui, en effet, bizarre, en même temps, je ne pense pas que le sujet t'aurait intéressé. ^^
K
D’elle j'ai aimé Kiruna, ça a l'air dans la même veine journalistique
Répondre
E
Je ne connais pas Kiruna, il me semble avoir sur mes étagères Naissance d'un pont, j'aime bien son écriture.
P
Il y a des livres qui marquent et d'autres qu'on oublie complètement. <br /> Je ne connais pas celui-ci. <br /> Bonne fin de soirée.
Répondre
E
Oui c'est vrai et même certains qui restent en tête des années. Cette collection fait réfléchir sur pas mal de sujets et ce sont des histoires qui se lisent très vite. Bonne journée.
C
Je ne sais pas si le sujet pourrait me plaire mais ceci dit, pour ceux qui aime le domaine de la restauration, ils doivent s'y retrouver dans cette lecture.
Répondre
E
Un petit livre qui se lit très vite sans rentrer dans trop de détails.