Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes lectures en retard (2)

Publié le par Emma

Mes lectures en retard (2)

Ada d'Antoine BELLO

Ada est une intelligence artificielle (ça y est, j'ai perdu la plupart des lectrices), elle a été créée dans le but d'écrire un roman à l'eau de rose qui sera vendu à au moins à 100 000 exemplaires. Mais, elle a disparu d'un laboratoire de recherche, elle reste introuvable, alors vol ou fugue? C'est Franck Logan, policier, qui est chargé de la retrouver.
Comme toujours avec les romans de Bello, plusieurs thèmes évoqués, plusieurs questions se posent sur ces intelligences artificielles, sur la déshumanisation du monde, l'avenir. Les conversations entre ce flic et Ada sont savoureux, un vrai régal.
J'aime les livres de Bello depuis Les falsificateurs découvert lors de sa sortie, c'est original, intéressant, foisonnant, drôle mais avec des questionnements sur divers sujets. Bref, je passe toujours un excellent moment.

Ada - Antoine Bello - Gallimard 2016 - 362 pages.

 

La femme à droite sur la photo de Valentin MUSSO

Elizabeth Badina, une jeune actrice des années 60 disparaît avant de devenir très connue, on ne saura jamais ce qu'il s'est passé. Dans les années 80, David Badina, son fils alors scénariste se retrouve à travailler avec le producteur qui travaillait avec sa mère.

Je me faisais une joie de relire l'auteur, j'avais beaucoup aimé Les cendres froides. Je ne sais pas si c'est le confinement, cette période anxiogène, le fait que je lise très peu avec pas trop de concentration mais je l'ai trouvé vraiment long, pas très clair et je me souviens bien mieux du précédent pourtant lu il y a quelques années.

La femme à droite sur la photo - Valentin Musso - Seuil 2017 - 499 pages.

 

Devenir de Michelle OBAMA

Une autobiographie passionnante, elle commence à raconter sa vie toute petite jusqu'à la fin de la présidence de son mari. De sa famille, ses études, ses différents emplois, ses combats, sa rencontre avec Barack, ses enfants, sa vie quotidienne, les difficultés à être femme  etc... C'est foisonnant, passionnant sans être ennuyeux, sans être rempli de détails, j'ai appris évidemment beaucoup de choses, c'est sérieux mais quelquefois un peu plus léger. Au milieu du livre, il y a une série de photos.

Certainement l'un des meilleurs livres lus l'année dernière.

Devenir - Michelle Obama - Fayard 2018 - 750 pages.

 

Hortense de Jacques EXPERT

 En 1993, Sophie Delalande a une petite fille qu'elle aime par-dessus tout et qu'elle élève seule. Le père de la petite fille va l'enlever. En parallèle, nous sommes en 2015 et Sophie qui ne s'est jamais remise de la perte de sa fille, va bousculer une jeune femme et être persuadée que c'est elle.
Première fois que je lis l'auteur, je l'ai pris et j'ai vraiment eu du mal à le lâcher, je crois l'avoir lu en 2 ou 3 jours. Je suis toujours très "cliente" de l'alternance des chapitres, un sur deux traitant de deux périodes différentes. La fin est un peu rapide alors que le début est très lent, comme si il avait hâte d'en terminer mais j'ai tout de même passé un super moment.

Par contre, j'ai regardé le téléfilm il y a quelques semaines et je n'ai pas du tout retrouvé le livre. 

Hortense - Jacques Expert- Sonatine 2016 - 317 pages.

Publié dans Lectures en retard

Partager cet article
Repost0

Mes lectures en retard (1)

Publié le par Emma

Mes lectures en retard (1)

J'avais commencé à rédiger en novembre des articles en retard, mais j'ai été rattrapée bien vite par la réalité lorsque ma chienne est tombée malade.
Voilà des lectures de l'an dernier, plusieurs livres dans un même article et les souvenirs dont j'en ai.

