Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Montolieu, le village du livre

Publié le par Emma

Lundi, nous avons profité du beau temps et surtout du salon du livre d'occasion et ancien pour aller visiter Montolieu. Ce village se trouve à une quinzaine de kilomètres de Carcassonne, il est village du livre depuis 1991, il y a une quinzaine de librairies tout comme Bécherel que j'ai visité il y a quelques années.

Sur la route, à environ 5 kilomètres de Montolieu, nous avons traversé le village de Saissac, nous allons y retourner car le village a l'air magnifique, avec les ruines d'un vieux château et les Pyrénées au fond.

Puis arrivée à Montolieu, à l'heure de midi, c'est très calme, nous sommes assez peu nombreux, il fait beau. Nous profitons de la balade, nous entrons dans des librairies encore et encore, puis je me limite tout de même dans mes achats :-)

Pour plus d'informations sur ce village, son site : Montolieu.

Vous pouvez cliquer sur les photos pour ls avoir en plus grand.

 

Saissac
Saissac
Saissac

Saissac

Montolieu
MontolieuMontolieu
Montolieu

Montolieu

Montolieu
MontolieuMontolieu
Montolieu

Montolieu

Montolieu et mes achats :-)
Montolieu et mes achats :-)
Montolieu et mes achats :-)
Montolieu et mes achats :-)

Montolieu et mes achats :-)

Publié dans Divers

Partager cet article
Repost0

Les heures souterraines de Delphine DE VIGAN

Publié le par Emma

Les heures souterraines de Delphine DE VIGAN

Quatrième de couverture :

Mathilde et Thibault ne se connaissent pas. Au coeur d'une ville sans cesse en mouvement, ils ne sont que deux silhouettes parmi des millions. Deux silhouettes qui pourraient se rencontrer, se percuter, ou seulement se croiser. Un jour de mai.

Les heures souterraines, qui fut finaliste pour le prix Goncourt, est un roman vibrant sur les violences invisibles d'un monde privé de douceur, où l'on risque de se perdre, sans aucun bruit.

Mon ressenti :

Mathilde a trois enfants, perdu son mari. Elle a un travail qui lui plaît, des responsabilités, une bonne entente et la confiance de son patron. Jusqu'au jour où, lors d'une réunion, elle ne va pas être d'accord avec son boss, va alors s'immiscer petit à petit et sournoisement une descente aux enfers.

Thibault est médecin, il a une relation avec une femme basée sur le sexe, alors qu'il voudrait partager bien d'autres choses avec elle. Il se pose des questions par rapport à cette relation, mais aussi son travail.

J'ai vraiment beaucoup aimé cette histoire, nous suivons petit à petit la descente aux enfers de Mathilde, ça se lit comme un suspense, les descriptions sont vraiment très précises, on a de la peine pour elle. En parallèle, l'histoire de Thibault qui vit des choses complètement différentes mais qui connaît des ressentis similaires.

Je me suis un peu plus attachée au personnage de Mathilde, mais il est beaucoup plus développé dans le livre que celui de Thibault.

Une très belle histoire que j'ai lue en deux jours.

Un coup de coeur pour Lizouzou

 

Les heures souterraines de Delphine DE VIGAN - JC Lattès 2009 - 249 pages.

Publié dans beaucoup aimé

Partager cet article
Repost0

Voyage au bout du jour de Matthieu GLOIRET

Publié le par Emma

Voyage au bout du jour de Matthieu GLOIRET

Quatrième de couverture :

Paris, mi-août. Ce jour aurait dû être un dimanche ordinaire pour Geoffrey Hamelin. Et puis, il y a eu cet appel téléphonique de son frère, ce rendez-vous étrange et maintenant... maintenant le voilà sur un atoll perdu au milieu du Pacifique avec sept autres individus qu'il ne connaît pas. C'est un voyage sous le soleil qui commence, un voyage au bout du jour...

Mon ressenti :

Geoffrey Hamelin se rend à la place de son frère à un rendez-vous, il récupère une valise et doit rencontrer un contact à l'Auberge Inn. Le contact arrive, puis trou noir, il se réveille sur un radeau accompagné de six autres hommes.

