Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

que je n'oublierai pas

Les anonymes de R.J. ELLORY

Publié le par Emma

Les anonymes de R.J. ELLORY

Quatrième de couverture :

Washington. Quatre meurtres aux modes opératoires identiques. La marque d'un serial killer de toute évidence. Une enquête presque classique donc pour l'inspecteur Miller. Jusqu'au moment où il découvre qu'une des victimes vivait sous une fausse identité. Qui était-elle réellement ? Et ce qui semblait être une affaire banale va conduire Miller jusqu'aux secrets les mieux gardés du gouvernement américain...

Mon ressenti :

Tout commence par le meurtre d'une femme, Catherine Sheridan, elle a été trouvée morte, battue, elle a autour du cou une étiquette de valise et il règne une odeur de lavande. C'est la quatrième femme que l'on retrouve morte, un serial killer doit sévir, et pourtant il y a quelques différences. 
Commence alors l'enquête, très détaillée, précise et passionnante. 

Une personne nous raconte en même temps son histoire, elle y dévoile de sombres affaires des Etats-Unis, le rôle de la CIA notamment au Nicaragua lorsque les Etats-Unis les soutenaient. Qui est cette personne qui révèle des dossiers peu reluisants et quel est le rapport avec l'enquête ?

Voilà bien longtemps que je n'avais pas lu une histoire aussi passionnante, il est parfois bon de revenir à des histoires plus classiques et bien documentées. Tout est posé au début du roman, tellement que j'en ai lu presque 200 pages le premier jour et que j'en ai rêvé, comme si je faisais partie de cette enquête…. !
Il ne faut pas être trop pressé car il y a pas mal de détails, tout est expliqué, décortiqué mais je ne me suis pas ennuyée une seconde. J'ai adoré cette histoire qui m'a enthousiasmée de bout en bout et qui m'a fait penser aux très bons thrillers que je regardais il y a une vingtaine d'années.
C'est ma deuxième lecture de l'auteur et je vais continuer, j'en ai d'ailleurs je crois 7 en attente. J'ai eu la chance de le rencontrer à Toulouse Polars du Sud il y a quelques années, et je l'ai hélas raté le Week-end dernier à Lisle Noir, je n'ai pas réussi à trouver du temps pour m'y rendre alors qu'il y avait du très beau monde.

 

Les anonymes - R.J. ELLORY - Sonatine 2010 - 731 pages.

 

Je participe ainsi au pavé de l'été chez Brize.

Les anonymes de R.J. ELLORY

Publié dans Que je n'oublierai pas

Partager cet article
Repost0

Les producteurs d'Antoine BELLO

Publié le par Emma

Les producteurs d'Antoine BELLO

Quatrième de couverture :

Sliv est membre du comité exécutif du CFR (Consortium de Falsification du Réel), organisation secrète qui s'efforce de maintenir une harmonie relative sur la planète en construisant des légendes dont l'humanité a besoin. Or le CFR est dans la tourmente, menacé par la divulgation de documents internes et décrédibilisé par plusieurs échecs. Avec l'aide de ses amis Youssef et Maga, et de la redoutable Lena, Sliv se lance dans une série de mystifications toujours plus audacieuses, qui l'entraîne de Hollywood à Hong-Kong, de Sydney à Veracruz, et jettent un jour nouveau sur l'élection d'Obama, l'épidémie de grippe H1N1 et la découverte d'une cité maya.

Mon ressenti :

J'ai beaucoup repoussée cette lecture car c'est le tome 3 d'une série, ayant lu les deux premiers lors de leurs sorties respectives, j'avais vraiment peur d'avoir complètement oublié ce qui s'était passé dans les précédents. Un résumé en début de livre des deux précédents est là pour nous rafraîchir la mémoire.
Passée l'appréhension de m'y perdre, je me suis retrouvée bien vite dans le bain.
Je n'ai pas envie de dévoiler les deux premiers tomes pour parler de celui-ci, nous sommes toujours avec Sliv qui fait partie du CFR, un organisme qui falsifie le réel. Ils vont encore se lancer dans de nouvelles missions, et encore une fois je me suis passionnée par les faux, ce qu'ils sont capables d'inventer. Il y a des passages sur du réel avec Sarah Palin, et il y a du complètement inventé avec cette nouvelle cité maya, les Chupacs.
Cette nouvelle cité maya m'a fait rêver, elle sort de nulle part, elle est contre la guerre, il faur inventer leur histoire, leur lieu de vie, un codex etc... Tout est détaillé et a été pensé pour cette nouvelle cité dont il faut faire croire en la véracité.
On pourrait reprocher que le livre soit écrit de la même manière que les deux autres, au final je n'avais pas en mémoire tous les détails des deux autres et cela ne m'a pas gêné, j'ai encore adoré ces "affaires inventées ".
J'ai adoré cette série, lors de sa sortie j'ai pris le premier pour découvrir à la médiathèque un peu au hasard, et j'ai tout aimé, je crois que cette série fait partie de mes livres préférés. 

