Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'oeil de Caine de Patrick BAUWEN

Publié le par Emma

L'oeil de Caine de Patrick BAUWEN

Quatrième de couverture :

Tout le monde cache quelque chose. Votre voisin, votre femme, votre ami...

Et si vous pouviez tout savoir ? Connaître leurs peurs, leurs secrets intimes ?

Comme dans " L'oeil de Caine ", un reality-show qui fascine l'Amérique.

Dix candidats, dix secrets.

Des gens comme vous et moi. Enfin comme vous surtout. Parce que moi, je ne suis pas au programme : je suis l'invité surprise. Celui qui rôde en attendant son heure. Celui qui va les embarquer là où rien n'est prévu.

Dans mon jeu sanglant. Mon propre mystère.

 

Mon ressenti :

Après Monster et Seul à savoir, me revoilà avec un livre de Patrick Bauwen, celui-ci est le premier qu'il a écrit. Voilà un petit moment que je l'ai terminé, vu le contexte actuel, il m'est bien difficile de reprendre le chemin de mon blog, je vais donc essayer de faire avec ce qu'il m'en reste.

Je me le suis procuré car j'ai aimé les deux autres, du suspense facile à lire, même si le thème ne me tentait pas beaucoup.

Thomas Lincoln participe à une émission avec neuf autres personnes, il ne sait rien de cette dernière ni des personnes qui vont l'accompagner, mystère complet concernant tout ce qui va se passer dans les jours suivants. Alors que l'émission va commencer, tous les candidats sont dans un bus afin de se rendre sur le lieu de tournage, ils s'arrêtent à une pompe à essence, ils ont tous au préalable été drogué sans le savoir, un homme rentre dans le bus. Ils vont alors se retrouver  le lendemain matin dans un endroit totalement perdu,  aucuns souvenirs de la nuit, aucun moyen de communication.

Même si il se lit relativement bien, je l'ai aimé moins que les autres. Je n'avais pas conscience lorsque je l'ai acheté que c'était le premier, alors peut-être si j'avais commencé par celui-ci, je l'aurais aimé, et encore plus les autres. Le fait de les avoir lus dans le désordre est je pense pénalisant car je trouve qu'il s'est amélioré dans le suspense avec les suivants.

Le thème abordé ne m'intéresse pas trop, mais le suspense est tout de même présent, l'action jusqu'au dénouement final.

Un bon livre pour ceux qui aiment le genre, mais je ne pense pas qu'il soit indispensable.

 

L'oeil de Caine - Patrick BAUWEN - Albin Michel 2007 - 485 pages.

 

 

Publié dans Bien aimé

Partager cet article
Repost0

Les demeurées de Jeanne BENAMEUR

Publié le par Emma

Les demeurées de Jeanne BENAMEUR

Quatrième de couverture :

La mère, La Varienne, c'est l'idiote du village. La petite, c'est Luce. Quelque chose en elle s'est arrêté. A deux, elles forment un bloc d'amour. Invincible.

Mais l'école menace cette fusion. L'institutrice, Mademoiselle Solange, veut arracher l'enfant à l'ignorance, car le savoir est obligatoire. Pourra-t-elle franchir indemne le seuil de ce monde ?

Mon ressenti :

A l'heure où je lis des avis sur son nouveau livre, je me suis dit qu'il était vraiment temps que je découvre l'auteure. Ce livre était dans ma bibliothèque et je n'arrivais pas à me lancer.

J'ai fait une tentative il y a quelques mois et je n'arrivais pas à accrocher aux mots.

Cette fois-ci, le début a eu encore du mal à m'accrocher, et petit à petit je me suis laissée porter.

Les phrases sont courtes, assez sèches. Luce habite avec sa mère mais doit un jour aller à l'école. Cette fusion entre elles deux est menacée, elles vivaient jusqu'à présent en totale harmonie mais celle-ci va disparaître. Comment vont-elles s'adapter à ce nouveau rythme ?

