Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

bien aime

Sauvage de Jamey BRADBURY

Publié le par Emma

Sauvage de Jamey BRADBURY

Quatrième de couverture :

A dix-sept ans, Tracy sillonne avec ses chiens de traîneau les immensités enneigées de l'Alaska. Amoureuse de la nature sauvage, elle possède un secret : un don hors-norme, hérité de sa mère, qui la relie de façon unique aux animaux, mais peut-être aussi aux humains. Sa vie bascule le jour où un inconnu l'attaque en pleine forêt, puis disparaît. Quand Tracy reprend connaissance, couverte de sang, elle est persuadée d'avoir tué son agresseur. Ce lourd secret la hante jour et nuit, et lorsqu'un jeune homme à la recherche de travail frappe à leur porte, Tracy sent émerger en elle quelque chose de sauvage.

Mon ressenti :

Tracy a 17 ans, elle vit en Alaska avec son père et son frère. Sa mère n'est plus là, elle est morte, elles ont pourtant toutes les deux en commun un secret, un côté sauvage qui les relient aux animaux, impossible d'en écrire plus, ça gâcherait vraiment tout le livre.
Ici nous suivons cette famille et plus précisément Tracy qui passe sa vie en forêt, elle aime poser des pièges, chasser etc... A côté de cela, elle s'entraîne pour une course de chiens de traîneau. Le jour où elle se fait agresser en forêt, beaucoup de choses vont changer, ou évoluer.
Je n'ai pas pour habitude de lire des Gallmeister, je ne suis pas fan des nature writing, j'ai pourtant passé un bon moment avec cette histoire, même si il y a quelques bémols : les scènes de chasse et de pose de pièges ne m'ont pas passionnées, l'histoire est hors-norme et il y a un côté fantastique qui est un peu poussé à l'extrême. Bref, je ne lirai pas ça tous les jours mais je l'ai trouvé original. La nature y a vraiment la part belle mais tout est vraiment très sombre. Pour le coup, les chiens ne sont pas si présents dans l'histoire alors que je l'avais pris pour ça.

Sauvage - Jamey BRADBURY - Gallmeister 2019 - 323 pages.

Publié dans Bien aimé

Partager cet article
Repost0

Scherbius (et moi) d'Antoine BELLO

Publié le par Emma

Scherbius (et moi) d'Antoine BELLO

Quatrième de couverture :

" Scherbius n'est ni le premier imposteur ni la première personnalité multiple, il est le premier imposteur à personnalités multiples, une combinaison détonante que mon devoir consiste à stabiliser avant qu'elle n'explose. "
1977. Maxime Le Verrier, psychiatre, se donne pour mission de guérir Scherbius, un patient chez qui il a repéré un trouble de la personnalité multiple. Alors que le patient ne cesse de duper son analyste, la relation thérapeutique se transforme peu à peu en une liaison obsessionnelle, du cabinet médical jusqu'à la prison centrale de Saint-Martin-de-Ré en passant par les productions de Hollywood. Entre vérité et mensonge, raison et folie, leur dépendance se renouvelle au gré des variations infinies du psychisme de Scherbius.

Mon ressenti :