Ce roman commence comme un suspense, que s'est-il passé ? Pourquoi est-il accompagné de ces personnes qu'il ne connaît pas ? Que font-ils ici, perdus sur un atoll ?

Puis nous basculons dans l'aventure, car il va falloir survivre, explorer cet atoll, se nourrir. Petit à petit, ces sept hommes vont explorer, découvrir, se parler, essayer de savoir pourquoi ils sont là. Ils vont devoir se supporter avec leurs différences, leurs cultures. Petit à petit, les caractères s'affirment, la galerie de personnages est variée. Nous apprenons à les connaître, leurs vies, leurs doutes, leurs suppositions sur leur arrivée dans cet endroit, ce  qu'ils vont devenir...

Bref, un très bon roman entre suspense et aventure. Une écriture très agréable, des expressions bien trouvées, des phrases qui m'ont beaucoup plu.

Je n'ai d'ailleurs pas l'habitude de retranscrire des phrases mais j'en ai notées quelques-unes :

page 22 : " Tel Christophe Colomb prenant possession du Nouveau Monde, j'avais débarqué du canot pour me retrouver dans une eau tiède qui m'arrivait à hauteur de chevilles et circulait entre mes jambes, comme entre celles de mes camarades. Poussé par le flux de l'océan, elle semblait me dire "ça y est ! Tu es à l'abri, tu es sur la terre ferme, sain et sauf." "

page 59 : " Scrutant de nouveau dans la même direction je vis, beaucoup plus près, nettement, un aileron gris et blanc se rapprocher rapidement de moi. (...) Je pris mes jambes à mon cou. L'expression était malheureuse car mes jambes, alourdies par le poids du fluide marin, ne se mouvaient qu'à un rythme ralenti."

page 102 : " Désirer, acheter, consommer, c'était ça le moteur de notre société ! (...) Comme il m'était agréable de faire partie de cette masse moutonnière qui courrait de réveillon en soldes, de faire sentir que l'on me voulait du bien et que telle babiole allait bientôt faire mon bonheur."

 

Je suis ravie d'avoir découvert ce livre pour plusieurs raisons :

- L'histoire : des espèces de Robinson Crusoe pas préparés à cela, suspense, aventure, rebondissements, le tout dans un lieu de rêve.

- L'écriture : très agréable, fluide, travaillée, imagée.

- C'est le premier roman de l'auteur.

- Je suis la première bloggueuse à le découvrir et à donner mon avis. D'ailleurs, j'ai d'abord lu le début sur mon bestseller.com avant de l'avoir en entier. Au bout des trois premiers chapitres (soit 30 pages) je savais que je voulais lire la suite. (des extraits sont aussi disponibles sur le site Amazon.)

- Ensuite, et pour finir, je suis ravie et je remercie Matthieu Gloiret de m'avoir contactée et de me l'avoir procuré, pour un premier livre, je le trouve très abouti et j'espère ne pas être la dernière bloggueuse à le lire.

- Un livre disponible en numérique à tout petit prix sur Librinova.

 

Voyage au bout du jour de Matthieu Gloiret - Librinova - 270 pages.

 

Publié dans beaucoup aimé

Partager cet article
Repost0

Yeruldelgger de Ian MANOOK

Publié le par Emma

Yeruldelgger de Ian MANOOK

Quatrième de couverture :

Le corps enfoui d'une enfant, découvert dans la steppe par des nomades mongols, réveille chez le commissaire Yeruldelgger le cauchemar de l'assassinat jamais élucidé de sa propre fille. Peu à peu, ce qui pourrait lier ces deux crimes avec d'autres plus atroces encore, va le forcer à affronter la terrible vérité. Il n'y a pas que les tombes qui soient sauvages en Mongolie. Pour certains hommes, le trafic des précieuses "terres rares" vaut largement le prix de plusieurs vies. Innocentes ou pas.

