Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profanation de Jussi ADLER OLSEN

Publié le par Emma

Profanation de Jussi ADLER OLSEN

Quatrième de couverture :

Sur le bureau de l'inspecteur Carl Morck, chef du département V, le dossier d'un double meurtre commis en 1987 et impliquant une bande de fils de famille, innocentée par les aveux "spontanés" d'un des leurs. Morck s'aperçoit que l'affaire a été hâtivement bouclée et décide de reprendre l'enquête.
Cercles fermés des milieux d'affaires, corruption au plus haut niveau, secrets nauséabonds de la grande bourgeoisie... Adler-Olsen mêle suspense implacable et regard acerbe sur son pays.

Mon ressenti :

Voilà la deuxième enquête du département V, Carl Morck, assisté d'Assad vont devoir s'occuper d'une enquête datant de 1987. Pour les assister, une nouvelle recrue, Rose va faire son apparition dans l'équipe ; avec le caractère un peu bougon de Carl, ça ne va pas être toujours facile. Une enquête qui va demander beaucoup d'énergie car les faits datent, cinq personnes sont impliquées. Parmi ces dernières, une personne est morte, une autre est en prison et une traîne dans le rue. Pour les trois autres, leur vie leur a bien réussi, tellement bien, que leurs loisirs est de pratiquer la chasse suivant leurs règles.

J'ai passé un bon moment avec cette enquête, même si j'ai végété au début de ma lecture, le suspense a ensuite pris le dessus. C'est tout de même assez glauque, notamment j'ai eu un peu de mal avec les loisirs de trois des protagonistes.  La vision de l'auteur sur les gens "pleins aux as" dans son pays fait un peu peur.
Le duo Carl Morck et Assad fonctionne bien, et l'arrivée de Rose met un petit plus. Dans la deuxième partie du livre, j'étais vraiment accrochée, un suspense haletant avec des personnages tous différents mais avec de bonnes zones d'ombre.
 

Profanation - Jussi ADLER OLSEN - Albin Michel 2012 - 572 pages.

Profanation de Jussi ADLER OLSEN

Publié dans Bien aimé

Partager cet article
Repost0

No et moi de Delphine DE VIGAN

Publié le par Emma

No et moi de Delphine DE VIGAN

Quatrième de couverture :

Adolescente surdouée, Lou Bertignac rêve d'amour, observe les gens, collectionne les mots, multiplie les expériences domestiques et les théories fantaisistes. Jusqu'au jour où elle rencontre No, ses vêtements sales, son visage fatigué, No dont la solitude et l'errance questionnent le monde. Pour la sauver, Lou se lance alors dans une expérience de grande envergure menée contre le destin. 
Mais nul n'est à l'abri...

Mon ressenti :

Lou Bertignac est une élève de lycée, elle est précoce, avancée, elle fait toujours de drôles de statistiques. Dans le cadre d'un exposé, elle va rencontrer No, une sans domicile fixe, elle va la questionner sur sa vie, le pourquoi, le comment etc. Les deux jeunes femmes vont se rapprocher l'une de l'autre, elles vont apprendre à se connaître.
Décidemment j'aime beaucoup les histoires de Delphine De Vigan, elle réussi toujours à m'accrocher à l'histoire qu'elle raconte. En effet, ici le thème est bien différent des autres livres, l'écriture est toujours aussi agréable, elle nous évoque la solitude des personnes. En effet, on peut voir la solitude sous diverses facettes. C'est tour à tour sombre, émouvant, joyeux, plein d'espoir. J'ai beaucoup aimé suivre cette adolescente pleine d'énergie, d'idées quelques fois saugrenues, et surtout pleine d'espoir, elle se démène pour atteindre l'objectif qu'elle s'est fixé.
C'est le quatrième livre que je lis de l'auteure, un petit livre qui se lit très vite, un sujet très intéressant, je l'ai fermé un peu à regret, j'aurais bien continué à suivre la vie de cette Lou.

 

No et moi - Delphine DE VIGAN - Editions Jean-Claude LATTES 2007 - 250 pages.