 

Le fil des souvenirs de Victoria HISLOP

1917, en Thessalonique, un incendie se déclare et la famille de Dimitris doit déménager, elle se retrouve dans les quartiers populaires, dans lequel il y des réfugiés de tout pays. Nous suivons l'histoire de Dimitris et Katerina issus de milieux différents, pendant la première guerre mondiale il y a eu beaucoup de déplacements de population, nombreux sont ceux qui se sont installée en Grèce, ainsi certains quartiers avaient toutes les nationalités. Tout comme pur L'île des oubliés, je me suis laissée prendre dans cette histoire, c'est passionnant.

Le fil des souvenirs - Victoria Hislop -Editions Les Escales 2013 - 545 pages.

 

Petit pays de Gaël FAYE

Je ne sais pas pourquoi mais j'appréhendais vraiment de le lire, je reculais tout le temps le temps de le prendre entre mes mains, je pensais que cela allait être glauque et pas du tout. On vit à travers les yeux d'un enfant, au début une enfance normale et puis petit à petit, le quotidien est moins joyeux, ses parents, la guerre civile. J'ai adoré cette histoire, c'est lumineux, brillant, passionnant.
J'en ensuite regardé le film que j'ai beaucoup aimé aussi.

Petit pays - Gaël Faye - Grasset 2016 - 216 pages.

 

Le Prédicateur de Camilla LACKBERG

Deuxième épisode des livres de Camilla Lackberg, nous sommes toujours à Fjällbacka, cette fois-ci en pleine canicule. L'inspecteur Patrick Hedström est sur une enquête, une femme est retrouvée morte. En même temps, on retrouve les corps de deux petites filles disparues 24 ans plus tôt. L'inspecteur est débordé, sa femme, Erica est enceinte.
Je me souviens avoir lu assez vite ce livre, c'est plaisant, mais sincèrement un an après je n'ai pas un grand souvenir de cette histoire si ce n'est la fin de grossesse difficile d'Erica, surtout lorsque la famille s'invite chez elle pour profiter de la mer. C'est assez maigre comme souvenir :)

Le prédicateur - Camilla Lackberg - Acte Sud 2009 - 500 pages.

 

Daisy sisters de Henning MANKELL

En 1940, deux jeunes filles, Elna et Vivi, commencent à correspondre et vont vouloir se rencontrer, elles ont 17 ans, en pleine guerre, munies de leurs vélos et leur sac à dos, elles vont lors de leur soirée rencontrer des militaires,  va s'en suivre une soirée bien arrosée avec eux, une des deux se fait violer et va tomber enceinte. La naissance changera sa vie à tout jamais.
Une très belle carte postale des années 40, j'ai beaucoup aimé suivre le destin de ces deux jeunes filles, le travail des femmes, la société, l'alcool...

J'ai adoré cette histoire, je l'ai trouvé passionnante de bout en bout, l'histoire de ces deux jeunes filles en parallèle.

Daisy sisters - Henning Mankell - Seuil 2015 - 503 pages.

 

J'ai aussi écouté le tome 5 de la famille Neshov, un amour infaillible d'Anne B. RAGDE, je l'ai beaucoup aimé comme les autres et c'était un grand plaisir de retrouver cette famille .

et une écoute de De pierre et d'os de Bérangère Cournut, il a été beaucoup été apprécié, ce n'est pas le genre que je préfère, la chasse et la pêche dans le grand froid. L'écoute a tout de même été agréable car on entendait le vent, des musiques, des chants etc... Mais je crois qu'en livre il m'aurait vraiment ennuyé.
Je ne peux que vous encourager de lire l'article de Saxaoul qui était très complet.

 

Ce sont les deux derniers livres que j'ai écouté, je les écoutais via mon abonnement canal plus, ils ont changé le site, il fallait télécharger l'application Lizzie et elle n'est pas compatible avec ma tablette certainement trop vieille. Comme d'habitude, tout ce qui concerne l'informatique me dépasse et ne m'intéresse pas, j'ai donc laissé tomber.
Comme je n'ai pas fait d'articles de toute l'année dernière, je vais continuer avec un article  contenant plusieurs livres et je crois que cela va être assez "drôle" de remarquer que pour certains ce sera le gros trou de mémoire...

Publié dans Lectures en retard

Partager cet article
Repost0

Meilleurs voeux 2021

Publié le par Emma

Je vous souhaite à tous mes meilleurs voeux pour cette année qui commence.