Mon ressenti :

A l'heure où tout le monde va lire le deuxième roman, je m'attelle au premier. D'ailleurs, si je le lis, c'est grâce à vous car je ne pense  pas que je l'aurais lu si je ne l'avais pas vu sur vos blogs respectifs.

Nous débutons cette histoire dans les steppes de Delgerkhaan, le commissaire Yeruldelgger se rend là-bas pour y enquêter sur la découverte d'une petite fille enterrée avec son tricycle.  Pourquoi a t-elle été enterrée dans cet endroit quasiment sans vie , accompagnée de son tricycle ?

En parallèle, à Oulan-Bator, trois chinois mutilés sont retrouvés, accompagnés de deux prostituées.

Le commissaire Yeruldelgger de son nom entier : Yeruldlgger Khaltar Guichyguinnkhen, va enquêter sur ces deux affaires, son enquête va l'emmener dans plusieurs coins de la Mongolie. Nous en apprenons donc plus sur ce pays, ses paysages, la corruption qui y règne, la Mafia, ses us et coutumes, sa nourriture (le kuushuur, le boodog), des endroits presque déserts mais aussi la ville d'Oulan-Bator.

Ce justicier intraitable,respectueux des traditions, ne peut concevoir de laisser l'âme de cette petite fille seule alors que sa fille cadette a été tuée il y a quelques années.

Ce roman est une véritable réussite, il nous emmène au travers d'un pays (pour ma part, complètement inconnu) mais dans lequel rien n'est négligé, que ce soit niveau personnages, enquêtes ou lieux.

J'ai rencontré Ian Manook ainsi que son épouse à Toulouse Polars du Sud, une belle rencontre ! Il ne me reste plus qu'à me procurer le suivant ;-)

 

Yeruldelgger de Ian MANOOK - Albin Michel 2013 - 542 pages.

 

Publié dans Que je n'oublierai pas

Partager cet article
Repost0

Et puis, Paulette... de Barbara CONSTANTINE

Publié le par Emma

Et puis, Paulette... de Barbara CONSTANTINE

Quatrième de couverture :

Ferdinand vit seul dans sa ferme. Et ça ne le rend pas franchement joyeux. Un jour, il passe chez Marceline, sa voisine, et découvre que son toit est sur le point de s'effondrer. Très naturellement, ses petits-fils, les Lulus, lui suggèrent de l'inviter à la ferme. L'idée le fait sourire. Mais ce n'est pas si simple, certaines choses se font, d'autres pas.... Il finit tout de même par aller la chercher. De fil en aiguille, la ferme va se remplir, s'agiter, recommencer à fonctionner. Un ami d'enfance, devenu veuf, deux très vieilles dames affolées, des étudiants un peu paumés, un amour naissant, des animaux. Et puis, Paulette....

Mon ressenti :

Ferdinand, homme vivant seul, pas forcément proche de son fils, plutôt taiseux va venir en aide à sa voisine Marceline grâce au bon sens de ses petits-enfants.  C'est vrai, les enfants ont plutôt le sens pratique, la voisine a des problèmes de toiture, pourquoi ne pas la faire venir habiter chez lui le temps de pouvoir la réparer ?

Petit à petit, la vie va s'organiser à deux, puis trois, quatre, bref cette grande maison va se remplir.

Des petits chapitres qui se lisent vite, très variés niveau thème. C'est léger, frais, pas larmoyant mais ça n'empêche de faire passer des messages.

Une très belle galerie de personnages, ils sont attachants, ils ont leur caractère, chacuns leur personnalité, ils se complètent bien.

J'avais déjà bien bien aimé Tom, petit homme...., cette fois j'avais peur d'être déçue, de ne pas retrouver cette magie, cette écriture si fluide mais pourtant simple. Et bien pas du tout, je l'ai vraiment aimée cette histoire ; je les ai laissé avec regret à la fin, déçue de déjà refermer le livre.

 

Et puis, Paulette... - Barbara CONSTANTINE- Calmann-Lévy 2012 - 273 pages.