Maxime Le Verrier est psychiatre, on lui parle d'un patient un peu spécial, il se met en tête de vouloir le guérir et va écrire un premier livre sur lui, il souffre du trouble de la personnalité multiple. Uns fois son livre écrit sur Scherbius, il va s'apercevoir que ce dernier lui a raconté des salades, il l'a mené en bateau en lui disant ce qu'il voulait entendre. Il va alors écrire une version corrigée de son premier livre, une deuxième version. Cependant il va devoir en écrire plusieurs versions, le travail de toute une vie, car il va complètement devenir obsédé par ce patient qui n'aura de cesse de lui raconter des choses fausses sur sa vie. Nous allons donc lire dans un même livre six versions de l'histoire.
Voilà une construction de livre très originale, 6 versions d'une même histoire même si la plus longue est la première et à mon sens la plus intéressante. Dans la première version, nous avons l'intégralité de l'histoire et les différentes facettes de Scherbius, avec de nombreux personnages, c'est tour à tour drôle, intéressant, diversifié mais aussi très bien documenté sans être rébarbatif. L'auteur sait comme toujours très bien "vulgariser" des sujets qui peuvent paraître pointus.
Comme toujours j'ai aimé cette histoire par son côté original, instructif, divertissant, brillant. Je trouve toujours un intérêt à des sujets pourtant toujours très différents, pas toujours très tentants, qui paraissent compliqués. Un bon moment de lecture, ce n'est pas mon préféré, il va falloir que je liste ses livres pour voir quels titres je n'ai pas encore lus.

Scherbius (et moi) - Antoine BELLO - Gallimard 2018 - 437 pages.

Publié dans Bien aimé

Partager cet article
Repost0

Un colosse de Pascal DESSAINT

Publié le par Emma

Un  colosse de Pascal DESSAINT

Quatrième de couverture :

Un colosse est l'histoire d'une curieuse ascension sociale, celle d'un paysan du XIXème siècle, au moment des grandes transformations industrielles. Jean-Pierre Mazas naît dans le sud-ouest de la France en 1847, et grandit de façon spectaculaire jusqu'à atteindre 2.20 mètres. D'abord métayer, il accomplit des prouesses, avant de devenir lutteur et faire les beaux jours des salles de spectacle de Toulouse. Les plus célèbres athlètes de l'époque le défient. Sa renommée n'a bientôt plus de frontières. Il est le Géant de Montastruc. Jusqu'à l'accident et la ruine, qui l'obligent à parcourir la France comme phénomène de foire. Un jour, sur l'esplanade des Invalides à Paris, il attire l'attention d'Edouard Brissaud, médecin célèbre, et devient une curiosité scientifique.

Mon ressenti :

Jean-Pierre Mazas naît le 14 février 1847 à Verfeil. Il est laboureur mais sa particularité majeure qui l'aide d'ailleurs bien souvent est sa taille, il fait 2.20 mètres et il a une force herculéenne. Il va alors devenir lutteur et va gagner un grand nombre de combats.
" Oui Jean-Pierre est un colosse humain, qui a eu pour parents Hercule et Goliath, et dont la nature, indomptable et farouche, a été taillée dans le granit le plus pur. " Page 78.

Pascal Dessaint nous retrace le parcours de cet homme, le Géant de Montastruc, il va vivre toute sa vie entre Lavaur, Gémil, Montastruc la Conseillère et Verfeil. Il y a beaucoup de zones d'ombre sur l'histoire de cet homme, mais nous évoluons dans une époque, il va côtoyer beaucoup de gens de foire, c'est en effet l'époque de l'homme vapeur, la femme torpille, l'homme poisson etc.... Il va devenir un lutteur très célèbre et gagner de nombreux combats.
Ce qui est drôle c'est que ce récit se déroule vraiment juste à côté d'où j'habite, les endroits me sont donc familiers et cela rajoute évidemment un plus à la lecture, ca se lit vraiment très vite et c'est assez original, je ne suis pas habituée à ce genre de livres. J'ai passé un moment plaisant.

 

