Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans les forêts de Sibérie de Sylvain TESSON

Publié le par Emma

Dans les forêts de Sibérie de Sylvain TESSON

Quatrième de couverture :

Assez tôt, j'ai compris que je n'allais pas pouvoir faire grand chose pour changer le monde. je me suis alors promis de m'installer quelque temps, seul, dans une cabane. Dans les forêts de Sibérie.
J'ai acquis une isba de bois, loin de tout, sur les bords du lac Baïkal.
Là, pendant six mois, à cinq jours de marche du premier village, perdu dans une nature démesurée, j'ai tâché d'être heureux.
Je crois y être parvenu.
Deux chiens, un poêle à bois, une fenêtre ouverte sur un lac suffisent à la vie.
Et si la liberté consistait à posséder le temps ?
Et si le bonheur revenait à disposer de solitude, d'espace et de silence - toutes choses dont manqueront les générations futures ?
Tant qu'il y aura des cabanes au fond des bois, rien ne sera tout à fait perdu.

Mon ressenti :

Six mois dans une cabane avec vue sur le lac Baïkal, ça fait rêver ! Il faut tout de même rajouter quelques éléments, des petits détails : seul, des pâtes et tabasco pour nourriture, il faut aller couper le bois pour se chauffer, si on veut voir quelqu'un il faut marcher cinq jours etc...

Un journal de bord qui nous raconte sa vie sur place, jour après jour des notes sur ce qu'il fait et même si il contemple et lit beaucoup, il est tout de même très actif. Il nous offre une retraite calme, il faut prendre son temps et savoir regarder la beauté de tout ce qui nous entoure. Avec un bon livre, un thé ou une vodka il apprend à connaître et apprécier cette nature autour de lui. A côté de tout cela, il faut tout de même s'activer pour se chauffer, pour aller pêcher, faire des randonnées de plusieurs jours, pour en découvrir encore plus. 
Il faut savoir prendre son temps et savourer, la nature autour de lui n'a plus aucun secret au bout de quelques semaines, il se plaît à attendre les mésanges tous les matins, et l'arrivée de deux chiots dans cette retraite va y mettre un peu de vie.
J'ai beaucoup aimé cette parenthèse hors du temps, c'est totalement dépaysant, prendre le temps, savoir regarder, écouter les animaux et le silence qui les entoure, apprécier. Pour émettre un petit bémol, il n'aurait pas fallu qu'il fasse plus de pages, c'est bien suffisant pour le contenu.
Une première lecture de l'auteur, une découverte agréable mais je ne sais pas si je vais le relire, pour le style on alterne entre le très littéraire et la description, c'est assez déconcertant.

 

Dans les forêts de Sibérie - Sylvain TESSON - Gallimard 2011 - 267 pages.

Publié dans beaucoup aimé

Partager cet article
Repost0

Une mort qui en vaut la peine de Donald RAY POLLOCK

Publié le par Emma

Une mort qui en vaut la peine de Donald RAY POLLOCK

Quatrième de couverture :

1917. Quelque part entre la Géorgie et l'Alabama. Le vieux Jewett, veuf et récemment exproprié de sa ferme, mène une existence de misère avec ses fils Cane, Cob et Chimney, à qui il promet le paradis en échange de leur labeur. A sa mort, inspiré par le héros d'un roman à quatre sous, les trois frères enfourchent leurs chevaux, décidés à troquer leur condition d'ouvriers agricoles contre celle de braqueurs de banque. Mais rien ne se passe comme prévu et ils se retrouvent avec toute la région lancée à leurs trousses. Et si la belle vie à laquelle ils aspiraient tant se révélait pire que l'enfer auquel ils viennent d'échapper ?

Mon ressenti :

Une famille d'agriculteurs en 1917 aux Etats-Unis, alors que leur mère est décédée, le père et ses trois fils vont devoir faire de nombreux petits boulots pour survivre. Les trois garçons rêvent d'autre chose, d'une vie meilleure. Ils vont se lancer lorsque le père ne sera plus là, à eux l'argent facile, les femmes, ils deviennent braqueurs de banque et veulent atteindre le Canada.
 Ils vont croiser le long de leur chemin une quantité de personnages, la galerie est impressionnante, il y a de tout et les descriptions de ces derniers est réjouissante, de tous les styles, très imagées, on s'y croirait.