 

Publié dans beaucoup aimé

Partager cet article
Repost0

Tag. A la découverte de soi et de son monde livresque

Publié le par Emma

Philippe m'a tagguée, je réponds à ce dernier un peu en retard, en effet, j'avais besoin d'une pause et cette dernière m'a fait beaucoup de bien.

Plutôt corne ou marque-page ?

Evidemment marque-page, je ne supporte que l'on corne les pages. Les marque-pages, j'en ai plusieurs dans ma table de nuit et change régulièrement.

As-tu déjà reçu un livre en cadeau ?

Oui mais assez peu sauf si les personnes savaient vraiment quel livre je veux, mes proches ne savent jamais ce que j'ai déjà lu, ce dont j'ai envie et je n'ai pas forcément les mêmes goûts qu'eux.

Lis-tu dans ton bain?

Je ne prends jamais de bains.

As-tu déjà pensé à écrire un livre ?

Non, je n'écris pas assez bien pour cela.

Que penses-tu des séries de plusieurs tomes ?

Vu que j'aime beaucoup les pavés, forcément les séries me plaisent encore plus, d'autant que j'aime beaucoup les sagas familiales.

As-tu un livre culte ?

Aucun.

Aimes-tu relire ?

J'aimerais, hélas déjà que je n'ai pas le temps de lire tout ce que je veux, donc relire me parait très difficile.

Rencontrer ou ne pas rencontrer les auteurs des livres qu'on a aimés ?

En général j'aime rencontrer les auteurs de livres que je n'ai jamais lu.

Comment choisis-tu tes livres ?

Je me pose souvent cette question, en effet, je note tellement de titres, pourquoi plus un plutôt qu'un autre ? Parmi mes achats, des auteurs que j'aime depuis longtemps, les blogs, des découvertes que j'ai envie de faire suite à un avis dans la presse, mes proches.... Bref, un peu de tout !

Une lecture inavouable ?

Aucune.

Des endroits préférés pour lire ?

Mon lit, et dès qu'il fait beau sur un transat à l'ombre ou au soleil suivant la température.

Un livre idéal pour toi serait ...?

Un livre qu'on n'a pas envie de lâcher et qu'on est triste de quitter.

Lire par-dessus l'épaule ?

Je ne supporte pas qu'on lise par-dessus mon épaule.

Télé, jeux vidéo ou livres ?

Télé, livres et jeux vidéo. Je me suis un peu calmée sur les jeux, j'aime me poser devant la télé le soir et ensuite un bon livre avant de m'endormir.

Lire et manger ?

Plutôt lire et boire un café ou une tisane.

Lecture en musique, en silence, peu importe ?

En silence, en musique c'est possible mais plus difficile.

Que deviendrais-tu sans livres ?

Triste, il y aurait certainement un manque.

Tu achètes un livre sur le net et tu le reçois un peu abîmé. Que fais-tu ?

Je leur dit, et je pense que je ne commande plus via le site en question par la suite.

Quel est l'élément qui t'a donné le goût de la lecture ?

Certainement un besoin d'évasion.

 

Voilà, si quelq'un veut prendre la suite....

Publié dans Divers

Partager cet article
Repost0

L.A. pour les intimes de David GUINARD

Publié le par Emma

L.A. pour les intimes de David GUINARD

Quatrième de couverture :

Dix ans déjà que David Marquan a fui son passé et la France pour s'exiler à Los Angeles. Devenu un « privé » spécialisé dans les relations extraconjugales, il est aussi écrivain le dimanche, et se prend à rêver, parfois, d'une vie mouvementée, digne de son héros de papier. Et puis un jour, une femme vient le trouver pour une enquête banale : un mari volage qu'il s'agit de pister. Oui mais voilà : l'homme disparaît, et ne réapparaît qu'une fois suicidé dans d'étranges circonstances, celles d'une affaire vieille d'un an !
Marquan prend sur lui de résoudre l'affaire. Il n'a aucun indice tangible, aucune piste sérieuse, seulement cette intuition : chercher la femme? Cette femme, serait-ce Deborah McClure, épouse du sénateur et amante du mari suicidé ? L'hypothèse est... séduisante.