Publié dans beaucoup aimé

Partager cet article
Repost0

Des femmes remarquables de Barbara PYM

Publié le par Emma

Des femmes remarquables de Barbara PYM

Quatrième de couverture :

Je laissai Dora poursuivre, mais sans réellement lui prêter l'oreille car je connaissais l'opinion qui nourrissait Dora à l'égard de miss Protheroe et de tout précepte religieux. Nous nous étions souvent querellées autrefois à ce sujet. Je me demandais comment elle pouvait gâcher autant d'énergie à lutter pour une vétille telle que le port du chapeau à l'office ; puis je me dis qu'après tout, la vie se réduisait, pour la plupart d'entre nous, à des détails de cet ordre : les petits désagréments plus que les grandes tragédies, les dérisoires petites envies plus que les grands renoncements et les tragiques passions amoureuses de l'histoire ou des romans.

Mon ressenti :

Mildred a la trentaine dans les années 50, elle habite Londres, un travail à mi-temps, elle s'occupe des femmes nécessiteuses, elle a donc du temps de libre pour s'occuper de l'église, des ventes de charité. Son quotidien est bien rempli, tout est bien cadencé, elle a ses petites habitudes. Ces dernières vont être bouleversées par l'arrivée de nouveaux voisins, elle est anthropologue et lui officier de marine. Ils habitent le même bâtiment mais dans ces années là ils partagent sur le palier la salle de bains et les toilettes.
Un roman qui parle du quotidien, qui détaille avec minutie les activités de Mildred, une vrai photo de l'époque, il y a pas mal de détails. C'est riche, passionnant, foisonnant mais pas ennuyeux, kitsh mais pas cul-cul. Il a en même temps un côté très moderne quand on voit qu'il a été écrit en 1952. Bref, je suis complètement tombée sous le charme de cette écriture, je ne prend jamais de note lors de ma lecture, mais j'aurais pu noter pas mal de phrases qui nous rendent bien une époque, une tranche de vie ou une réflexion.

Après ma lecture précédente qui a duré beaucoup trop longtemps, le choix du livre était déterminante, il fallait absolument que je choisisse bien, du coup j'ai fait confiance à Jérôme qui m'avait envoyé ce livre. Un grand merci à toi pour cet envoi car c'était une belle découverte, et je pense en lire d'autres de l'auteure. 

 

Des femmes remarquables - Barbara PYM - Belfond 2017 - 316 pages.

 

Publié dans Que je n'oublierai pas

Partager cet article
Repost0

Promenade du crime (la trilogie de Brighton 1) de Peter GUTTRIDGE

Publié le par Emma

Promenade du crime  (la trilogie de Brighton 1) de Peter GUTTRIDGE

Quatrième de couverture :

Juillet 2009. Brighton, station balnéaire du Sud de l'Angleterre, est une capitale du crime où s'affrontent pègre locale et mafias venues d'Europe de l'Est. La police est sur le point d'arrêter un dangereux criminel retranché dans une maison cernée. Mais en quelques secondes l'opération tourne au carnage, puis à l'émeute urbaine. Robert Watts, chef de la police, se voit contraint de démissionner tandis que les officiers ayant participé au raid sont retrouvés morts les uns après les autres.
Watts a-t-il été piégé ? Qui avait intérêt à le faire tomber ? Alors que l'enquête est rapidement enterrée, un dossier ressurgit, portant sur la disparition, dans les années 1930, d'une jeune femme dont le corps démembré avait été retrouvé disséminé dans des malles. Cette affaire non élucidée fait soudain étrangement écho avec les événements présents.