Une première lecture de l'auteur, une image de l' Amérique des années 20, on se croirait dans un western déjanté, un peu loufoque. C'est tour à tour glauque, ça pue, ça baise, les personnages ne sont pas toujours présentés sous leur meilleur jour, il a les ploucs, les illuminés, les méchants, les voleurs etc... 
Et pourtant, dès le début, on est pris dans cette histoire, il a vraiment l'art de raconter, les personnages sont quelquefois répugnants mais certains sont attachants, ils ne veulent qu'avoir une vie meilleure dans cette Amérique qui se modernise. Avis aux amateurs de poésie ou de conte, on en est bien loin niveau style, les descriptions sont sans concession, très imagées, il ne fait pas dans la dentelle mais qu'est-ce que c'est bon ! Il ne reste plus qu'à lire le premier qui m'attend sur mes étagères :)

 

Une mort qui en vaut la peine - Donald Ray Pollock - Albin Michel 2016 - 563 pages.

Publié dans Que je n'oublierai pas

Partager cet article
Repost0

Sur la plage de Chesil de Ian McEWAN

Publié le par Emma

Sur la plage de Chesil de Ian McEWAN

Quatrième de couverture :

" Ils étaient jeunes, instruits, tous les deux vierges avant leur nuit de noces, et ils vivaient en des temps où parler de ses problèmes sexuels était manifestement impossible…" Le soir de leur mariage, Edward Mayhew et Florence Ponting se retrouvent enfin seuls dans la vieille auberge du Dorset où ils sont venus passer leur lune de miel. Mais en 1962, dans l'Angleterre d'avant la révolution sexuelle, on ne se débarrasse pas si facilement de ses inhibitions et du poids du passé. Les peurs et les espoirs du jeune historien et de la violoniste prometteuse transforment très vite leur nuit de noces en épreuve de vérité où rien ne se déroule selon le scénario prévu.

Mon ressenti :

Edward et Florence sont jeunes, inexpérimentés et viennent de se marier, ils sont dans une auberge pour leur nuit de noces. Alors qu'Edward attend cette soirée depuis bien longtemps, pour Florence l'attente n'est pas la même, il va falloir se jeter à l'eau. Hélas, elle ne va pas forcément se passer comme prévu. L'histoire va alterner entre cette fameuse soirée, leur jeunesse, leur rencontre, leurs études et la nature qui les entoure.

L'Angleterre des années 60, deux jeunes amoureux, instruits mais par manque de dialogue vont troubler cette soirée pourtant si importante à leurs yeux : leur nuit de noces. Comment cette incompréhension, ce puritanisme va les amener à gâcher cette soirée primordiale, pourtant dans un cadre de rêve. Les descriptions de la nature sont magnifiques et contrastent avec l'ambiance qui règne, l'ambiance entre les deux est électrique, chacun se pose des questions jusqu'au dénouement final.
C'est la première fois que je le lis, c'est finement analysé, les sentiments de chacun, les interdits, les libertés, les convenances, le poids de l'éducation.

 

Sur la plage de Chesil - Ian McEwan - Gallimard 2008 - 149 pages.

Publié dans beaucoup aimé

Partager cet article
Repost0

Ici ça va de Thomas VINAU

Publié le par Emma

Ici ça va de Thomas VINAU

Quatrième de couverture :

Pour échapper à un quotidien stressant, un couple trouve refuge au milieu des herbes folles, dans les ruines d'une maison familiale. Lui reconstruit, elle jardine. Et tandis que les blessures du passé surgissent entre les fissures des pierres, chacun se reconquiert, redécouvrant le goût de la vie et le chemin lumineux qui conduit à l'autre…

Mon ressenti :

Le narrateur et sa femme Ema, viennent de s'installer dans la maison de famille, il va falloir désherber, désencombrer, s'installer, débarrasser. Nous devinons que ce narrateur est ici pour se reconstruire, trouver un équilibre dans ses occupations quotidiennes et toutes simples. Il va retrouver une caisse remplie d'objets de quand il était enfant. Des instants de vie très simples, ces petits bonheurs qui vont petit à petit rendre un sourire.

