Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Elle s'appelait Sarah de Tatiana DE ROSNAY

Publié le par Emma

Quatrième de couverture :

Paris. 2002. Julia Jarmond, journaliste américaine, est chargée de couvrir la commémoration du Vél d'Hiv. Découvrant avec horreur le calvaire de ces familles juives qui furent déportées à Auschwitz, elle s'attache en particulier au destin de Sarah et mène l'enquête jusqu'au bout, au péril de ce qu'elle a de plus cher.

Paris. 16 juillet 1942. A l'aube, la police française fait irruption dans un appartement du Marais. Paniqué, le petit Michel se cache dans un placard. Pour le protéger, sa grande soeur l'enferme et emporte la clef, en lui promettant de revenir. Mais elle fait partie des quatre mille enfants raflés ce jour-là.

 

Mon ressenti :

Voilà bien longtemps que je voulais lire ce livre, j'ai lu quelques livres de cette auteure, j'y ai toujours trouvé un suspense, de véritables page turner, mais déçue par la fin. Je n'aime pas trop les fins ouvertes, une impression de fin bâclée. Je m'étais donc dit que je lirai celui-ci et surement ensuite j'arrête.

Le récit alterne donc entre les années 42 et 2002. En 42, Sarah connait donc le Vél d'Hiv alors qu'elle est enfant avec ses parents. Son petit frère reste dans la maison qu'ils occupent à ce moment.

Puis, nous sommes en 2002, et Julia, journaliste doit faire un papier sur la commémoration de cet épisode douloureux. Elle va beaucoup enquêter et s'investir dans l'histoire de Sarah.

Je n'ai pas été du tout déçue par ce livre, je l'ai lu très vite, totalement prise das ces deux histoires. Nous vivons un véritable cauchemar avec Sarah, en même temps Julia va faire le lien entre ces deux histoires.

Un beau livre qui nous remet en mémoire un épisode douloureux de l'Histoire, le personnage de Julia plus actuel allège un peu le tout.

Je pense être une des seules à me plonger aussi tard dans cette magnifique histoire.

 

Elle s'appelait Sarah de Tatiana DE ROSNAY - Héloïse D'ORMESSON - 357 pages

Elle s'appelait Sarah de Tatiana DE ROSNAY
Partager cet article
Repost0

Le tailleur de pierre de Camilla LÄCKBERG

Publié le par Emma

Quatrième de couverture :

" La dernière nasse était particulièrement lourde et il cala son pied sur le plat-bord pour la dégager sans se déséquilibrer. Lentement il la sentit céder et il espérait ne pas l'avoir esquintée. Il jeta un coup d'oeil par-dessus bord mais ce qu'il vit n'était pas le casier. C'était une main blanche qui fendit la surface agitée de l'eau et sembla montrer le ciel l'espace d'un instant.

Son premier réflexe fut de lâcher la corde et de laisser cette chose disparaître dans les profondeurs... "

Un pécheur de Fjällbacka trouve une petite fille noyée. Bientôt, on constate que Sara, sept ans, a de l'eau douce savonneuse dans les poumons. Quelqu'un l'a donc tuée avant de la jeter à la mer. Mais qui peut vouloir du mal à une petite fille ?

Alors qu'Erica vient de mettre leur bébé au monde et qu'il est bouleversé d'être papa, Patrick Hedström mène l'enquête sur cette horrible affaire. Car sous les apparences tranquilles, Fjällbacka dissimule de sordides relations humaines -querelles de voisinage, conflits familiaux, pratiques pédophiles - dont les origines peuvent remonter jusqu'aux années 1920. Quant aux coupables, ils pourraient même avoir quitté la ville depuis longtemps. Mais lui vouer une haine éternelle.

 

Mon ressenti :

Première lecture de cette auteure que je voulais découvrir depuis bien longtemps.

Nous suivons en parallèle l'histoire du tailleur de pierre qui commence vers 1920, et l'histoire qui se passe de nos jours avec la découverte du corps de Sara, 7 ans, noyée.

Dès le premier chapitre, le corps de Sara est découvert, on est tout de suite dans l'intrigue, beaucoup de personnages vont graviter dans ce petit village afin de brouiller les pistes. On soupçonne pas mal de monde, c'est très bien mené.