Un  colosse de Pascal DESSAINT

Publié dans Bien aimé

Partager cet article
Repost0

Sœurs de Bernard MINIER

Publié le par Emma

Sœurs de Bernard MINIER

Quatrième de couverture :
Mai 1993. Deux sœurs, Alice, 20 ans, et Ambre, 21 ans, sont retrouvées mortes en bordure de Garonne. Vêtues de robes de communiantes, elles se font face, attachées à deux troncs d'arbres.
Le jeune Martin Servaz, qui vient d'intégrer la PJ de Toulouse, participe à sa première enquête. Très vite, il s'intéresse à Erik Lang, célèbre auteur de romans policiers à l' œuvre aussi cruelle que dérangeante.
Les deux sœurs n'étaient-elles pas ses fans ? L'un de ses plus grands succès ne s'appelle-t-il pas La communiante ? .... L'affaire connaît un dénouement innatendu et violent, laissant Servaz rongé par le doute : dans cette enquête, estime-t-il, une pièce manquante, une pièce essentielle.
Février 2018. Par une nuit glaciale, l'écrivain Erik Lang découvre sa femme assassinée... elle aussi vêtue en communiante. Vingt-cinq ans après le double crime, Marin Servaz est rattrapé par l'affaire. Le choc réveille ses premières craintes. Jusqu'à l'obsession.
Une épouse, deux sœurs, trois communiantes... et si l'enquête de 1993 s'était trompée de coupable ?

 

Mon ressenti :
Deux sœurs mortes sont retrouvées attachées à des arbres en face à face sur la Garonne, en robes de communiantes, voilà tout commence par là, elles sont étudiantes et fans d'un auteur de livres Erick Lang, qui a écrit Les communiantes. Cette enquête nous permet de nous plonger dans la jeunesse de Martin Servaz, c'était sa toute première en 1993.
Nous alternons avec l'année 2018, la femme d'Erick Lang est retrouvée morte chez eux, mordue par des serpents appartenant à l'auteur.
Je continue à lire les aventures de Martin Servaz, toujours du suspense, de l'action. Nous entrons dans le monde d'un auteur de livres, un livre qui se lit bien, qui se lit vite. Nous rencontrons pas mal d'événements correspondants aux livres précédents, d'où l'importance de les lire dans l'ordre. J'ai préféré celui-ci à certains titres que je trouvais trop alambiqués, c'est distrayant, assez gore et je suis d'ailleurs en ce moment en train de lire La vallée. Vous n'avez donc pas fini d'entendre parler de Servaz !


Sœurs - Bernard Minier - XO Editions 2018 - 460 pages.

Publié dans Bien aimé

Partager cet article
Repost0

La cuisinière d'Himmler de Franz-Olivier GIESBERT

Publié le par Emma

La cuisinière d'Himmler de Franz-Olivier GIESBERT

Quatrième de couverture :

Ceci est l'épopée drolatique d'une cuisinière qui n'a jamais eu peur de rien. Personnage loufoque et truculent, Rose a survécu aux abjections de cet affreux XXème siècle qu'elle a traversé sans rien perdre de sa sensualité ni de sa joie de vivre. Entre deux amours, elle a tout subi : le génocide arménien, les horreurs du nazisme, les délires du maoïsme. Mais, chaque fois, elle a ressuscité pour repartir de l'avant. Grinçant et picaresque, ce livre raconte les aventures extraordinaires d'une centenaire scandaleuse qui a un credo : " Si l'Enfer, c'est l'Histoire, le Paradis, c'est la vie. "

 

Mon ressenti :

Rose a 105 ans, elle tient un restaurant à Marseille, elle commence alors à écrire ses mémoires, c'est ce que nous allons suivre tout au long du livre. Elle a eu une vie bien remplie, elle a fait pleins de choses, et rencontré pas mal de gens.
J'ai trouvé passionnant les aventures de cette Rose, le moins que l'on puisse dire c'est que l'auteur sait raconter les histoires, y mettre de l'attrait. Dommage que le titre soit racoleur, je pense que pas mal de personnes a voulu le lire pour le titre, et ce n'est qu'une infime partie du livre, c'est loin d'être le plus intéressant.
J'ai passé un bon moment, voilà presque une année que je l'ai lu et j'en ai encore un bon souvenir, autant l'histoire que l'ambiance.

 

La cuisinière d'Himmler - Franz-Olivier GIESBERT - Gallimard 2013 - 359 pages.