C'est le premier livre que je lis de Thomas Vinau et je suis tombée sous le charme de cette écriture simple mais tellement belle, des phrases très courtes, des petits instantanées de vie qui nous rappellent que le bonheur est souvent dans les choses simples : la pêche aux écrevisses, les tartes… C'est plein de poésie, ça fait du bien. On  referme le livre presque triste de devoir déjà les laisser continuer leur nouvelle vie.

Il est très tentant de noter de nombreux passages, je vous en partage un :

"Mon frère et moi avions chacun une malle semblable pour nos affaires. Je sais qu'il s'en sert encore. Il l'a récupérée pour son départ en Nouvelle-Calédonie. Je ne lui ai pas trop parlé de ce qui m'est arrivé. Il a sa propre vie. Son propre combat. Il est loin et je n'ai pas voulu l'inquiéter avec ça. Mon frère est un morceau de mon cœur. Il le sait. Nous sommes le même air joué par deux instruments différents. Nous sommes la même musique. "

 

Ici ça va - Thomas VINAU - Alma 2012 - 132 pages.

Publié dans Que je n'oublierai pas

Partager cet article
Repost0

Vivre vite de Philippe BESSON

Publié le par Emma

Vivre vite de Philippe BESSON

Quatrième de couverture :

Aussi célèbre soit-il, James Dean, symbole de la jeunesse éternelle, demeure insaisissable. Vivre vite, roman choral tout en nuances, dresse, à travers la voix de ses proches, le portrait intime d'un garçon de l'Indiana, inconsolable et myope, turbulent mais d'une beauté irrésistible, qui s'est donné à tous, sans jamais appartenir à personne : un acteur incandescent devenu, en trois films et un accident de voiture, une icône intemporelle.

Mon ressenti :

La vie de James Dean racontée par les autres : maîtresses, producteurs, amants, proches etc...
De courts chapitres nous dressent le portrait de ce  jeune homme, des débuts jusqu'à l'accident. Un livre qui se lit vite, on ne reste pas s'attarder, cela donne une certaine dynamique et évite l'ennui.
Même si ce n'est pas tout à fait une biographie, on s'en rapproche, je ne connais pas assez l'histoire de James Dean pour démêler le vrai du faux. On y croise aussi d'autres acteurs  de l'époque ; Marlon Brando, Paul Newman, Natalie Wood.
Derrière ce personnage que tout le monde connaît, j'ai appris pas mal de choses, je ne me suis jamais intéressée au sujet, je croyais d'ailleurs qu'il était né et donc mort après, plutôt fin des années 60.
J'ai passé un très bon moment, un livre qui se lit vite, bien, un vrai hommage rendu à cet acteur que j'ai trouvé au final assez antipathique et ingérable. 

 

Vivre vite - Philippe BESSON - Julliard 2014 - 238 pages

 

Publié dans Bien aimé

Partager cet article
Repost0

Luz de Marin LEDUN

Publié le par Emma

Luz de Marin LEDUN

Quatrième de couverture :

Premier dimanche des vacances d'été. Luz claque la porte de chez elle, furieuse après ces adultes qui restent à table jusqu'au milieu de l'après-midi, qui rient et qui boivent trop. Légèrement grisée par le soleil brûlant, l'adolescente gagne les rives de la Volte où se prélassent des groupes de baigneurs. Elle rencontre bientôt Thomas, un élève de troisième qu'elle connaît peu mais qui lui plaît, accompagné d'une amie. Tous trois décident de se rendre jusqu'à un point d'eau difficile d'accès, mais beaucoup moins fréquenté…

Mon ressenti :

Plein été, des amis dehors qui font un bon repas et boivent, et Luz, une adolescente qui veut sortir, aller se baigner et surtout essayer son nouveau maillot de bain. Elle va rencontrer des amis sur les bords de la Volte, puis des connaissances qui vont vouloir être plus tranquilles et vont donc aller plus loin.