Au fur et à mesure de l'avancement, je ne voulais plus lâcher le livre. Les mots sont peu nombreux mais extrêmement bien choisis, une écriture ciselée, petit à petit on se laisse porter par cette poésie, l'amour qui les unit, un amour indestructible, les silences entre elles.

Au final, pourquoi l'ai-je gardé aussi longtemps dans ma bibliothèque ? Ce livre est tellement magnifique, il prend aux tripes, on le lit le souffle coupé, cette histoire doit rester longtemps en tête.

Il va donc falloir maintenant que j'en découvre d'autres de l'auteure.

 

Les demeurées - Jeanne BENAMEUR - Editions Denoël 2000 - 85 pages.

Publié dans Que je n'oublierai pas

Partager cet article
Repost0

Des vies en mieux d'Anna GAVALDA

Publié le par Emma

Des vies en mieux d'Anna GAVALDA

Quatrième de couverture :

Billie a 13 ans. Elle n'a connu que les coups et la misère. Un matin, en classe, elle découvre On ne badine pas avec l'amour d'Alfred De Musset et l'amitié. Sa vie va changer.

Mathilde a 24 ans. Un jour, elle oublie son sac à main dans un café. Un homme le lui rend la semaine suivante et, à cause de cet homme justement, elle décide de changer de vie.

Yann a 26 ans. Un soir, il rend service à son voisin de palier qui l'invite à dîner pour le remercier. Au cour de cette soirée, il réalise qu sa vie n'a aucun intérêt et qu'il doit tout recommencer.

Trois prénoms. Trois histoires. Trois jeunes gens d'aujourd'hui, déterminés et courageux, qui préfèrent encore se tromper de vie plutôt que de n'en vivre aucune.

 

Mon ressenti :

Après ma panne de lecture de plus d'un mois, quoi de mieux que de lire un tel livre. J'ai lu presque tous les livres de l'auteure, ça se lit tout seul.

Ici, trois histoires différentes.

La première, celle de Billie, la vie ne l'a pas épargnée, elle doit travailler la pièce d'Alfred De Musset avec son partenaire. Ils se voient donc tous les jours, elle va rencontrer un ami pour la vie. J'ai eu un peu de mal avec l'écriture de cette histoire, ce langage un peu enfantin et ses refrains et expressions sans cesse. Mais, petit à petit je m'y suis faite.

La deuxième est celle de Mathilde. Elle vit en colocation avec deux soeurs. Un soir, alors qu'elle a rendez-vous avec l'une d'elle pour lui remettre une enveloppe très importante, elle oublie son sac à main.

C'est celle que j'ai moins aimée, je l'ai trouvée assez fade, peu probable et à la limite de l'ennui.

La troisième, Yann va aider un de ses voisins à monter une armoire. Ils va l'inviter à dîner et va passer sûrement une des meilleures soirées de sa vie. Il trouve sa vie terne, fade et le lendemain il va prendre une grande décision. J'ai beaucoup aimé celle-ci, comment certaines rencontres peuvent changer votre vie.

J'ai passé un bon moment avec ce livre, mais ce n'est pas celui que je préfère de l'auteure. Il y une belle galerie  de personnages, des histoires, même si tout n'est pas joyeux, où l'optimisme triomphe.Un livre qui fait du bien au moral.

Au final, je ne pense pas qu'il va me rester très longtemps en tête.

 

Des vies en mieux d'Anna GAVALDA -  J'ai Lu 2015 - 442  pages.

 

Publié dans Bien aimé

Partager cet article
Repost0

Des noeuds d'acier de Sandrine COLLETTE

Publié le par Emma

Des noeuds d'acier de Sandrine COLLETTE

Quatrième de couverture :

Avril 2001. Dans la cave d'une ferme miteuse, au creux d'une vallée isolée couverte d'une forêt dense, un homme est enchaîné. Théo, quarante ans, a été capturé par deux frères, deux vieillards qui ont fait de lui leur esclave.