J'ai beaucoup aimé ce livre, et sans conteste je vais continuer à lire les livres de Camilla Läckberg. Un bon suspense, une intrigue, beaucoup de personnages mais on ne s'y perd pas. Bref, j'ai tout aimé, un vrai coup de coeur.

 

Le tailleur de pierre de Camilla Lackberg - Actes Sud 2009 - 475 pages

Le tailleur de pierre de Camilla LÄCKBERG
Partager cet article
Repost0

En cas de forte chaleur de Maggie O'FARRELL

Publié le par Emma

Quatrième de couverture :

Comme chaque matin depuis trente ans, Robert Riordan part acheter son journal. Mais en ce jour caniculaire de juillet 1976, Robert part et ne revient pas.

Dans leur maison londonienne, Gretta, sa femme, s'interroge : quelle mouche a bien pu le piquer ? Doit-elle prévenir les enfants ?

A peine réunis, ces derniers tentent de prendre la situation en main : les placards sont retournés, les tiroirs vidés, chaque pièce fouillée en quête d'indices.

Mais alors que le mystère autour de leur père s'épaissit, les vieilles rancoeurs ressurgissent. L'aîné en a assez : pourquoi est-ce toujours à lui de prendre en charge sa famille ? Quant aux deux soeurs, jadis si proches, quel événement a brisé leur lien, si terrible que la cadette a décidé de mettre un océan entre elles ? Et Gretta, a-t-elle vraiment tout dit ?

Mon ressenti :

Première lecture pour moi de cette auteure.

Eté 76, été de canicule, le mari de Gretta ne rentre pas, elle alerte alors ses enfants. Ils vont tous se réunir chez leur mère afin de comprendre ce qui a pu se passer. Elle a trois enfants , nous apprenons plus sur leur vie et ce qu'ils font lorsque leur mère les appelle.

Ils réussissent une fois ensemble à en savoir plus sur ce qui "a fait disparaître" leur père, ce qui a bien pu arriver en fouillant dans la maison car leur mère n'est pas tout à fait prête à leur donner des explications.

Une saga familiale bien menée, agréable à lire, des non-dits, des blessures, des découvertes... Bref, tout les ingrédients d'une saga, je l'ai bien aimé mais ce n'est pas un coup de coeur, elle est plutôt classique.

En cas de forte chaleur de Maggie O'FARRELL - Belfond 2014 - 348 pages
En cas de forte chaleur de Maggie O'FARRELL
Partager cet article
Repost0

Un artiste dans ma famille ?

Publié le par Emma

Cet hiver, mon frère cherchait une occupation, un peu d'acier et le voilà qu'il se met à la sculpture... Son thème de prédilection : les poissons mais pas que ....

Un de ses meilleurs amis, informaticien lui a créé un site, et voilà comment est né Xabaz...

Si vous aimez la sculpture, mais même si vous n'aimez pas mais que vous voulez visiter un site complètement déjanté (avoir un second voire troisième degré pour la visite du site ), je vous invite à le découvrir en suivant ce lien : http://www.xabaz.fr/index.html

Voilà, pour ma part, je trouve qu'il a du talent, mais évidemment je ne suis pas du tout objective : c'est mon grand frère !! :-)

Au plaisir de lire vos avis.....

Publié dans Divers

Partager cet article
Repost0

La vie d'une autre de Frédérique DEGHELT

Publié le par Emma

Quatrième de couverture :

Hier soir, nous étions encore en 1988. Jeudi 12 mai. Un jour de décalage. C'est noir sur blanc, et ça veut dire que douze années se sont écoulées. En 1988, où je crois être encore, je viens de rencontrer Pablo. Mais en 2000, où je viens d'arriver, nous avons deux enfants. Mais moi, où suis-je dans tout ça ? Je ne me souviens de rien... Sinon du septième étage d'une rue de Montmartre. Je revois Pablo m'emmenant sur le balcon admirer le Sacré-Coeur. Pablo, la tête enfouie dans mon corsage, hurlant au milieu des fleurs qu'il me désire. Pablo qui, pour l'instant, est mon seul lien avec la veille.

Que s'est-il passé pendant douze ans ?

 

Mon ressenti :

J'avais eu un vrai coup de coeur pour La grand-mère de Jade, c'est pourquoi j'ai lu ce livre.

L'héroïne, Marie se réveille un matin et a complètement oublié les douze années qui viennent de s'écouler. Elle découvre petit à petit ce qu'est sa vie,elle essaie de retrouver ces douze années, quel couple elle formait  avec Pablo, elle devient une pro de la dissumulation afin que ses proches ne s'aperçoivent de rien.