Nous allons donc suivre cette adolescente tout au long du livre, cette chaleur suffocante, les amis de ses parents qui boivent, un ami de son père qui la découvre d'un autre œil, le périple sur les bords de la Volte, les amis, l'alcool, le drame… La tension monte vraiment crescendo dans cette histoire, ça se lit bien et vite. Il y a de nombreux thèmes qui sont abordés avec des messages importants pour un ou une adolescente : entre les envies d'une adolescente et les risques, l'alcool, la nature et ses dangers surtout la nuit, comment dire non etc...

Je n'ai pas l'habitude de lire des romans pour adolescents, cependant je l'ai trouvé intéressant, ça se lit en deux heures, je ne sais pas comment Marin Ledun réussit à se mettre dans la peau de cette adolescente, ce qu'elle ressent, ses préoccupations. Le suspense monte petit à petit, c'est réussi et abordant pas mal de thèmes.

Luz - Marin LEDUN - Syros 2012 - 117 pages.

Publié dans Bien aimé

Partager cet article
Repost0

Le rideau déchiré de Jodi PICOULT

Publié le par Emma

Le rideau déchiré de Jodi PICOULT

Quatrième de couverture :

Elevée par Andrew, son père, Delia Hopkins a connu une enfance heureuse dans le New Hampshire. C'est alors que, sur le point de se marier, elle découvre que son père est recherché depuis vingt-huit ans pour l'enlèvement d'une certaine petite Bethany... qui n'est autre qu'elle-même. Sous le choc, la jeune femme cherche la vérité, au risque de bouleverser sa vie et celle de ses proches.

Mon ressenti :

Delia est heureuse, elle a été élevée par son père, elle a un métier qu'elle aime et va bientôt se marier. Mais son père, Andrew, est arrêté par la police pour enlèvement d'enfant, cette enfant n'est autre que sa fille, il l'a enlevée alors qu'elle avait 4 ans, ils ont tout quitté et tout reconstruit ailleurs.
Ils vont devoir retourner sur le lieu ou tout a commencé pour le procès.

Voici un roman choral, un genre que j'affectionne particulièrement. Chacun va dérouler petit à petit un pan de l'histoire, on entre en profondeur dans la psychologie des personnages. Chaque partie est développée et documentée, mémoire, mensonge, enlèvement, secret, procès, milieu carcéral, indiens Hopis… Beaucoup de sujets vont être balayés et même développés. 

J'ai lu il y a plusieurs années un livre d'elle et je voulais en relire un, c'est chose faite et c'est un livre agréable, il se lit bien, un sujet original, une histoire intéressante, surprenante, agréable, une histoire qui nous mène quelquefois dans des univers que nous n'aurions pas imaginé afin d'étoffer le récit avec toujours un soucis de détails et d'explications. 

 

Le rideau déchiré - Jodi PICOULT - 2005- 444 pages.

Publié dans Bien aimé

Partager cet article
Repost0

Les grandes villes n'existent pas de Cécile COULON

Publié le par Emma

Les grandes villes n'existent pas de Cécile COULON

Quatrième de couverture :

" Quelle horreur d'être jeune dans ce coin !" Cette remarque, Cécile Coulon l' a entendue pendant toute son adolescence. Jolis mais invivables, ces petits villages du fin fond du Massif central, qui disparaissent de la carte une fois la nuit tombée ? L'auteure et ses amis d'enfance ont pourtant su en faire leur terrains de jeux et d'apprentissage. Entre le stade, l'école, l'unique boutique, la salle polyvalente et l'église, il semble, à lire la romancière, qu'il soit possible de grandir heureux dans l'ignorance la plus totale des grandes villes. 

 

Mon ressenti :

Grandir à la campagne, grandir dans une ville dans laquelle il n'y a pas de cinéma, de magasins, grandir dans un village dans lequel tout le monde se connaît. Voilà un état des lieux sur ce qu'est grandir à la campagne, les occupations, être très souvent dehors, aller au stade qui est le lieu de rencontre pour les adolescents, se lever tôt et rentrer tard pour aller à l'école ou au lycée en car etc...
Cécile Coulon nous parle d'un petit  village dans le Massif Central, mais beaucoup de choses m'ont parlées, j'ai été élevée dans un petit village dans le Finistère. Beaucoup de point communs, je suis revenue en arrière, je me suis retrouvée adolescente car la campagne est la même qu'elle soit au centre , au nord ou au sud, il n'y a que certaines occupations qui diffèrent. Lorsqu'elle parle de ses occupations extérieures, ski, neige, les miennes étaient plutôt axées mer mais tout le reste est identique.
Un état des lieux de cette campagne certaines fois mal aimées, mais en même temps de plus en plus de personnes s'y installe, une carte postale d'une époque car internet change la donne maintenant, une petite bouffée d'air qui m'a rajeunie le temps de la lecture.