Je commence toujours l'année avec une photo, cette année elle est un peu particulière, celle sans qui je vais devoir apprendre à vivre, 9ème jour de vie sans toi.

Meilleurs voeux 2021

Publié dans Divers

Partager cet article
Repost0

L'horizon qui nous manque de Pascal DESSAINT

Publié le par Emma

L'horizon qui nous manque de Pascal DESSAINT

Quatrième de couverture :

Entre Gravelines et Calais, dans un espace resté sauvage en dépit de la présence industrielle, trois personnages sont réunis par les circonstances : Anatole, le retraité qui rêve d'une chasse mythique, Lucille, l'institutrice qui s'est dévouée pour les migrants de la jungle et se retrouve désabusée depuis le démantèlement, et Loïk, être imprévisible mais déterminé, qui n'a toujours pas été du bon côté de la loi, peut-être parce que dans son ascenseur social, il n'y avait qu'un bouton pour le sous-sol. Laissés pour compte ? Pas tout à fait. En marge ? C'est sûr. En tout cas, trop cabossés pour éviter le drame.
Pascal Dessaint nous ramène dans le Nord avec ce trio de personnages qui aiment Jean Gabin, mais qu'on verrait bien chez Bruno Dumont. il signe un roman noir où la violence n'exclut pas la tendresse.

 

Mon ressenti :

Ils sont trois, 
Lucille, une institutrice qui a décidé de tout plaquer pour s'occuper des migrants à Calais, mais c'est le démantèlement. 
Anatole est retraité et passe ses heures à fabriquer des oiseaux en bois flotté, il aime la chasse.
Loïk sort de prison , ces trois personnages d'univers différents mais marginaux vont en quelque sorte cohabiter. Anatole va accueillir Lucille et Loïk va squatter l'ancienne cabane a frite dans la cour.
A côté de ces trois là, intervient une belle galerie de personnage, ils sont hauts en couleurs, parfois drôles, toujours noirs.
Ces personnages déambulent comme toujours dans une nature qui a la part belle, les descriptions de faune et de flore y sont nombreuses et à tomber, on y est, le paysage est sous nos yeux.
J'ai passé un excellent moment avec Anatole, Lucille, Loïk, mais aussi mamie Crevette, Martin, je l'ai lu il y a presque un an et j'en ai encore un doux souvenir, j'aurais aimé prolonger le temps avec eux, partager encore d'autres moments de leur vie

 

L'horizon qui nous manque - Pascal DESSAINT - Rivages / Noir - 218 pages.

Publié dans Que je n'oublierai pas

Partager cet article
Repost0

La cuisinière d'Himmler de Franz-Olivier GIESBERT

Publié le par Emma

La cuisinière d'Himmler de Franz-Olivier GIESBERT

Quatrième de couverture :

Ceci est l'épopée drolatique d'une cuisinière qui n'a jamais eu peur de rien. Personnage loufoque et truculent, Rose a survécu aux abjections de cet affreux XXème siècle qu'elle a traversé sans rien perdre de sa sensualité ni de sa joie de vivre. Entre deux amours, elle a tout subi : le génocide arménien, les horreurs du nazisme, les délires du maoïsme. Mais, chaque fois, elle a ressuscité pour repartir de l'avant. Grinçant et picaresque, ce livre raconte les aventures extraordinaires d'une centenaire scandaleuse qui a un credo : " Si l'Enfer, c'est l'Histoire, le Paradis, c'est la vie. "

 

Mon ressenti :

Rose a 105 ans, elle tient un restaurant à Marseille, elle commence alors à écrire ses mémoires, c'est ce que nous allons suivre tout au long du livre. Elle a eu une vie bien remplie, elle a fait pleins de choses, et rencontré pas mal de gens.
J'ai trouvé passionnant les aventures de cette Rose, le moins que l'on puisse dire c'est que l'auteur sait raconter les histoires, y mettre de l'attrait. Dommage que le titre soit racoleur, je pense que pas mal de personnes a voulu le lire pour le titre, et ce n'est qu'une infime partie du livre, c'est loin d'être le plus intéressant.
J'ai passé un bon moment, voilà presque une année que je l'ai lu et j'en ai encore un bon souvenir, autant l'histoire que l'ambiance.