Mon ressenti :

Voilà une histoire qui commence très bien, une grosse bavure lors d'une opération délicate, plusieurs morts et Robert Watts est obligé de démissionner. On est très vite dans l'histoire, il y a du suspense, c'est très prometteur. Tous les ingrédients sont là, et pourtant la plongée dans une autre histoire datant des années 30 m'a complètement perdue et définitivement. J'ai toujours aimé le mode "deux histoires en une ", une histoire qui s'immisce dans une autre, n'ayant quelquefois aucun rapport et qui vont finir par se rejoindre. J'aime beaucoup lorsque c'est bien fait, ici j'ai trouvé que la seconde arrivait tard dans le récit et prenait beaucoup de place, une multitude de détails au détriment de l'autre qu'on a un peu délaissée sur de nombreuses pages. J'ai donc commencé à m'y perdre, à lire moins, et du coup me détacher de l'histoire. Pourtant la seconde tirée de faits réels avait tout pour être passionnante.
Pour moi, ça a vraiment été un rendez-vous raté, j'ai mis un mois à le lire, trop de descriptions, deux histoires qui auraient du s'harmoniser davantage. Inutile de préciser que je ne pense pas lire la suite.

Promenade du crime - Peter GUTTRIDGE - Editions du Rouergue 2012 - 356 pages.

 

Publié dans Moyennement aimé

Partager cet article
Repost0

Livret de famille de Magyd CHERFI

Publié le par Emma

Livret de famille de Magyd CHERFI

Quatrième de couverture :

Dans cette suite de récits, souvenirs, textes d'humeur ou d'opinion, Magyd Cherfi évoque la cité de son enfance, les délices et les galères de la Ville rose, la beauté des filles confisquée par la loi des frères, le cœur (et le portefeuille) à droite des dieux du football, les mérites comparés des Omeyades et des Gaulois, les peines et les joies de l'embrouille identitaire -tout ce que suggère, recèle, symbolise ce document officiel, national et pourtant si privé : le livret de famille.

Mon ressenti :

Magyd Cherfi, évidemment connu pour avoir fait partie du Groupe Zebda dans les années 90, nous présente ici un petit recueil de textes divers et variés. Des thèmes qui le concerne ou qui l'intéresse, son avis, son point de vue.
Un petit livre qui se lit très vite, mais aborde beaucoup de sujets. Il parle de lui, de son enfance dans la cité, des filles, du football, et évidemment de sa ville. Il nous raconte Toulouse, à sa manière que ce soit avant ou ce qu'elle est devenue.
Il aborde ses histoires avec sa gouaille, y mélange des paroles de certaines de ses chansons.
Entre avis personnels, histoire (la sienne et celle de la ville), poésie. Tout cela donne un mélange très agréable à lire, varié, une certaine vision à un moment donné.

Un petit livre trouvé sur une foire aux livres, qui me permets d'en connaître un peu plus sur Toulouse, qui m'a aussi permis de retrouver ce phrasé très particulier et très imagé qui existait déjà dans les textes de chansons du groupe. Un mélange des genres qui m'a beaucoup plu.

 

Livret de famille - Magyd CHERFI - Actes Sud - 72 pages.

 

Publié dans beaucoup aimé

Partager cet article
Repost0

Trois heures avant l'aube de Gilles VINCENT

Publié le par Emma

Trois heures avant l'aube de Gilles VINCENT

Quatrième de couverture  :

Prier pour le meilleur, se préparer au pire !
Quel lien existe-t-il entre Kamel, jeune marseillais d'une vingtaine d'années, Sabrina, femme de ménage à Valenciennes, et Grégor, ouvrier d'abattage près de Lorient...

Entre les tragédies de notre temps et les personnages laminés par le monde d'aujourd'hui se tisse la chronique d'une époque où les destins hésitent entre fuite, abandon et passage à l'acte...

Touchée de plein fouet par ces histoires enchevêtrées, la commissaire Aïcha Sadia va, dans cette nouvelle enquête, basculer sous nos yeux de la force à l'anéantissement.

Mon ressenti :

Ce n'est pas la première enquête d'Aïcha Sadia, et pourtant c'est le premier que je lis. J'étais plus tentée par cette histoire qui nous mène de Valenciennes, à Lorient, puis Marseille, en passant par la Belgique.