Comment a-t-il basculé dans cet univers au bord de la démence ? Il n'a pourtant rien d'une proie facile : athlétique et brutal, Théo sortait de prison quand ces vieux fous l'ont piégé au fond des bois. Les ennuis, il en a vu d'autres. Alors, allongé contre les pierres suintantes de la cave, battu, privé d'eau et de nourriture, il refuse de croire à ce cauchemar. Il a résisté à la prison, il se jure d'échapper à ses geôliers.

 

Mon ressenti :

A Toulouse Polars du sud cette année, j'ai rencontré Sandrine Collette, je ne lis que du bien de ses livres, et pourtant, les quatrièmes de couverture ne me tentent jamais. Par contre, elle parle beaucoup et donne vraiment très envie de lire ses livres, je les aurais bien tous achetés à l'écouter mais je me suis raisonnée et j'ai décidé de commencer par le premier. Elle m'a d'ailleurs dit qu'un nouveau allait bientôt sortir, il se passera en Patagonie, et là tout de suite, ça me tente énormément.

Bon revenons à nos moutons.

Théo sort de prison, il a un petit compte à régler et part tout juste après, sans avoir prévenu personne, en pleine campagne pour se faire oublier. Lors d'une randonnée, il va tomber sur la maison de Basile et Joshua, ces deux vieux vont l'enfermer et le garder prisonnier, dans ce coin perdu en pleine campagne.

Je n'en raconte pas plus, contrairement à la quatrième de couverture, il est préférable de lire les premières pages. J'ai tout de suite été happée par cette écriture, on est tout de suite dans l'ambiance, une ambiance assez dure, une certaine économie de mots. Passé le début, j'ai tourné les pages un peu moins vite, car c'est une histoire terrifiante. On déroule l' histoire, en réfléchissant à l'issue possible, l'écriture est très précise, rien ne nous est épargné.

Au final, un livre choc, terrifiant, c'est noir ; malgré tout cela, le suspense est  là, on est happé et on continue à tourner les pages de cette histoire avec très peu d'issue possible.

 

Il a reçu le Grand Prix de littérature policière en 2013.

Des noeuds d'acier - Sandrine COLLETTE - Editions Denoël 2013 - 257 pages.

Publié dans beaucoup aimé

Partager cet article
Repost0

Lisle sur Tarn

Publié le par Emma

A la fin du mois de septembre, voilà un nouveau salon du polar pas très loin de chez moi.

Nous sommes pas très loin de Gaillac, en période de vendanges, il y a donc association entre le vin et le polar. Trois jours pour fêter les deux, en y ajoutant tout de même l'anniversaire et pas des moindres, les 70 ans de la collection Série Noire.

Le samedi 27, l'automne devrait être là mais c'est bien une journée d'été que nous avons l'impression de vivre. Départ pour la découverte de ce nouvel événement, 30 auteurs invités, parmi eux le très grand Jean-Bernard Pouy, Marcus Malte, Caryl Ferey, Bernard Minier, mais aussi Nadine Monfils et bien d'autres...

Nous arrivons dans ce village que nous avions traversé une fois, un beau village du Sud, un vrai dédale avec de toutes petites rues. Nous sommes tout de suite dans l'ambiance, un groupe de musique nous attirant vers cette très belle place remplie de monde, les auteurs sont en plein air, des conférences ont lieu et les commerces se sont mis au diapason pour l'événement.

Lisle sur Tarn
Lisle sur Tarn
Lisle sur Tarn
Lisle sur Tarn
Lisle sur Tarn
Lisle sur Tarn
Lisle sur Tarn
Lisle sur Tarn
Lisle sur Tarn

Nous sommes arrivés le midi, il y avait donc peu de monde mais cela s'est très vite rempli après le déjeuner.