 

Les producteurs - Antoine BELLO - Gallimard 2013 - 572 pages.

 

Publié dans Que je n'oublierai pas

Partager cet article
Repost0

Le poids du monde de David JOY

Publié le par Emma

Le poids du monde de David JOY

Quatrième de couverture :

Après avoir quitté l'armée et l'horreur des champs de bataille du Moyen-Orient, Thad Broom revient dans son village natal des Appalaches. N'ayant nulle part où aller, il s'installe dans sa vieille caravane près de la maison de sa mère, April, qui lutte elle aussi contre de vieux démons. Là, il renoue avec son meilleur ami, Aiden McCall. Après la mort accidentelle de leur dealer, Thad et Aiden se retrouvent soudain avec une quantité de drogue et d'argent inespéré. Cadeau de Dieu ou du diable ?

 

Mon ressenti :

Aiden et Thad sont copains, ils se retrouvent après que Thad soit allé au Moyen-Orient en tant que militaire. Thad va squatter la caravane dans le jardin de sa mère.
Aiden veut travailler mais à cette époque là le travail manque, il faudrait déménager. Il aimerait que Thad parte avec lui, mais ce dernier est rentré de la guerre car blessé du dos et surtout il est complètement traumatisé par ce qu'il a vu. Sa mère, April, est séparée, et sa vie n'est pas non plus très stable. Ils vont trouver chez leur dealer qui s'est tué par accident beaucoup d'argent. Et c'est là que vont commencer les problèmes.
J'ai adoré cette histoire déjantée, ces deux loosers qui accumulent les déveines. L'Amérique profonde, miséreuse, sans travail d'un côté et deux copains de 25 ans qui tentent par tous les moyens de trouver une solution, un petit peu de lumière dans ce tunnel.
C'est noir, percutant, violent, sans concession, on s'attache aux personnages, l'écriture est très belle, marquante et saisissante.
Bref, si vous ne l'avez pas encore lu, il faut absolument le découvrir. Je n'ai pas lu le premier livre de l'auteur.

 

Le poids du monde - David JOY - Sonatine 2018 - 310 pages.

 

Publié dans Que je n'oublierai pas

Partager cet article
Repost0

En souvenir d'André de Martin WINCKLER

Publié le par Emma

En souvenir d'André de Martin WINCKLER

Quatrième de couverture :

" Parce qu'il fallait former les volontaires, on a fait appel à ceux qui travaillaient dans l'ombre.
J'ai répondu présent.
Ce que j'avais à dire tenait en quelques mots : S'ouvrir sans questionner, écouter sans interrompre, entendre sans juger. Expliquer. Apaiser. Soulager. Je pensais, depuis longtemps déjà, qu'il n'est pas nécessaire d'être un professionnel pour accompagner celui qui choisit de mourir.
Veiller fait partie de l'expérience humaine. "

 

Mon ressenti :

J'adore les livres de Martin Winckler, j'avais apprécié La maladie de Sachs mais il m'était impossible de lâcher Les trois médecins et Le choeur des femmes. Je me suis donc lancée sans hésitation dans celui-ci même si le thème peut paraître peu engageant.
Le personnage principal accompagne les personnes en fin de vie, il calme leur douleur, les écoute et les aide à partir. Je ne suis pas fan d'histoires de maladie, en vraie hypocondriaque je suis capable de faire un malaise si il y a explications de maladies avec trop de détails. Là, ce n'est pas du tout le cas, on ne rentre pas du tout dans le détail de leurs symptômes mais dans la relation qui va s'établir entre le médecin et la personne qui a fait appel à lui. Chacun a des raisons différentes de vouloir partir, il y a les bavards, ce sont des histoires de vie, d'amour, de famille. J'ai trouvé cette histoire magnifique, tellement pleine d'humanité, chacun a le droit de mourir dignement, un sujet tabou mais qui nous plonge dans une réflexion sur ce sujet tellement délicat, mais dont on parle quand même de plus en plus.

 

En souvenir d' André - Martin Winckler - P.O.L. 2012 - 161 pages.