Publié dans Bien aimé

Partager cet article
Repost0

Ecoute la pluie de Michèle LESBRE

Publié le par Emma

Ecoute la pluie de Michèle LESBRE

Quatrième de couverture :

" Puis le ronflement sourd de la rame qui s'approchait à grande vitesse a provoqué un frémissement parmi les rares voyageurs. Le vieil homme s'est tourné vers moi avec toujours ce sourire limpide, j'ai cru qu'il allait me demander quelque chose, mais il a sauté sur les rails comme un enfant qui enjambe un buisson, avec la même légèreté. "

Avant que le vieil homme ne se jette sur la voie en lui adressant un dernier sourire, la narratrice partait rejoindre l'homme qu'elle aime à l'hôtel des Embruns. Le choc a fait tout basculer. Plutôt que d'aller à la gare, elle s'enfonce dans les rues de Paris pour une longue errance nocturne sous l'orage.  (…)

Mon ressenti :

La narratrice habite Paris, elle doit aller rejoindre son ami dans un hôtel. Alors qu'elle attend le métro, un vieil homme se jette sous ses yeux sur les voies à l'arrivée du ce dernier, juste après lui avoir fait un sourire.
Cet événement va tout chambouler chez elle, au lieu de rejoindre son ami, elle va passer le Week-end à marcher dans les rues sous la pluie, à réfléchir à sa vie, à la mort, elle a besoin d'être seule et ne peut même pas à partager cet événement avec son conjoint photographe à Nantes, elle ne l'a même pas prévenu qu'elle ne passerait pas le Week-end avec lui.
C'est un récit intime, des réflexions sur la vie, sur les choix que nous faisons, ce qu'est devenu son couple, le caractère de son conjoint etc... C'est en même temps une promenade paisible dans les rues de Paris mais qui se fait après un drame et sur des sujets bouleversants. L'écriture est belle, c'est la première fois que je la lis, mais la fin n'est pas très claire.

 

Ecoute la pluie - Michèle LESBRE - Sabine Wespieser 2013 - 100 pages.

Publié dans Bien aimé

Partager cet article
Repost0

Un chemin de tables de Maylis DE KERANGAL

Publié le par Emma

Un chemin de tables de Maylis DE KERANGAL

Quatrième de couverture :

Brasserie parisienne, restaurant étoilé, auberge gourmande, bistrot gastronomique, taverne mondialisée, cantine branchée, Mauro, jeune cuisinier, autodidacte, traverse Paris à vélo, de place en place, de table en table. Un parcours dans les coulisses d'un monde méconnu, sondé à la fois comme haut-lieu du patrimoine national et comme expérience d'un travail, de ses gestes, de ses violences, de ses solidarité et de sa fatigue. Au cours de ce chemin de tables, Mauro fait l'apprentissage de la création collective, tout en élaborant une culture spécifique du goût, des aliments, de la commensalité. A la fois jeune chef en vogue et gardien d'une certaine idée de la cuisine, celle que l'on crée pour les autres, celle que l'on invente et que l'on partage.

Mon ressenti :

On suit le parcours de Mauro. Alors qu'il a toujours aimé la cuisine il va effectuer des études en économie. Son diplôme en poche, la cuisine va le rattraper,  il va donc se lancer dans un C.A.P. Un ami de son père qui a un restaurant réputé le prend en stage, mais très vite il va vouloir expérimenter autre chose, il va donc continuer à apprendre et connaître tous genres de tables, afin d'affiner vraiment ce qu'il veut comme concept.
J'aime beaucoup cette collection, Raconter la vie, ici c'est le métier exigeant de cuisinier qui est mis en avant, cette passion dévorante, les horaires décalés, les différentes cuisines, les styles de restaurant, la fatigue qui s'accumule etc... Un petit livre qui se lit très bien, j'ai aimé le style, l'écriture fluide, le regard qu'elle porte sur ce jeune homme qui se cherche et qui expérimente. Le sujet des restaurants est original, j'ai aimé "voir" l'envers du décor, l'autre côté, ce qui se passe derrière surtout que j'y ai passé un temps certain il y a quelques années, j'ai testé des cuisines de différents pays, du bistrot à la brasserie en passant par le gastro, mais depuis ma forte intolérance au lait, je n'ai plus trop envie d'y aller, car cela reste assez compliqué et si c'est pour manger un steak frites, cela ne m'intéresse plus du tout.
C'est le deuxième livre que je lis de l'auteur, mon premier étant Tangente vers l'est que j'avais apprécié mais dont je n'ai aucun souvenir. 