Nous en avons profité pour visiter le village puis faire le choix des livres. Il me fallait absolument la suite de Yeruldelgger de Ian Manook, puis ayant lu cet été dans le cadre du pavé de l'été Glacé de Bernard Minier, j'en ai profité pour me procurer le deuxième de l'auteur Le cercle. Je voulais découvrir aussi l'écriture de Hervé Le Corre avec Les coeurs déchiquetés.

J'ai été absolument ravie de rencontrer Franck Bouysse, un homme charmant, très à l'écoute et si il y un livre à lire cette année, c'est bien Grossir le ciel qui vient d'ailleurs de recevoir le Prix Polar Michel Lebrun. L'ayant déjà dans ma bibliothèque, je me suis donc procuré de l'auteur Noire porcelaine afin d'en découvrir un autre.

J'y ai rencontré aussi Antoine Léger, une belle rencontre. Alors si ce nom vous dit quelque chose ce que je vous ai parlé du livre Le six coups de minuit ici . Nous sommes resté discuter un bon moment, il est d'ailleurs en pleine écriture d'un prochain livre, la trame est prête. Une belle personne, qui au milieu de sa famille, son travail participe à beaucoup de signature pour son roman et prépare ardemment le suivant. Au fil de la discussion, je lui ai proposé de mettre mon exemplaire en livre voyageur, donc si quelqu'un est tenté.... Oui, je sais, vos PAL débordent, la rentrée littéraire n'est pas si loin, mais si vous avez deux heures de votre temps à passer avec Vlad, et si vous aimez les histoires à chutes, alors je pense qu'il est pour vous....

Je suis obligée de restreindre aux personnes qui ont déjà commenté mon blog car je compte bien récupérer le livre, je l'envoie donc à la première personne qui s'engage à l'envoyer à la suivante, la dernière de la liste me le renvoyant.

J'espère que certaine d'entre vous seront tentés par ce voyage et que Vlad voyagera longtemps.

Voilà, en aparté, le retour au blog après un bon mois de pause est plutôt douloureux, j'ai presque 800 articles non lus, même si je vais faire un peu de tri, je pense lire la plupart, mais une chose est sûre, c'est que je vais pas pouvoir laisser un commentaire partout. De plus, si je vous écris que je n'ai pas ouvert un seul livre pendant plus de trois semaines... Je m'y suis remise il y a quelques jours mais le rythme est plutôt lent.

Publié dans Divers

Partager cet article
Repost0

Bilan de l'été

Publié le par Emma

Voilà, l'été touche à sa fin, je me prépare à une petite pause d'internet mais avant un bilan de tout et de rien...

Un drôle d'été côté temps, dès fin juin il a fait chaud, très chaud. Il me semble qu'à partir de mi-juin, je ne me suis pas installée une seule fois pour lire dehors. Des journées à plus de 38°, une maison fermée tout l'été avec une température intérieure aux environs de 28-29. Se demander si l'on supporte moins la chaleur, mais non, en fait, beaucoup plus chaud que d'habitude. Se poser sérieusement la question d'investir dans une piscine car elle n'aurait pas été accessoire cette année (oui, je sais, il y a des questionnements bien pires que celui-ci...). Un été pendant lequel les guêpes, frelons ont été particulièrement présents, devoir retirer des essaims à divers endroits du jardin. S'apercevoir que notre deuxième chien est aussi allergique aux piqûres de guêpes.

Côté maison et jardin, avoir pour la première fois des tomates et concombres du jardin, agrémenter les tomates à toutes les sauces et les distribuer. Côté maison, continuer la décoration, notre achat le plus utile a été de mettre des moustiquaires (quel bonheur). Avoir pleins de projets et télécharger des logiciels de plans afin de pouvoir se rendre compte de nos idées. Se mettre au bricolage, une vieille fenêtre récupérée, décapée, poncée, repeinte, montée en miroir. Chercher des vieilles patères, en trouver, les trouver trop grande, en scier une partie et enfin pouvoir le mettre au mur.