Une femme, sortie de prison et vivant dans un monastère, a été tuée en pleine nuit sur un sentier, un militaire de la sentinelle a été égorgé à Marseille et un ouvrier d'abattage à Lorient va se faire licencier. Trois endroits bien distincts, trois histoires sans rapport pour nous raconter une histoire menée tambour battant, nous alternons à chaque chapitres, les endroits, les personnages, les actions. Tout cela donne un rythme, il est très facile de s'y retrouver malgré le nombre de personnages et les lieux différents. On se pose des questions, on élabore des théories, on nous balade.
C'est pour moi la première lecture de l'auteur et surtout une première approche d'Aïcha Sadia, elle est assez discrète, pas besoin donc forcément de commencer par le premier.

Un policier très plaisant, plein d'action, de rebondissement, qui se lit vite, distrayant. Une lecture rapide même si j'y ai trouvé quelques clichés (du genre : il pleut tout le temps en Bretagne...) mais je pense continuer à le lire à l'occasion.



Trois heures avant l'aube - Gilles VINCENT - Editions Jigal 2015 - 267 pages.

 

Publié dans Bien aimé

Partager cet article
Repost0

Le chant des plaines de Kent HARUF

Publié le par Emma

Le chant des plaines de Kent HARUF

Quatrième de couverture :

" Elle a besoin de sommeil régulier. Voilà de quoi elle a besoin.
Et comment tu sais ça ?
Je sais pas dit Harold, c'est pas un fait certifié. Mais prends une génisse de deux ans qui porte un veau. Elle passe pas ses nuits à tourner en rond, pas vrai ?
De qui tu parles ? dit Raymond.
J'ai commencé à y penser l'autre jour. Aux similarités entre elles. Elles sont toutes les deux jeunes. Toutes les deux à la campagne avec seulement nous pour veiller sur elles. Elles ont toutes les deux un bébé pour la première fois. Pense à ça.
Raymond regarda son frère avec le plus grand étonnement.
Bon Dieu, c'est pas une vache. C'est une fille, pour l'amour du ciel. C'est pas une génisse.
J'ai jamais dit qu'elle en était une. J'le dirais pas pour tout l'or du monde. Je réfléchissais à tout ça, c'est tout. Tu penses pas à des choses des fois ?
Ouais. Je pense à des choses des fois.
Et ben alors.
Mais je suis pas obligé de les dire juste parce que je les pense. "

 

Mon ressenti :

Bienvenue dans le Colorado, à Holt.
Nous allons y croiser Guthrie , un professeur qui a quelques soucis avec un élève. Il élève seul ses fils Ike et Bobby, ces derniers ont 9 et 10 ans.  Victoria Roubideaux a 17 ans, est enceinte et s'est virer par sa mère de la maison. Enfin, les frères McPheron, vieux garçons, ils sont à 27 kms de Holt et  y tiennent une ferme.

Chaque chapitre va nous parler d'un de ses personnages, une sorte de chronique de la vie ordinaire, ces espèces de pastilles présentées, simples, sans fioritures qui nous raconte ce qu'ils vivent. 
C'est simple mais en même temps passionnant, émouvant, parfois rude, puis tendre . Des tranches d'âge différentes, chacune a ses problèmes et ses occupations, ils vont se croiser, s'entraider, faire découvrir des activités pour certains. C'est très poignant, beau,  j'avais l'impression d'y être, au milieu de ses plaines, et j'aurais aimé encore les suivre un peu dans leur vie, je les ai lâchés à regret.

J'avais déjà beaucoup aimé Nos âmes, la nuit, et là c'est un véritable coup de coeur pour celui-ci.
 

Le chant des plaines - Kent HARUF - Robert Laffont 2001 - 319 pages.

Publié dans Que je n'oublierai pas

Partager cet article
Repost0

L'heure trouble de Johan THEORIN

Publié le par Emma

L'heure trouble de Johan THEORIN

 Quatrième de couverture :

A l'heure trouble avant la tombée de la nuit, un enfant disparaît sans laisser de traces dans les brouillards de la petite île de la Baltique. Vingt ans plus tard, une de ses chaussures est mystérieusement adressée à son grand-père. Qui a intérêt à relancer l'affaire ? Pourquoi toutes les pistes mènent-elles à un criminel mort il y a longtemps ?