 

Un chemin de tables - Maylis DE KERANGAL - Seuil 2016 -102 pages.

Publié dans Bien aimé

Partager cet article
Repost0

Salut à toi ô mon frère de Marin LEDUN

Publié le par Emma

Salut à toi ô mon frère de Marin LEDUN

Quatrième de couverture :

La fantasque tribu Mabille-Pons : Charles, clerc de notaire pacifiste, Adelaïde, infirmière anarchiste et excentrique, et six enfants dont trois adoptés. Le quotidien comme la bourrasque d'une fantaisie bien peu militaire.
Jusqu'à ce 20 mars 2017, où Gus, le petit dernier, manque à l'appel. L'incurable gentil a disparu et est accusé du braquage d'un bureau de tabac de Tournon. Branle-bas de combat ! Il faut faire grappe, fourbir les armes des faibles, défaire le racisme ordinaire de la petite ville bien mal pensante, lutter pour le droit au désordre, mobiliser pour innocenter Gus, lui ô notre frère.

 

Mon ressenti :

Voilà une famille bien atypique, la mère est infirmière, le père tente de réussir le concours de notaire, ils ont 6 enfants, deux filles et quatre garçons (dont trois enfants adoptés). La narratrice est une des filles, Rose, elle fait la lecture dans un salon de coiffure. Ils ont  déjà une vie de famille bien animée, et pourtant, tout va basculer lorsque Gus, le dernier, est activement recherché par la police suite à un cambriolage. Toute la famille va s'activer, se démener pour le retrouver, tous convaincus de son innocence.
L'enquête est ici un prétexte, nous sommes plutôt dans la comédie, des personnages excentriques pour une famille complètement déjantée, haute en couleur. Plusieurs péripéties vont venir s'ajouter à cette enquête, de nombreuses références culturelles diverses et variées et j'ai du en louper … Des dialogues, tour à tour drôles, piquants donnent le ton, c'est loufoque, très vivant, beaucoup d'action mais je suis restée un peu en retrait. Je ne m'explique pas pourquoi, je savais pourtant dans quoi je me lançais, j'avais très envie de le lire, le moment était peut-être mal choisi. Dans tous les cas, ce que j'aime avec cet auteur, c'est qu'il se renouvelle sans cesse, il prouve ici qu'il sait aussi sortir des sentiers battus, les styles et l'écriture de ses livres sont toujours très différents. La suite de cette histoire est disponible, je ne l'ai pas encore en ma possession mais je le lirai très certainement.

 

Salut à toi ô mon frère - Marin LEDUN - Gallimard 2018 - 312 pages.

Publié dans Bien aimé

Partager cet article
Repost0

Cyanure de Camilla LACKBERG

Publié le par Emma

Cyanure de Camilla LACKBERG

Quatrième de couverture :

Quelques jours avant Noël, Martin Mollin, le collègue de Patrick Hedström, accompagne sa petite amie Lisette à une réunion de famille sur une île au large de Fjällbacka. Mais au cours du premier repas, le grand-père, un richissime magnat de l'industrie, leur annonce une terrible nouvelle avant de s'effondrer, terrassé. Dans son verre, Martin décèle une odeur faible mais distincte d'amande amère. Une odeur de meurtre. Une tempête de neige fait rage, l'île est isolée du monde et Martin décide de mener l'enquête. Commence alors un patient interrogatoire que va soudain troubler un nouveau coup de théâtre…