 

La cuisinière d'Himmler - Franz-Olivier GIESBERT - Gallimard 2013 - 359 pages.

Publié dans Bien aimé

Partager cet article
Repost0

News

Publié le par Emma

8 mois après mon dernier article, j'essaie de me motiver pour revenir. Alors que j'avais commencé l'année avec de nombreuses lectures, des articles écrits à peu près régulièrement, le mois de mars a mis un coup d'arrêt à tout. Je n'ai pas lu du confinement, j'ai eu du mal à recommencer à lire et cet arrêt de la vie a retardé de nombreux rendez-vous. Comme pour beaucoup de monde, c'est une vraie année de merde, complètement décalée, une impression qu'il manque des semaines par rapport à la date actuelle, je n'ai presque pas lu, nous n'avons rien visiter de l'année, toutes nos activités ont été suspendues...
Le goût de la lecture est désormais revenu, le deuxième confinement n'est pas vécu (pour ma part) de la même manière, j'ai d'ailleurs l'impression que tout le monde ou presque a retrouvé une vie normale, tout du moins à coté de chez moi. 
Je réfléchis depuis de nombreux jours comment reprendre le blog car les livres lus se sont entassés, je pense avoir non chroniqués quasiment toutes mes lectures de l'année,  
- Vais-je faire des articles avec quelques mots sur plusieurs livres ?
- Vais-je les faire un à un comme avant, mais de manière succincte car je ne suis pas sûre d'avoir des souvenirs de toutes mes lectures ?
A l'instant où j'écris, je ne sais pas encore quelle formule adopter, cela permettra de se rendre compte que certaines lectures sortent très vite de la tête.

Voilà pour l'instant, pour finir, une petite vue depuis ma terrasse, on est en plein dans le brouillard en ce moment, le matin, juste avant d'avoir de très belles journées.

News

Publié dans Divers

Partager cet article
Repost0

L'espoir des Neshov d'Anne B. RADGE

Publié le par Emma

L'espoir des Neshov d'Anne B. RADGE

Quatrième de couverture :

Pour avancer, il faut savoir revenir en arrière.
Après des années de splendeur puis de misère, la ferme des Neshov est désormais à l'abandon et la famille éclatée.
Seul à Trondheim, Margido s'est tourné vers Dieu et se voue à son entreprise de pompes funèbres, mais peine à s'épanouir dans sa vie privée. A la tombée du jour, ni les tartines trop riches, ni les soirées dans son sauna personnel ne comblent le vide.
A Copenhague, en revanche, pour son frère Erlend, et son compagnon Krumme, désormais heureux parents de trois bambins, les journées ne connaissent aucun répit. Pris dans le tourbillon des couches, des biberons et des bobos, ils risquent de s'oublier eux-mêmes.
Quant à leur nièce Torunn installée à Oslo avec Christer, elle s'interroge sur l'avenir d'une relation dans laquelle tromperies et résignation ont succédé à un temps de folle passion. A quarante ans, les choix qui se profilent seront cruciaux.
Une famille, quatre destins, quatre existences ancrées dans des réalités bien différentes que chacun questionne afin de trouver sa place dans le monde. Mais après tout, la vie n'est-elle pas une quête permanente portée par l'espoir  de trouver sa plénitude ?

 

Mon ressenti :

Voilà bien longtemps que j'ai lu les trois premiers tomes de cette histoire, en voulant connaître le titre du quatrième, je me suis aperçue qu'il y en avait un cinquième, j'avais loupé une étape. J'hésitais à les lire car j'avais vraiment peur de ne pas m'y retrouver, et puis comme je me suis mise à écouter des livres et qu'il faisait partie du catalogue je me suis lancée en me disant que si j'étais complètement perdue, j'arrêterais.
Au début de l'écoute, il y a un résumé des trois précédents pour nous remettre dans le bain, même si lors du résumé, j'ai eu un peu de mal à me souvenir, j'ai quand même eu un grand plaisir à retrouver les personnages, cela revient petit à petit. Nous retrouvons Margido qui a toujours son entreprise de pompes funèbres, il vit seul, Erlend et son compagnon Krumme sont désormais les parents de trois enfants et Torunn est à un tournant de sa vie, à quarante ans elle va devoir faire des choix autant dans sa vie professionnelle que personnelle.