Publié dans Que je n'oublierai pas

Partager cet article
Repost0

Une histoire des loups d'Emily FRIDLUND

Publié le par Emma

Une histoire des loups d'Emily FRIDLUND

Quatrième de couverture :

Madeline, adolescente un peu sauvage, observe à travers ses jumelles cette famille qui emménage sur la rive opposée du lac. Un couple, et leur enfant dont la vie aisée semble si différente de la sienne. Bientôt, alors que le père travaille au loin, la jeune mère propose à Madeline de s'occuper du garçon, de passer avec lui ses après-midi, puis de partager leurs repas. L'adolescente entre petit à petit dans son foyer qui la fascine, ne saisissant qu'à moitié ce qui se cache derrière la fragile gaieté de cette mère et la sourde autorité du père. Jusqu'à ce qu'il soit trop tard.

 

Mon ressenti :

Madeline, 16 ans, vit avec ses parents, elle va au lycée et lorsqu'elle n' y est pas , elle passe son temps dans la nature qui l'entoure : balade en canoë, ses chiens, un amour pour les loups.
Un jour, elle voit des gens s'installer dans une maison en face, elle va commencer à les regarder, une sorte d'attirance. Petit à petit, elle va les connaître enfin surtout la mère et son fils de 5 ans, le père travaillant beaucoup et ailleurs. Elle va même devenir la baby sitter de l'enfant tous les après-midi.
Disons le tout de suite, pour ceux qui aiment l'action, il vaut mieux s'abstenir, car c'est lent, très lent, pas forcément très explicite. Des allers et venues entre le présent et le passé renforcent cet espèce de brouillard et nous distille des petits indices sur la suite. Tout est dans l'ambiance qui s'installe, pas forcément claire, un peu glauque, qui met mal à l'aise. On se doute bien qu'il va se passer quelque chose, un drame. On attend un peu avec appréhension la chute.
Beaucoup de personnes ont abandonné cette lecture, pour ma part, j'ai adoré. J'aime cette lenteur, ces non-dits, lorsque c'est bien fait et là je me suis régalée. Les descriptions de nature y sont magnifiques, la forêt est bien représentée et vient donner une bouffée d'air. 

 

Une histoire des loups - Emily FRIDLUND - Gallmeister 2017 - 294 pages.

Publié dans Que je n'oublierai pas

Partager cet article
Repost0

Dans les angles morts d'Elizabeth BRUNDAGE

Publié le par Emma

Dans les angles morts d'Elizabeth BRUNDAGE

Quatrième de couverture :

En rentrant chez lui un soir de tempête de neige, George Clare trouve sa femme assassinée, et leur fille de trois ans seule dans sa chambre - depuis combien de temps ?
Huit mois plus tôt, engagé à l'université de Chosen, il avait acheté pour une bouchée de pain une ancienne ferme laitière, et emménagé avec sa famille dans cette petite ville étriquée et appauvrie, en passe d'être repeuplée par des riches New-Yorkais. Ce qu'il a omis de dire à sa femme, c'est que les anciens propriétaires acculés de dettes, s'y étaient suicidés, en laissant trois orphelins, Eddy, Wade et Cole. Dans les angles morts est aussi l'histoire des frères Hale, et celle de la maison de leur enfance. Pour le shérif Travis Lawton, George est le premier suspect. Mais les secrets sont tenaces dans cette enquête où la culpabilité règne en maître.

Mon ressenti :

Le début est assez noir, en effet, dès les premières pages nous retrouvons la femme de George morte, assassinée, une hache dans la tête. Le mari va chez les voisins, la police arrive. Dans la foulée, nous apprenons que le couple d'avant s'est suicidé car il avait trop de dettes.

Le début est vraiment noir et pourtant assez vite nous allons nous concentrer sur les personnages, ce qui s'est passé avant. Petit à petit , le fil va se dérouler, les personnages sont très fouillés, on oublie complètement le début et d'ailleurs le coupable a au final très peu d'importance tellement l'histoire sans meurtre est complète et se suffit presque à elle même.
J'ai beaucoup aimé suivre le quotidien de ces personnages sur plusieurs années, nous avons alors quitté le thriller pour nous retrouver dans une saga familiale, des personnages précis, attachants pour certains, cette maison au centre de l'histoire et tous les gens qui gravitent autour de cette maison depuis plusieurs années, que ce soit les anciens propriétaires qui ont laissé trois orphelins, mais aussi les nouveaux.
Un vrai coup de cœur pour cette histoire qui m'a passionnée de bout en bout, c'est le premier livre traduit de l'auteur mais je pense que cela ne va pas être le dernier.