Une histoire sur la mémoire perdue, les questionnements, réapprivoiser ce qu'elle était, le couple qu'elle formait, la famille, ses activités et ce qui a pû l'amener à cette amnésie.

Encore une fois, j'ai passé un bon moment avec ce livre, je n'ai pas trouvé que c'était long. C'est très original comme histoire, je ne sais pas ce que vaut le film car je ne l'ai pas vu.

La vie d'une autre de Frédérique DEGHELT
Partager cet article
Repost0

Miséricorde de Jussi ADLER OLSEN

Publié le par Emma

  misericorde.jpg

 

 

Quatrième de couverture :

Pourquoi Merete Lyyngaard croupit-elle dans une cage depuis des années ?

Pour quelle raison ses bourreaux s'acharnent-ils sur la jeune femme ?

Cinq ans auparavant, la soudaine disparition de celle qui incarnait l'avenir politique du Danemark avait fait couler beaucoup d'encre. Mais faute d'indices, la police avait classé l'affaire. Jusqu'à l'intervention des improbables Carl Morck et Hafez el Assad du Département V, un flic sur la touche et son assistant d'origine syrienne.

pour eux pas de cold case.....

 

Mon resssenti :

A l'heure de la sortie du tome 4 de cette série, je me suis enfin laissée tenter par le premier tome de celle-ci.

Un scénario machiavélique, un suspense insoutenable.... L'alternance, comme souvent, des recherches des policiers et de ce que vit Merete Lynngaard donne du rythme au récit. Le scénario est recherché, bien ficelé mais c'est assez insoutenable, pas de détails glauques mais pour ma part ça va quand même assez loin.

J'ai beaucoup aimé l'originalité des deux protagonistes du Départemeent V, en fait je crois que comme beaucoup de monde je suis tombée sous le charme de ce département.

De plus, elle m'a forcément fait penser à la série télévisée Cold Case que j'aimais beaucoup et suivais assidument. 

 

 

 

Miséricorde de Jussi ADLER OLSEN - Albin Michel 2011 - 489 pages.

Publié dans Bien aimé

Partager cet article
Repost0

Moi de A à Z

Publié le par Emma

Aujourd'hui, j'ai une année de plus, en ce jour, je reprends l'abécédaire de Géraldine que j'ai trouvé intéressant il y a quelques jours. Exercice pas évident à faire, je n'aime pas forcément parler de moi mais j'ai toujours plaisir à lire chez les autres les tags !!

 

 

A ...Araignées mais de mer ;-), mon péché mignon. Un bon plateau de fruits de mer et ça repart.

 

B.....Bretagne, évidemment, ma région d'origine, celle du coeur, qui reste dans les tripes même lorsqu'on n'y est plus.

 

C...Concerts, j'y vais régulièrement, rien de mieux que de voir les artistes que l'on aime sur scène !

 

D....Déménagement, j'ai beaucoup changé d'endroits, différentes régions à mon actif, j'ai eu un grop coup de coeur pour le Nord, j'y suis allée deux années.

 

E.... Equitation, j'ai travaillé une année dans ce milieu alors que je n'y connais absolument rien. Je suis un peu plus calée maintenant dans les différentes disciplines.

 

F....Franchise, on me dit souvent que c'est une grande qualité, bof , elle se transforme toujours en très grand défaut.

 

G....Garonne, plus précisément  Haute Garonne, j'y ai posé mes valises il y a presque 2 ans et normalement j'y reste...

 

H.....Hôpitaux, je ne pouvais pas mettre les pieds dans un hôpital jusqu'en 2011, je tombais dans les pommes ou presque. Depuis 2 séjours  fin 2011 et début 2012, ça va mieux.... J'arrive à prendre sur moi et aller voir les gens que j'aime sans défaillir.

 

I.....Internet, je suis complètement accro, j'y passe un temps certain tous les jours....

 

J....Jalouse, un gros défaut !

 

K.....Kilogrammes, les aléas de la vie font que je perds beaucoup de poids lors de coups durs, et ensuite il faut les reprendre.

 

L....Livres, je n'en ai jamais assez, j'aime autant les romans que les beaux livres de photos.