Mon ressenti :

Julia a perdu  son fils il y a quelques années, il était sous la surveillance de ses grands-parents sur un île de la mer Baltique, Öland. Elle ne s'est jamais remise de cette disparition, le corps n'a jamais été retrouvé. Son père, maintenant en maison de retraite, a reçu par la Poste une sandale d'enfant qui pourrait être celle du petit garçon, il va donc faire venir Julia afin de mener l'enquête. Julia et son père vont donc se remémorer cette période, essayer de trouver de nouvelles pistes et surtout se rapprocher et se réapprivoiser  après ses nombreuses années. 


En parallèle, on suit le destin et la vie pendant la guerre et jusqu'en 1972 de Niels Kant, un habitant de cette même île et qui a croisé l'enfant juste avant de disparaître.

J'ai aimé l'histoire, les lieux de l'intrigue, l'ambiance sur cette île, les destins croisés et l'alternance des périodes dans l'histoire. On passe de nos jours aux années de guerre, j'aime toujours lorsque c'est bien fait le mélange de deux histoires en une. 


Un très bon suspense que je voulais lire depuis sa sortie, et qui me permets de participer au challenge nordique chez Margotte.

 

Johan THEORIN - L'heure trouble -  Albin Michel 2009 - 422 pages. 

 

 

L'heure trouble de Johan THEORIN

Publié dans beaucoup aimé

Partager cet article
Repost0

Je lis donc je suis

Publié le par Emma

Comme chaque début d'année je me suis prêtée au jeu de répondre aux questions par des titres de livres lus l'année dernière.

 

Décris-toi....  La femme aux fleurs de papier

Comment te sens-tu ?  Du vide plein les yeux

Décris où tu vis actuellement...  La maison atlantique

Si tu pouvais aller où tu veux, où irais-tu ?  La maison des hautes falaises

Ton moyen de transport préféré ?  La fille du train

Toi et tes amis, vous êtes ?  Les gens dans l'enveloppe

Comment est le temps ?  Intérieur nuit

Quel est ton moment préféré de la journée ?  Nos âmes la nuit

Qu'est-ce que le vie pour toi ?  Des hommes

Ta peur ?  Seul le silence

Quel est le conseil que tu as à donner ?  Bienheureux ceux qui ont soif

La pensée du jour...  Le chemin s'arrêtera là

Comment aimerais-tu mourir ?  En douce

Les conditions actuelles de ton âme...  Le mal par le mal

Ton rêve ?  Jusqu'à ce que la mort nous sépare

 

Pour faire un petit bilan de l'année 2017, j'ai lu 47 livres, 12 de plus par rapport à 2016.  Parmi ces 47 livres, 20 sont des policiers ou noirs et j'ai lu 20 auteurs pour la première fois. 
J'ai participé au Pavé de l'été chez Brize et ce sont 6 pavés de moins sur ma PAL, c'est peut-être ce qui a mis un coup d'arrêt dans mes lectures, car je ne lis pas du tout en ce moment et ce depuis quelques mois. Je participe au Challenge nordique chez Margotte qui est toujours en cours et se termine en août 2018.

En août dernier, j'ai créé mon compte Instagram et je suis devenue complètement accro, je ne pensais pas aimer autant. Je me suis prise au jeu et je partage au final beaucoup de photos de tout et de rien, de ma vie, c'est beaucoup moins contraignant qu'un blog et je comprends pourquoi beaucoup de personnes ne gardent que ce support, ça permet aussi de varier car je partage beaucoup plus d'autres choses que de livres.

Pas de prévisions, pas de projet particulier niveau lecture, j'espère déjà m'y remettre, continuer à piocher dans ma PAL au gré des envies, du temps et on verra l'année prochaine :)

Publié dans Divers

Partager cet article
Repost0

Meilleurs Voeux 2018

Publié le par Emma

Je vous souhaite le meilleur pour cette année qui commence avec une vue de mon jardin ce midi. Le temps s'est gâté depuis, d'ailleurs on ne voit plus les Pyrénées.
Je m'accorde encore quelques jours de pause et j'espère prendre le temps de vous lire très vite, mes problèmes de débit internet ont l'air passés.

Meilleurs Voeux 2018

Publié dans Divers

Partager cet article
Repost0