 

Dans les angles morts - Elizabeth BRUNDAGE - Quai Voltaire 2018 - 512 pages.

Publié dans Que je n'oublierai pas

Partager cet article
Repost0

Une mort qui en vaut la peine de Donald RAY POLLOCK

Publié le par Emma

Une mort qui en vaut la peine de Donald RAY POLLOCK

Quatrième de couverture :

1917. Quelque part entre la Géorgie et l'Alabama. Le vieux Jewett, veuf et récemment exproprié de sa ferme, mène une existence de misère avec ses fils Cane, Cob et Chimney, à qui il promet le paradis en échange de leur labeur. A sa mort, inspiré par le héros d'un roman à quatre sous, les trois frères enfourchent leurs chevaux, décidés à troquer leur condition d'ouvriers agricoles contre celle de braqueurs de banque. Mais rien ne se passe comme prévu et ils se retrouvent avec toute la région lancée à leurs trousses. Et si la belle vie à laquelle ils aspiraient tant se révélait pire que l'enfer auquel ils viennent d'échapper ?

Mon ressenti :

Une famille d'agriculteurs en 1917 aux Etats-Unis, alors que leur mère est décédée, le père et ses trois fils vont devoir faire de nombreux petits boulots pour survivre. Les trois garçons rêvent d'autre chose, d'une vie meilleure. Ils vont se lancer lorsque le père ne sera plus là, à eux l'argent facile, les femmes, ils deviennent braqueurs de banque et veulent atteindre le Canada.
 Ils vont croiser le long de leur chemin une quantité de personnages, la galerie est impressionnante, il y a de tout et les descriptions de ces derniers est réjouissante, de tous les styles, très imagées, on s'y croirait.

Une première lecture de l'auteur, une image de l' Amérique des années 20, on se croirait dans un western déjanté, un peu loufoque. C'est tour à tour glauque, ça pue, ça baise, les personnages ne sont pas toujours présentés sous leur meilleur jour, il a les ploucs, les illuminés, les méchants, les voleurs etc... 
Et pourtant, dès le début, on est pris dans cette histoire, il a vraiment l'art de raconter, les personnages sont quelquefois répugnants mais certains sont attachants, ils ne veulent qu'avoir une vie meilleure dans cette Amérique qui se modernise. Avis aux amateurs de poésie ou de conte, on en est bien loin niveau style, les descriptions sont sans concession, très imagées, il ne fait pas dans la dentelle mais qu'est-ce que c'est bon ! Il ne reste plus qu'à lire le premier qui m'attend sur mes étagères :)

 

Une mort qui en vaut la peine - Donald Ray Pollock - Albin Michel 2016 - 563 pages.

Publié dans Que je n'oublierai pas

Partager cet article
Repost0

Ici ça va de Thomas VINAU

Publié le par Emma

Ici ça va de Thomas VINAU

Quatrième de couverture :

Pour échapper à un quotidien stressant, un couple trouve refuge au milieu des herbes folles, dans les ruines d'une maison familiale. Lui reconstruit, elle jardine. Et tandis que les blessures du passé surgissent entre les fissures des pierres, chacun se reconquiert, redécouvrant le goût de la vie et le chemin lumineux qui conduit à l'autre…

Mon ressenti :

Le narrateur et sa femme Ema, viennent de s'installer dans la maison de famille, il va falloir désherber, désencombrer, s'installer, débarrasser. Nous devinons que ce narrateur est ici pour se reconstruire, trouver un équilibre dans ses occupations quotidiennes et toutes simples. Il va retrouver une caisse remplie d'objets de quand il était enfant. Des instants de vie très simples, ces petits bonheurs qui vont petit à petit rendre un sourire.

C'est le premier livre que je lis de Thomas Vinau et je suis tombée sous le charme de cette écriture simple mais tellement belle, des phrases très courtes, des petits instantanées de vie qui nous rappellent que le bonheur est souvent dans les choses simples : la pêche aux écrevisses, les tartes… C'est plein de poésie, ça fait du bien. On  referme le livre presque triste de devoir déjà les laisser continuer leur nouvelle vie.

Il est très tentant de noter de nombreux passages, je vous en partage un :

"Mon frère et moi avions chacun une malle semblable pour nos affaires. Je sais qu'il s'en sert encore. Il l'a récupérée pour son départ en Nouvelle-Calédonie. Je ne lui ai pas trop parlé de ce qui m'est arrivé. Il a sa propre vie. Son propre combat. Il est loin et je n'ai pas voulu l'inquiéter avec ça. Mon frère est un morceau de mon cœur. Il le sait. Nous sommes le même air joué par deux instruments différents. Nous sommes la même musique. "

 

Ici ça va - Thomas VINAU - Alma 2012 - 132 pages.