Côté lecture, m'inscrire au pavé de l'été et en lire quatre. Continuer à faire baisser sa PAL, préparer ses prochaines sorties autour du livre. Avoir un coup de coeur : Grossir le ciel de Franck Bouysse et passer un excellent moment avec La vérité sur l'affaire Harry Quebert de Joël Dicker. Se dire qu'au lieu d'en acheter autant, il faudra bien un jour s'inscrire dans une bibliothèque. Avoir pris le rythme de l'été côté lecture de vos articles, et s'apercevoir dans les derniers jours d'août que tout le monde est rentré, avoir du mal à suivre le rythme, et voir le nombre d'articles non lus s'accumuler.

Se dire qu'il est temps de faire une petite pause d'internet, des petites pauses essentielles afin de continuer à vous lire et surtout à partager.

Pour finir, une petit photo du début de l'été depuis ma terrasse :

Bilan de l'été

Publié dans Divers

Partager cet article
Repost0

La vérité sur l'affaire Harry Quebert de Joël DICKER

Publié le par Emma

La vérité sur l'affaire Harry Quebert de Joël DICKER

Quatrième de couverture :

"Un bon livre, Marcus, est un livre qu'on regrette d'avoir terminé. " Joël Dicker.

Mon ressenti :

Marcus Goldman, écrivain a tout appris d'Harry Quebert, son ancien professeur d'université qui lui aussi est écrivain et a connu un énorme succès dans toute l'Amérique. Marcus a sorti un premier livre qui a rencontré un énorme succès mais lorsqu'il doit en écrire un deuxième, il panique, plus d'inspiration. Il fait donc appel à son ancien professeur Harry afin que celui-ci l'aide à retrouver l'inspiration. A ce moment réapparaît le corps de Nola, jeune fille disparue en 1975.

Je n'en écris pas plus car j'ai adoré découvrir tous les liens de cette histoire.

Je crois avoir tout aimé dans ce livre, l'histoire, les multiples rebondissements, le foisonnement, et malgré tout cela, ça tient la route. Je n'avais pas prévu de le lire tout de suite, je comptais en lire un autre avant de m'attaquer à celui-ci, sauf que j'ai lu les 2-3 premières pages et j'ai du continuer, tout de suite intéressée :

"Le premier chapitre, Marcus, est essentiel. Si les lecteurs ne l'aiment pas, ils ne liront pas le reste de votre livre. "

J'ai aimé la forme, c'est original, bien construit, les débuts de chaque chapitre avec un conseil sur la construction du livre, ses liens qu'ils ont construits, des anecdotes qui l'enrichissent, de belles formulations quelquefois drôles, des petits détails qui reviennent de temps en temps comme lorsque sa mère lui téléphone...

On ne peut tout dire tellement c'est un livre riche en informations, en rebondissements, une histoire qui vous tient en haleine, mais aussi une histoire d'amour.

Bref, tous les ingrédients y sont et bien plus encore... Un livre que l'on quitte à grand regret, j'aurais encore voulu vivre quelques heures avec eux...

 

Ce livre a reçu en 2012 :

 Le Prix de la Vocation Bleustein-Blanchet, le Grand Prix du Roman de l'Académie française et le 25ème Prix Goncourt des Lycéens.

 

La vérité sur l'affaire Harry Quebert - Joël DICKER - De Fallois poche - 857 pages.

 

Je participe avec ce livre au pavé de l'été chez Brize.

La vérité sur l'affaire Harry Quebert de Joël DICKER

Publié dans Que je n'oublierai pas

Partager cet article
Repost0

En finir avec Eddy Bellegueule d'Edouard LOUIS

Publié le par Emma

En finir avec Eddy Bellegueule d'Edouard LOUIS

Quatrième de couverture :

" Je suis parti en courant, tout à coup. Juste le temps d'entendre ma mère me dire Qu'est-ce qu'il fait le débile là ? Je ne voulais pas rester à leur côté, je refusais de partager ce moment avec eux. J'étais déjà loin, je n'appartenais plus à leur monde désormais, la lettre le disait. Je suis allé dans les champs et j'ai marché une bonne partie de la nuit, la fraicheur du Nord, les chemins de terre, l'odeur du colza, très forte à ce moment de l'année. Toute la nuit fut consacrée à l'élaboration de ma nouvelle vie loin d'ici."