 

M.....Maisons, autre passion, le fait de déménager souvent m'a fait évidemment visiter beaucoup de maisons différentes. J'adore cette période de recherche, visites etc....Je suis d'ailleurs en ce moment en plein dedans, mais cette fois c'est pour me poser un bon moment.

 

N....Noël, une période que je n'aime pas du tout.

 

O....Ordinateur, je l'emmène partout, beaucoup plus que mon téléphone.

 

P....Portugal, même si je suis bretonne, j'ai tout de même la moitié du sang qui coule dans mes veines portugais. J'y suis allée tous les deux ans en vacances jusqu'à mes 18 ans. Hélas, je ne le parle pas mais le comprends assez bien et arrive à me débrouiller pour me faire compendre.

 

Q....Quarante et un, mon âge. Je l'encaisse un peu mieux que l'année dernière, il y a un an, je ne faisais que pleurer !!

 

R.....Raleuse, ou Ronchon..... C'est tout moi ! J'ai toujours tendance à dire ce qui ne va pas, mais pas ce qui est bien.

 

S....Sports, un mot que je connais mais ne pratique absolument pas !

 

T....Téléphone portable, heureusement pas du tout accro à cet objet que je suis capable de laisser n'importe où, et des demies-journées hors ligne.

 

U....Uppercut, je suis obligée d'y penser. La personne avec qui je partage ma vie depuis un peu plus d'un an a fait 10 ans de boxe.

 

V....Voitures, j'aime beaucoup depuis toujours les belles carrosseries. C'est assez superficiel je sais, je me venge sur les voitures car j'aurais voulu passer le permis moto mais jamais eu le courage.

 

W....Wassingue ;-), et oui j'ai passé deux années dans le Nord.

 

X....Xérès, pour le vinaigre, j'en ai toujours pleins de sortes : balsamique, cidre, noix framboises etc... Au gré des envies.

 

Y.....Yeux, je suis curieuse de tout, j'aime regarder.

 

Z....Zut, j'espère que je n'en ai pas trop écrit.

Publié dans Divers

Partager cet article
Repost0

1Q84 de Haruki MURAKAMI - livre 1

Publié le par Emma

 

1Q84.jpeg

 

 

 

Quatrième de couverture :

 

Le passé - tel qu' il était peut-être - fait surgir sur le miroir l'ombre d'un présent - différent de ce qu'il fût ?

 

Un événement éditorial sans précédent

 

Une oeuvre hypnotique et troublante

Un roman d'aventures

Une histoire d'amour

Deux êtres unis par un pacte secret

 

Dans le monde bien réel de 1984 et dans celui dangereusement séduisant de 1Q84 va se nouer le destin de Tengo et d'Aomamé...

 

 

Mon ressenti :

Un succès phénoménal pour ce livre, je le croise en médiathèque, aucune idée de l'histoire mais je me dis : "Pourquoi pas ?"

Nous suivons donc dans ce livre 1 deux histoires en parallèle, celle de Tengo puis celle d'Aomamé.

Tengo, jeune professeur de mathématiques,qui rêve d'écrire, qui s'entraîne car un éditeur lui a conseillé de travailler encore ses textes... Puis celle d'Aomamé, jeune femme du même âge que Tengo,un peu mystérieuse, tout aussi solitaire que lui...Les deux sont seuls mais ont beaucoup d'occupation.

J'ai été complètement envoutée par ce texte, un réel plaisir d'alterner entre ces deux personnages, un certain suspense car je n'avais aucune idée de comment allait évoluer cette histoire, je n'en écris pas trop car j'ai beaucoup aimé le fait de ne pas du tout savoir où j'allais...

Je les ai suivis pages après pages, je pensais avoir du mal à le lire et pas du tout, mais je n'en suis qu'au Livre 1, donc à voir comment cela va évoluer...

Je suis restée longtemps imprégnée de ces personnages, et à m'y replonger aujourd'hui, pour écrire cet article, je n'ai qu'une envie : de lire la suite.

 

 

 

1Q84 de Haruki MURAKAMI - Belfond  2011 - 534 pages

 

 


Publié dans Que je n'oublierai pas

Partager cet article
Repost0

Deux avis mitigés

Publié le par Emma

  Les séparées de Kéthévane DAVRICHEWY

 

Separees.jpg

 

Quatrième de couverture :

Quand s'ouvre le roman, le 10 mai 1981, Alice et Cécile ont seize ans. Trente ans plus tard, celles qui depuis l'enfance ne se quittaient plus se sont perdues.