C'est ma première lecture de l'auteure, un autre de ses livres m'attend sur mes étagères même si celui-ci est un peu à part, j'ai beaucoup aimé l'écriture. Evidemment, les petits villages me parlent, j'y ai grandi même si je ne trouvais pas toujours cela agréable sur le moment, ça me parle toujours car j'habite, par choix en campagne, nous devons être environ 170 dans le village, et je n'habite pas au cœur du village mais sur le coteau d'en face :).

 

Les grandes villes n'existent pas - Cécile COULON - Seuil 2015 - 100 pages.

 

 

Publié dans beaucoup aimé

Partager cet article
Repost0

Le livre de Baltimore de Joël DICKER

Publié le par Emma

Le livre de Baltimore de Joël DICKER

Quatrième de couverture :

Jusqu'au jour du Drame, il y avais deux familles Goldman. Les Goldman-de-Baltimore et les Goldman-de-Montclair.
Les Goldman-de-Montclair, dont est issu Marcus Goldman, l'auteur de La vérité sur l'affaire Harry Quebert, sont une famille de la classe moyenne, habitant une petite maison à Montclair, dans le New-Jersey.
Les Goldman-de-Baltimore sont une famille prospère à qui tout sourit, vivant dans une luxueuse maison d'une banlieue riche de Baltimore, à qui Marcue vouait une admiration sans borne.
Huit ans après le Drame, c'est l'histoire de sa famille que Marcus Goldman décide cette fois de raconter, lorsqu'en février 2012 il quitte l'hiver new-yorkais pour la chaleur tropicale de Boca Raton, en Floride, où il vient s'atteler à son prochain roman.
Au gré des souvenirs de sa jeunesse, Marcus revient sur la vie et le destin des Goldman-de-Baltimore et la fascination qu'il éprouva jadis pour cette famille de l'Amérique huppée, entre les vacances à Miami, la maison de vacances dans les Hamptons et les frasques dans les écoles privées. Mais les années passent et le vernis des Baltimore s'effrite à mesure que le Drame se profile. Jusqu'au jour où tout bascule. Et cette question qui hante Marcus depuis : qu'est-il vraiment arrivé aux Goldman-de-Baltimore ?

 

Mon ressenti

Marcus est fils unique, il vit avec ses parents dans une maison moyenne et aimerait passer tout son temps chez son oncle. En effet, les vacances et certains week-end, ils se retrouvent ses cousins et lui chez cet oncle qui a une très belle maison, il habite un quartier surveillé. Bref, Marcus a l'impression d'être une autre personne lorsqu'il est là-bas. Cette famille est tellement parfaite, il les envie. Mais les choses vont changer, après un drame, il va découvrir quelques éléments qui lui feront penser qu'il ne l'imaginait pas tout à fait de cette manière.
On alterne entre le présent, des retours en arrière, les années adultes et les années enfants. 

Je fais partie de celles qui avaient adoré La vérité sur l'affaire Harry Québert, dans celui-ci l'histoire est également très prenante, tous les éléments sont là pour être accroché : amour, suspense, mystère, riches et  pauvres, mensonges etc... J'ai bien aimé et je l'ai lu assez vite, j'ai pourtant eu l'impression qu'il y avait tous les ingrédients mais un peu trop, il met tout ce qu'il sait faire, les ficelles me sont apparues alors que je ne les ai pas ressenties dans le précédent. 
J'ai tout de même passé un bon moment de lecture, c'est complet, distrayant et bien mené.

 

Le livre de Baltimore - Joël DICKER - Editions De Fallois 2015 - 476 pages.

Publié dans Bien aimé

Partager cet article
Repost0

Meilleurs Voeux

Publié le par Emma

Meilleurs Voeux

Publié dans Divers

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>