 

Mon ressenti :

David Marquan, français, installé à L.A.depuis 10 ans, exerce en tant que détective privé, il s'occupe des infidélités de couple dans le coin de Beverly Hills.

Jusqu'au jour où une femme le contacte pour faire suivre son mari.Ce mari disparaît et David Marquan va alors vite se retrouver dans une affaire vieille d'un an qu'il va devoir résoudre.

Premier roman pour ce jeune auteur, en version numérique. N'ayant jamais lu en numérique, je me suis laissée tenter par ce livre lorsque l'auteur m'a contacté autant pour la découverte de la lecture numérique que pour le contenu de l'histoire.

Nous suivons donc ce détective, jeune, célibataire qui traque les couples. Nous plongeons directement dans l'action, dès les premières pages, David Marquan est en enquête.

Les descriptions du lieu, l'atmosphère sont très plaisants, nous l'imaginons très bien dans cet univers.

Le moins que l'on puisse dire est que l'auteur a le soucis du détail et ne bâcle pas son travail. L'histoire est intéressante et est parsemée de nombreuses références dans divers domaines, je me suis annotées pleins de pages. J'ai trouvé cela très agréable, que ce soit du cinéma, littérature, musique, peinture, politique etc.... Tout ceci donne une profondeur à l'histoire sans en faire trop car ce ne sont pas des pages entières, elles sont toujours bien amenées et complètes.

Les personnages sont travaillés au fur et à mesure du roman, il s'en émane une profondeur et une justesse.

J'ai trouvé l'histoire agréable,(même si j'ai eu quelquefois l'impression de quelques maladresses dans le style, je l'ai trouvé quelquefois excellent et quelquefois un peu lourd), une enquête plausible, originale.

Je pense, du coup, que je vais un peu plus m'intéresser aux romans numériques, j'ai été agréablement surprise du style. Ce livre est disponible à Librinova à un tout petit prix.

Les avis de Yv et Violette que je vais de ce pas lire ! (nous aurions presque pu faire une lecture commune).

Pour finir, un grand merci à David Guinard pour l'envoi de ce livre.

 

L.A. pour les intimes de David Guinard - Librinova - 534 pages.

Partager cet article
Repost0

Désaccords imparfaits de Jonathan COE

Publié le par Emma

Désaccords imparfaits de Jonathan COE

Quatrième de couverture :

"Il y a combien de temps que j'ai joué ces accords ? Combien de temps qu'elle est apparue dans le bar, elle, qu'elle s'est approchée du piano, pendant que j'improvisais dans la pénombre de la salle, bien après que les buveurs les plus endurcis étaient rentrés chez eux, leurs verres finis ? Je ne sais pas, j'en perds le souvenir. Je me rappelle seulement que nous avons bavardé, échangé des banalités quelques minutes, pendant que mes doigts erraient sur le clavier, machinalement ; au fil des itinéraires habituels, des harmonies faciles et familières, auxquelles je me laisse prendre, ces temps-ci, comme à autant de mauvaises habitudes."

Mon ressenti :

3 Nouvelles et un article sur Billy Wilder : Ivy et ses bêtises, 9è et 13è, Version originale et Journal d'une obsession.

Ivy et ses bêtises : Un frère et une soeur se souviennent d'un Noël chez leurs grands parents lorsqu'ils étaient enfants.

9è et 13è : J'ai beaucoup aimé celle-ci d'ailleurs la quatrième de couverture en est un extrait. Le personnage habite entre la 9ème et 13ème rue. Il joue du piano dans un bar...Un soir, il rencontre une femme qui lui demande où elle peut passer la nuit.

Version originale : Un homme se rend à  un festival du film d'horreurs et fantasy afin d'élire la meilleure musique de film.

Journal d'une obsession : Article écrit pour les Cahiers du cinéma :  Son obsession pour Billy Wilder et plus précisement La vie privée de Sherlock Holmes.