Je ne vais pas vous raconter l'histoire car il faudrait revenir en arrière, je crois voir sur certains blogs qu'ils commencent tout juste la série,  d'ailleurs la quatrième de couverture en raconte déjà pas mal, mais cette saga me plaît toujours autant, je suis d'ailleurs en train d'écouter le cinquième en ce moment. Pour ce qui est de l'écoute, la lectrice est agréable.

 

L'espoir des Neshov - Anne B. RADGE - Lizzie par Ludmila Ruoso

L'espoir des Neshov d'Anne B. RADGE

Publié dans beaucoup aimé

Partager cet article
Repost0

Nuit de Bernard MINIER

Publié le par Emma

Nuit de Bernard MINIER

Quatrième de couverture :

Nuit de tempête en mer du Nord. Secouée par des vents violents, l'hélicoptère dépose Kristen Nigaard sur la plate-forme pétrolière. L'inspectrice norvégienne enquête sur le meurtre d'une technicienne de la base off shore.
Un homme manque à l'appel. En fouillant sa cabine, Kirsten découvre une série de photos. Quelques jours plus tard, elle est dans le bureau de Martin Servaz.
L'absent s'appelle Julian Hirtmann, le tueur retors et insaisissable que le policier poursuit depuis des années. Etrangement, sur plusieurs clichés, Martin Servaz apparaît. Suivi, épié.
Kirsten lui tend alors une autre photo. Celle d'un enfant. Au dos, juste un prénom : Gustav.
Pour Kirsten et Martin, c'est le début d'un voyage terrifiant. Avec, au bout de la nuit, le plus redoutable des ennemis.

 

Mon ressenti :

Une femme est retrouvée morte dans une chapelle en Norvège ; en même temps, un homme travaillant sur une plate-forme pétrolière ne rentre pas de son Week-end. On retrouve dans sa cabine des photos qui ont un rapport avec l'affaire en cours. 
L'inspectrice qui enquête est choisie car on a retrouvé dans la poche de la victime son nom et celui d'un français, Martin Servaz, elle va donc devoir se déplacer en France pour y comprendre quelque chose.
Je lis cet auteur dans l'ordre des sorties, il y a pas mal de référence dans celui-ci  de son premier livre, Glacé on y retrouve d'ailleurs Julian Hirtmann.
J'ai beaucoup aimé le début ne serait ce que par le décor, une plate-forme pétrolière est un décor plutôt sympa et bien hostile pour commencer une histoire, mais c'est juste un passage car assez vite on sort de cet endroit pour ne plus jamais y retourner. Une bonne partie de l'enquête se fait à Toulouse et c'est ce que j'ai trouvé d'agréable, mais à part cela j'ai trouvé l'enquête et l'histoire complètement improbables. C'est vraiment tiré par les cheveux, on a vraiment l'impression qu'il fallait absolument ressortir ce personnage, de manière à ressortir une grande figure d'un ancien tome mais pour une histoire complètement loufoque.
Heureusement que j'étais dans une bonne dynamique, je l'ai lu assez vite mais je n'ai pas été convaincue, et je m'aperçois  qu'au bout du 5ème livre que je lis, celui que j'ai préféré est celui dans lequel il n'y a pas Martin Servaz…. J'espère que les suivants seront meilleurs car j'en ai 2 autres en attente.

 

Nuit - Bernard MINIER - XO Editions 2017 - 517 pages.

Publié dans Moyennement aimé

Partager cet article
Repost0

Mauvaise étoile de R.J. ELLORY

Publié le par Emma

Mauvaise étoile de R.J. ELLORY

Quatrième de couverture :

Texas, 1964. Après l'assassinat de leur mère, Eliott et Clarence passent de maisons de correction en établissements pénitentiaires pour mineurs. Le jour où Earl Sheridan les prend en otages, les deux adolescents se trouvent embarqués dans un périple meurtrier. Alors que Sheridan sème la terreur sur leur route, une sanglante et terrible partie se met en place entre les trois protagonistes. 