Mon ressenti :

Martin est policier, le soir de Noël, il est invité par sa petite amie pour un repas de famille, il veut lui faire plaisir et accepte. Les voilà en direction de l'île de Valö à côté de Fjällbacka, ils vont y passer le Week-end, c'est la première fois que Martin va découvrir la famille. Tous les membres de la famille s'occupent du grand-père très riche, ils espèrent tous avoir les faveurs de ce dernier, cependant, lors du dîner un drame va se dérouler, le grand-père va mourir. 
J'ai lu de l'auteure  La princesse de glaces, un bon gros suspense. Là nous en sommes loin car c'est un tout petit livre, une histoire à part, qui a un charme désuet, il fait penser à Agatha Christie. Nous sommes dans un huis-clos, coincé sur une petite île en pleine tempête de neige, ils sont tous obligés de rester dans cette maison, Martin va devoir commencer cette enquête seul et va recevoir un à un les membres de la famille.
J'ai passé un bon moment, très court avec ce petit livre, une petite parenthèse agréable, lorsque l'on veut souffler avec un petit livre sympathique, il fait une très bonne transition entre  des livres plus exigeants.

 

Cyanure - Camilla LÄCKBERG - Actes Sud 2011 - 157 pages.

Publié dans Bien aimé

Partager cet article
Repost0

Le chardonneret de Donna TARTT

Publié le par Emma

Le chardonneret de Donna TARTT

Quatrième de couverture :

Qui est Theo ? Que lui est-il arrivé à New-York pour qu'il soit aujourd'hui, quatorze ans plus tard, cloîtré dans une chambre d'hôtel à Amsterdam comme une bête traquée ? Qu'est devenu le jeune garçon de treize ans qui visitait des musées avec sa mère et menait une vie de collégien ordinaire ? D'où vient cette toile de maître, Le Chardonneret, qu'il transporte partout avec lui ?

Mon ressenti :

Theo est un jeune garçon, il vit seul avec sa mère à New-York. Alors qu'ils doivent aller à un rendez-vous à son école, ils passent d'abord au musée. Vers la fin de la visite, une explosion a lieu. Après avoir repris connaissance, il va déambuler complètement sonné dans le musée, va croiser la route d'un homme agonisant avec qui il va parler et sortir avec un petit tableau. Il est persuadé qu'il va retrouver sa mère à la maison, mais elle ne rentrera jamais. Désormais orphelin, il va falloir se débrouiller. De New-York à Las Vegas, puis Amsterdam, il va rencontrer une sacrée galerie de personnages.
Difficile de résumer un tel livre tellement ce dernier est dense. Les personnages sont fouillés, nous allons grandir avec Theo et connaître tout de son évolution. Il va connaître une véritable descente aux enfers avec son ami Boris à coup de cuite et drogue. Pourquoi est-il sorti du musée avec ce tableau ? Pourquoi l'a t-il gardé et traîné partout avec lui ? Que représente pour lui cette toile ? 
Un roman passionnant mais en même temps exigeant, quelques longueurs pour moi notamment de ses moments avec Boris lorsqu'ils sont complètement défoncés. J'avais plaisir à le lire le soir mais je ne le prenais pas en journée, quelques pages suffisaient tellement il lui arrive des choses… C'est de cette manière qu'il m'a fallu tout de même 7 semaines pour le lire avec des moments d'envie d'abandon… il vaut mieux être assez motivé, mais cela en vaut la peine :)

Le film est sorti le 18 septembre, je n'étais pas du tout au courant lorsque je l'ai lu, quelqu'un l'a vu ?

 

Le chardonneret - Donna TARTT -  Plon 2014 - 787 pages

 

Voilà une participation au pavé de l'été chez Brize.

Le chardonneret de Donna TARTT

Publié dans Bien aimé

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>