Alice, installée dans un café, laisse vagabonder son esprit, tentant inlassablement, au fil des réflexions et des souvenirs, de comprendre la raison de cette rupture amicale, que réactivent d'autres chagrins. Plongée dans un semi coma, Cécile, elle écrit dans sa tête des lettres imaginaires à Alice.

Tissant en une double trame les décennies écoulées, les voix des deux jeunes femmes déroulent le fil de leur histoire. Depuis leur rencontre, elles ont tout partagé : leurs premiers émois amoureux, leurs familles, leur passion pour la littérature, la bande-son et les grands moments des "années Mitterrand ". Elles ont même rêvé à un avnir professionnel commun.

 

Mon ressenti :

J'étais très impatiente de lire ce livre, vu sur de nombreux blogs. Nous suivons donc les deux points de vue des personnages sur les années qu'elles ont partagées, tellement proches et complices. L'écriture est très agréable, cette histoire d'amitié tellement belle, longue et qui a pris fin.

Cependant, j'ai lu avec plaisir ce livre mais je n'ai pas été passionnée. Je pense connaître la raison de cette petite déception, j'ai perdu de vue une amie de longue date il y a quelques années, et je pensais (à tort) que ce livre allait me bouleverser et me rapprocher de cette histoire personnelle. Pendant toute ma lecture, évidemment j'y ai tout le temps pensé, de là à me perturber dans ma lecture, car évidemment ce n'est pas la même histoire.

Au final, il était peut-être un peu trop tôt pou moi pour lire ce livre.

 

 

 

Sauf les fleurs de Nicolas CLEMENT

 

 

Sauf-les-fleurs.jpg

 

 

Quatrième de couverture :

Marthe vit à la ferme avec ses parents et son frère Léonce. Le  père est mutique et violent, mais l'amour de la mère, l'enfance de Léonce et la chaleur des bêtes font tout le bonheur de vivre. A seize ans, elle rencontre Florent et découvre que les corps peuvent être aussi doux. Deux ans plus tard, le drame survient. Les fleurs sont piétinées, mais la catstrophe laisse intacts l'amour du petit frère et celui des mots.

 

Mon ressenti :

Petit livre qui a eu beaucoup de succès, l'écriture est très belle, poétique, c'est tout en délicatesse, des petites touches, même si ce qui s'y passe n'est pas tout rose.

Pourtant, je suis restée un peu au bord de la route, je ne comprends pas pourquoi, je l'ai lu avec plaisir mais sans plus. Il ne restera pas gravé longtemps dans ma mémoire.

Publié dans Moyennement aimé

Partager cet article
Repost0

Kaïken de Jean-Christophe GRANGE

Publié le par Emma

kaiken.jpg

 

 

Quatrième de couverture :

Quand le Soleil levant devient un Soleil Noir,

Quand le passé dvint aussi tranchant qu'une lame nue,

Quand le Japon n'est plus un souvenir mais un cauchemar,

Alors, l'heure du kaïken a sonné.

 

Mon ressenti :

Le personnage Passan essaie de "coincer" le meurtrier qu'ils appellent L'accoucheur qui tue des femmes enceintes de plusieurs mois. Passan marié et père de 2 enfants, passionné par le Japon, ses traditions, son épouse est d'ailleurs issue de cette culture qu'il affectionnne tant.

Le roman alterne donc entre cette recherche de ce meurtrier et cette culture japonaise.

Ce livre n'a pas fait l'unanimité, pourtant j'aime toujours autant lire un Grangé, je les lis au fur et à mesure depuis le début et je passe toujours un bon moment. Celui-ci reste plus axé sur le côté psychologique, moins de sang, mais le thème est quand même dur, tuer des femmes enceintes...

Pour ma part, j'ai beaucoup aimé, je ne me suis pas sentie mal à l'aise avec cette lecture comme avec celle d'Alex de Lemaître.

Moment agréable, je crois être plutôt bon public car je n'essaie pas de trouver ce qui n'est peut être pas cohérent...

Je me suis d'ailleurs aperçue que je n'avais pas lu le précédent, Le passager, donc certainement un de ces jours !


 

Kaïken de Jean-Christophe GRANGE - Albin Michel 2012 - 472 pages.


Publié dans beaucoup aimé

Partager cet article
Repost0