En vérité, l'insurrection contre mes parents, contre la pauvreté, contre ma classe sociale, son racisme, sa violence, ses habitudes, n'a été que seconde. Car, avant de m'insurger contre le monde de mon enfance, c'est le monde qui s'est insurgé contre moi. Très vite j'ai été pour ma famille et les autres une source de honte, et même de dégoût. Je n'ai pas eu d'autre choix que de prendre la fuite. Ce livre est une tentative pour comprendre.

Mon ressenti :

Voilà un livre rencontré souvent sur les blogs, l'année dernière, je n'ai fait que le voir, le voir et encore le voir. J'ai lu des avis pas terribles mais d'autres beaucoup moins durs, des gens qui ont aimé, d'autres pas du tout, des personnes qui ont ressenti la douleur de l'auteur. Après avoir lu ces nombreux avis, je ne m'étais dit que je ne lirai pas.... Oui mais voilà, il y a quelque semaines, j'étais à une foire aux livres d'occasion, elle était très petite mais j'y trouve tout de même deux livres grand format, le livre est à deux euros pièce, cinq euros pour trois. Le livre d'Edouard Louis figure dans les cartons, il semble tout neuf, il m'a donc servi de troisième livre.... Oui, je sais, ça tient vraiment à peu de choses.

Bref, pour en revenir au livre, je ne fais pas de résumé car tout le monde l'a lu ou presque.

Il n'est pas très long et se lit assez vite, d'autant plus vite que j'attendais qu'il s'y passe quelque chose. Lorsque je lis ce genre d'histoires (je pense à Lionel Duroy ou Delphine de Vigan), j'ai tendance à m'éloigner de la réalité et à lire en tant que roman, je me débarasse du côté qui m'apparait comme "gênant" : "comment peut-il (elle) écrire sur sa famille de telles choses ?" On peut faire beaucoup de reproches aux deux auteurs ci-dessus mais leurs livres se lisent comme des romans...

Celui-ci est rempli de vide, le néant complet tant au niveau de l'histoire que du vocabulaire. Je me suis clairement ennuyée lors de ma lecture, je l'ai trouvé vulgaire, plat, sans intérêt, insipide... et je pourrais encore en rajouter. Je n'ai pas compris l'intérêt d'un tel livre, et encore moins de l'avoir tant lu sur les blogs... Je n'ai rien ressenti pendant cette lecture au sujet  de ce jeune garçon, j'ai lu une accumulation de situations sans intérêt, j'ai eu quelquefois l'impression qu'il fallait pousser à l'extrême la description dans le glauque, le malsain, une surenchère permanente, à croire qu'il fallait en rajouter encore plus au cas où on aurait pas compris.

Bref, je pourrais en rajouter, faire de la surenchère d'exemples :-) mais je vais m'arrêter là.

En finir avec Eddy Bellegueule - Edouard Louis- Le Seuil 2014 - 220 pages.

 

Publié dans A oublier

Partager cet article
Repost0

Meurtres pour rédemption de Karine GIEBEL

Publié le par Emma

Meurtres pour rédemption de Karine GIEBEL

Quatrième de couverture :

Tous les soirs se ressemblent, les nuits aussi. Et les jours, c'est pareil.

A quoi se raccrocher alors ?

Là, au coeur de la perpétuité.

Marianne, vingt ans.

Les miradors comme unique perspective, les barreaux pour seul horizon. Perpétuité pour cette meurtrière.

Une vie entière à écouter les grilles s'ouvrir puis se renfermer.

Indomptable, incapable de maîtriser la violence qui est en elle, Marianne refuse de se soumettre, de se laisser briser par l'univers carcéral sans pitié où elle affronte la haine, les coups, les humiliations.