 

Trois nouvelles très différentes, même si il écrit au début qu'il y a là toute sa production de nouvelles, je les ai trouvées fort agréables. Tous les personnages rêvent, se souviennent, imaginent.... Que ce soit des souvenirs d'enfants, un moment d'égarement en imaginant ce qu'aurait pu être la vie si on avait répondu autre chose, ou un rappel d'une relation... 

L'article "Journal d'une obsession" est très émouvant car il retrace depuis son enfance ses recherches sur La vie privée de Sherlock Holmes... Cette obsession, ses trouvailles au fil de l'avancée des technologies etc...

Mais suis-je vraiment objective car c'est un auteur que j'aime beaucoup de toutes façons ?

 

Désaccords imparfaits - Editions Gallimard 2012 - 92 pages.

Publié dans beaucoup aimé

Partager cet article
Repost0

Un jambon calibre 45 de Carlos SALEM

Publié le par Emma

Un jambon calibre 45 de Carlos SALEM

Quatrième de couverture :

Une semaine. C'est le temps dont dispose Nicolas Sotanovsky, un Argentin qui erre dans Madrid de bar en bar et d'amour en amour, pour mettre la main sur Noelia, une rousse qu'il n'a jamais vue. Et s'il ne la trouve pas : POUM ! Serrano, le pittoresque malabar chargé d'éxécuter la sentence, a des doigts gros comme des jambons mais un coeur tendre. Pas comme son patron la Momie.

Pour trouver Noelia, Nicolas s'enfonce dans les profondeurs de Madrid, calciné par le soleil d'août, et celles du corps de Nina, douteuse ex-amie de la rousse. A ses basques, un détective raté mais amoureux de son chat de gouttière qui lui triture la conscience.

Sotanovsky n'a aucune envie de rentrer à Buenos Aires, mais il n'a aucune raison de rester en Espagne. Il décide alors de chercher la vérité, même si, comme dit Nina, "La vérité passe par le con. Il n'y en a pas deux pareils et on rêve toujours de celui qu'on ne connaît pas. On le crédite de plus de secrets qu'il n'en a et tu sais quoi ? Il n'a pas de mémoire, on le lave et tout est oublié. " Au lieu de fuir, il reste, à cause d'une bouche, une bouche qui est aussi la vérité, même si elle ment tout le temps.

A mille lieues des thrillers à rebondissements et des intrigues millimitrées, Carlos Salem écrit des romans noirs charnels et sinueux comme le corps d'une femme.

 

Mon ressenti :

Pourquoi certaines personnes vous paraissent sympathiques en un seul coup d'oeil ? Rencontré lors de Toulouse Polars du Sud en 2013, je me suis aperçue en le revoyant au même salon une année plus tard que je n'avais toujours pas lu son livre, je ne savais donc pas si j'aimais ce qu'il écrivait.

Toujours un foulard noué derrière la tête, il apparaît comme étant quelqu'un d'assez fun, sympathique, souriant etc... Restait à savoir ce qu'il allait en être à le lire...

Je me suis donc lancée dans les aventures de Nicolas, argentin venant d'arriver à Madrid, et qui très vite alors qu'il loge chez une rousse qu'il ne connaît pas va devoir la retrouver elle et l'argent....

Il va alors avoir deux solutions : rentrer en Argentine ou chercher et trouver cette femme sous peine d'être tué le vendredi suivant.

Evidemment, l'homme n'est pas du genre à fuir, il va donc rester dans la capitale.

Personnage haut en couleurs que ce Nicolas, il est truculent, malicieux, fantasque, complètement à l'image que je me fais de l'écrivain. Un homme qui aime les femmes, voire même qui peut être très faible face à elles. Plusieurs scènes d'amour dans ce livre, mais le tout est de savoir si il y a vraiment une intrigue parce qu'il pourrait en quelque sorte "noyer le poisson" ....et bien pas du tout !

Plusieurs personnages haut en couleurs vont croiser sa route, ça paraît quelquefois complètement déjanté, il est capable d'utiliser du langage parlé mais pas que ça . En effet, il a aussi un côté poète, sensible.Et le plus fort : il ne perds jamais le fil.