 

Mon ressenti :

En 1964, au Texas, Eliott et Clarence sont demi-frères, ils ont des pères différents. Lorsque leur mère va mourir, ils vont aller en foyers puis prisons pour jeunes, ils ont des pères différents mais ont été élevés ensemble et se soutiennent. Tout se gâte lorsque Earl Sheridan doit être transféré de prison et va devoir passer une nuit dans l'établissement où les deux frères sont. Il va s'enfuir en les prenant en otages, et là tout dégénère…. Les deux frères n'ont plus l'air de se connaître vraiment et ne prennent pas les mêmes décisions.
Dès les premières pages, j'ai été happée, un mort dès le début, on peut se demander comment il va tenir la distance sur autant de pages. Et pourtant, je l'ai lu en quelques jours, c'est noir, violent, trash, les deux frères vont prendre des chemins différents, le bien et le mal. Comment vont-ils s'en sortir ? Est-il possible de naître sous une mauvaise étoile ? Quelles répercussions ont les choix que nous faisons, les gens que nous rencontrons ? 
Un road-movie sanglant dans l'Amérique des années 60, c'est gluant, poisseux, sauvage, ça vire au carnage. Attention pour certaines personnes, c'est très violent. 
C'est le troisième livre que je lis de l'auteur et j'ai adoré, on ne sait vraiment jamais à quoi s'attendre car les
trois sont très différents, je vais continuer à le lire, je crois en avoir au moins quatre autres. Une belle rencontre faite à Toulouse il y a quelques années.

 

Mauvaise étoile - R.J. ELLORY - Sonatine 2013 - 590 pages.

Publié dans Que je n'oublierai pas

Partager cet article
Repost0

Immortelle randonnée de Jean-Christophe RUFIN

Publié le par Emma

Immortelle randonnée de Jean-Christophe RUFIN

Quatrième de couverture :

" Chaque fois que l'on m'a posé la question " Pourquoi êtes-vous allé à Santiago ? " , j'ai été bien en peine de répondre. Car le chemin a pour effet sinon pour vertu de faire oublier les raisons qui ont amené à s'y engager. On est parti, voilà tout. "

Jean-Christophe Rufin a suivi le "Chemin du Nord" jusqu'à Saint Jacques : huit cents kilomètres le long des côtes basques et cantabrique, à travers les montagnes sauvages des Asturies et de Galice. il s'est peu à peu transformé en clochard céleste, en routard de Compostelle. il nous raconte, avec une délicieuse autodérision, ce parcours humain et spirituel.

 

Mon ressenti :

Jean-Christophe Rufin nous raconte son chemin de Saint Jacques de Compostelle, il a effectué le chemin depuis Hendaye soit 800 kilomètres, il a du choisir entre deux itinéraires et a préféré celui qui longe la côte. Il est parti seul, il va nous faire part de ses observations, ses baisses de moral, ses joies ; contrairement à celui d'Alix Saint André il parle assez peu de rencontres car il dort souvent dans sa tente, seul, il doit alors marcher plusieurs kilomètres dès le matin avant de pouvoir boire et manger. J'ai beaucoup aimé ses descriptions des villes qu'il traverse, il est quelquefois déçu car le chemin passe en plein lotissement, au bord d'une autoroute ou proche des zones commerciales. Par contre, je me suis régalée de certaines des villes qu'il décrit, des petits villages du bord de mer, j'ai d'ailleurs bien souvent regardé à quoi cela ressemblait.
Bref, un beau voyage, une vision originale, des réflexions personnelles, de l'humour et des anecdotes, j'ai d'ailleurs appris pas mal de choses pratiques sur ce chemin. J'ai beaucoup aimé, je ne m'explique pas pourquoi ce type de récit me plaît autant, je ne compte pas le faire un jour mais peut-être j'essaie de comprendre pourquoi (au delà du religieux) certains se lancent dans un tel périple.

 

Immortelle randonnée - Jean-Christophe RUFIN - Gallimard 2013 - 273 pages.

Publié dans beaucoup aimé

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>