Aucun espoir de fuir cet enfer. Ou seulement dans ses rêves les plus fous.

Elle qui s'évade parfois, grâce à la drogue, aux livres, au bruit des trains.

Grâce à l'amitié et à la passion qui l'atteignent en plein coeur de l'enfermement.

Pourtant, un jour, l'inimaginable se produit. Une porte s'ouvre.

On lui propose une libération... conditionnelle.

"La liberté Marianne, tu dois en rêver chaque jour, chaque minute, non ?"

Oui. Mais le prix à payer est terrifiant.

Pour elle qui n'aspire qu'à la rédemption...

 

Mon ressenti :

Marianne n'a que 21 ans et a déjà vécu pas mal de choses. Elle a tué plusieurs personnes, elle est donc en prison, perpétuité, elle sait qu'elle va y passer le restant de sa vie. Nous l'accompagnons donc dans sa vie quotidienne en prison, une vie répétitive, rude. Elle trouve tout de même des moyens de distraction. Les gardiennes ne sont pas toutes aussi gentilles que Justine avec laquelle elle s'entend plutôt bien, ainsi que le responsable, Daniel. Il  y a souvent des bagarres entre détenues, des vengeances, heureusement Marianne a fait du karaté et sait riposter.

Puis, un jour, un espoir de sortie, une proposition, une lueur...

Après Juste une ombre, c'est pour moi une deuxième lecture de l'auteure. J'ai été un peu déstabilisée  au début car c'est violent et même très violent. Bon d'accord nous sommes dans une prison, on ne va donc  pas s'attendre à du gentillet mais tout de même. Une fois habituée à cette violence, j'ai passé un bon moment. Une première partie nous présente sa vie en prison, le quotidien, son histoire. Puis suite à un espoir de sortie, la seconde partie s'accélère, plus d'actions et toujours autant de violence. Le rythme est beaucoup plus rapide, tout s'enchaine jusqu'au dénouement d'une histoire dont on ne sort pas indemne. Je pense que cette jeune fille va me rester longtemps dans la tête, une histoire bien loin des contes de fées.

 

Meurtres pour rédemption de Karine GIEBEL - Fleuve Noir 2006 - 767 pages.

Je participe donc avec ce livre au pavé de l'été chez Brize.

Meurtres pour rédemption de Karine GIEBEL

Publié dans beaucoup aimé

Partager cet article
Repost0

Balade dans le Tarn

Publié le par Emma

Aujourd'hui je vous emmène dans le Tarn, un département très riche, entre Albi qui est une ville que j'aime beaucoup, Cordes sur Ciel qui est un village magnifique et que vous avez peut-être visité après son élection au plus beau village de France, bref, le département regorge d'endroits typiques, mais je vous parle de deux petits villages : Castelnau de Montmiral et Puycelsi.

Tout d'abord Castelnau de Montmiral : ses pierres, ses maisons à colombage, sa place aux Arcades...

 

(Cliquer sur les photos pour les avoir en grand format, même si je trouve que la qualité des photos n'apparaît pas géniale, je ne suis pas très forte en montage et cela aurait trop long de vous les mettre les unes à la suite des autres...)

Castelnau de Montmiral
Castelnau de Montmiral
Castelnau de Montmiral

Castelnau de Montmiral

Puis, à une petite quinzaine de kilomètres, nous voici à Puycelsi, petit village perché sur un piton rocheux. Ses pierres, ses remparts, ses fleurs, son calme....Nous y étions un dimanche après-midi et nous étions plutôt très tranquilles, bon il faut préciser qu'il devait faire aux alentours des 38 degrés....

Puycelsi
Puycelsi
Puycelsi
Puycelsi

Puycelsi

Pour ma part, j'ai une petite préférence pour Puycelsi, les pierres sont magnifiques, l'architecture aussi, il est très fleuri, calme et en position dominante avec vue sur la vallée.

Publié dans Divers

Partager cet article
Repost0