Première découverte pour moi de cet auteur, c'est différent, je n'ai jamais rien lu de tel, un côté un peu fantasque par moment, de drôles de personnages, des scènes d'amour, des anecdotes qui ressurgissent tel un fil conducteur.

Au final, j'ai passé un excellent moment tout à la fois du côté polar que du côté distrayant.

Je pense que je relirai cet auteur absolument inclassable.

 

Un jambon calibre 45 de Carlos SALEM - Actes noirs - 341 pages.

 

Publié dans beaucoup aimé

Partager cet article
Repost0

Juste avant le bonheur d'Agnès LEDIG

Publié le par Emma

Juste avant le bonheur d'Agnès LEDIG

Quatrième de couverture :

Cela fait longtemps que Julie ne croit plus aux contes de fées. Caissière dans un supermarché, elle élève seule son petit Lulu, unique rayon de soleil dans sa vie difficile. Pourtant, un jour particulièrement sombre, le destin va lui sourire. Emu par leur situation, un homme les invite dans sa maison du bord de mer, en Bretagne. Tant de générosité après des années de galère : Julie reste méfiante, elle n'a pas l'habitude. Mais pour Lulu, pour voir la mer et faire des châteaux de sable, elle pourrait bien saisir cette main qui se tend...

Mon ressenti :

Je ne reviens pas sur le résumé car je trouve que la quatrième de couverture est complète et je ne voies pas ce que je pourrais rajouter.

Sur ce que j'en ai pensé, alors là il y a du boulot et je pense avoir un avis complètement à part.

Tout d'abord, c'est un livre qui se lit très vite, et ça c'est plutôt bien. En effet, on est complètement accroché à l'histoire, les chapitres sont souvent très courts, donc on se dit  : "Allez encore un... ". L'écriture y est juste, claire, les émotions aussi, il est très facile à lire, il touche forcément.

J'ai aimé l'écriture (de belles images), des ressentis par rapport au bord de mer qui me touchent forcément.

Tout ceci est plutôt positif, pourtant je suis passée par de multiples émotions à la lecture de cette histoire, et beaucoup d'éléments m'ont vraiment déplu. Je vais essayer de m'expliquer sans dévoiler tout de l'histoire...

Au début, la pauvre caissière qui a une vie de "merde": quel cliché d'une facilité déconcertante... Ce sont toujours des caissières mal payées.... Avec forcément un patron pourri... Bref, quel manque d'originalité....

Ensuite, on baigne dans le conte de fées, mais si j'avais eu envie d'en lire un, je me serais dirigée directement dans cette catégorie !

Comme ce n'est pas un conte de fées, tout n'y est pas rose quand même, et là on plonge... Et quand on croit que c'est terminé et bien non, on va encore plus bas.... (comme dans les films d'action, on croit qu'il est mort mais non, il revient.....) J'exagère un peu tout de même.... Mais, pas totalement car j'ai eu des passages difficiles à lire, obligée de faire une pause afin de reprendre mes esprits, avant de m'y remettre. C'était pour moi insoutenable (je ne sais pas, j'étais peut-être très fatiguée....)

Voilà, au moins on ne pourra pas dire qu'il m'a laissé de marbre, c'est l'avantage. Par contre, je suis totalement perplexe face à cette histoire. Si je l'ai lu vite, c'est que l'écriture était accrocheuse, et donc qu'il m'intéressait, mais en même temps, j'ai l'impression que tout est dans l'extrême....

Si on doit passer par autant de sentiments à la lecture d'un livre, alors je pense que le pari est amplement réussi...

Je suis tout de même contente de l'avoir lu. Mais bon, au final j'ai trouvé ce livre rempli de clichés, je ne vais pas en garder un souvenir impérissable.

 

Des avis positifs :

Philippe D, Stephie, A propos de livres.

Un coup de coeur pour Lizouzou.

Publié dans Moyennement aimé

Partager cet article
Repost0