Publié dans Que je n'oublierai pas

Partager cet article
Repost0

Le jour d'avant de Sorj CHALANDON

Publié le par Emma

Le jour d'avant  de Sorj CHALANDON

 

Quatrième de couverture :

" Venge-nous de la mine, avait écrit mon père.
Ses derniers mots. Et je lui ai promis. A sa mort, mes poings menaçant le ciel. Je n'ai jamais cessé de le lui promettre. J'allais venger mon frère, mort en ouvrier. Venger mon père, mort en paysan. Venger ma mère, morte esseulée. J'allais tous nous venger de la mine. Nous laver des Houillères, des crapules qui n'avaient jamais payé leurs crimes. "

 

Mon ressenti :
Michel et Jojo sont frères, ils habitent le Nord, ils s'entendent très bien mais le 27 décembre 1974 Jojo va disparaître dans un accident de mine à Liévin, ils seront 42 à ne pas remonter.
Comment se remettre d'une telle catastrophe, comment surmonter ?
Michel va vivre toute sa vie avec ce poids et va revenir des années après afin de venger cette mort dont il ne s'est jamais remis et qui l'a hanté toute sa vie.
J'ai beaucoup aimé cette histoire, ce lien très fort qui unissait les deux frères, ce changement de carrière professionnelle de son frère qui va lui coûter la vie. Michel revient sur ces années, sa vie, les épreuves qu'il surmonte et cette soif de vengeance, alors qu'il a quitté le Nord, il va  revenir sur les traces de son enfance, les années d'insouciance et de bonheur. Comment va t-il réussir à apaiser cette souffrance permanente ?
Un livre passionnant, une région mise à l'honneur, une plongée dans l'univers des mineurs, une histoire fraternelle dans laquelle résonne le côté psychologique, social et la quête d'apaisement.
Un livre à lire, un incontournable qui m'a beaucoup touchée dans les dernières pages.
 
 
Le jour d'avant - Sorj CHALANDON - Grasset 2017 - 343 pages.

 

Publié dans Que je n'oublierai pas

Partager cet article
Repost0

Les apparences de Gillian FLYNN

Publié le par Emma

Les apparences de Gillian FLYNN

Quatrième de couverture :

Amy et Nick forment en apparence un couple modèle. Victimes de la crise financière, Ils ont quitté Manhattan pour s'installer dans le Missouri. Un jour, Amy disparaît et leur maison est saccagée. L'enquête policière prend vite une tournure inattendue : petits secrets entre époux et trahisons sans importance de la vie conjugale font de Nick le suspect idéal. Alors qu'il essaie lui aussi de retrouver Amy, il découvre qu'elle dissimulait beaucoup de choses, certaines sans gravité, d'autres plus inquiétantes.
 

Mon ressenti :

Amy et Nick sont en couple, ils ont tout pour eux  jusqu'au jour où ils perdent leur travail, ils vont alors s'installer dans le Missouri, la ville d'enfance de Nick. Tout commence le jour de leur cinquième année ensemble, ce jour-là, Nick rentre chez lui car on lui a signalé la porte ouverte. Il rentre dans une maison en désordre, le fer à repasser branché et sa femme disparue. Tout porte à croire qu'il y a eu bousculade, enlèvement.
Le récit va alterner entre Nick et Amy. Dans une première partie , Nick nous déroule l'histoire à partir du jour où elle a disparu, puis chaque jour va défiler  et Amy, son journal, au début de leur rencontre. Nous allons nous apercevoir très vite que Nick coopère avec la police, il cherche activement sa femme, mais ment très vite aussi.
La deuxième partie nous évoque l'emploi du temps d'Amy à partir du jour où elle a disparu, et Nick continue à nous dérouler le fil. Ici nous nous apercevons qu'Amy cachait elle aussi bien des choses… Alors que s'est-il passé vraiment ? Qui ment ? 

Le suspense est très vite lancé, j'ai beaucoup aimé la construction, les croisements d'époques et d'emplois du temps. Les époux respectifs qui sont assez diaboliques, je ne suis pas sûre qu'il y en un pour récupérer l'autre. Une histoire très prenante, du suspense, des surprises, des manigances, des secrets, des entourloupes, des mensonges etc... Tout y est pour une résultat très réussi.(j'avais aussi beaucoup aimé Les lieux sombres).

Un livre qui entre très bien dans le challenge Pavé de l'été chez Brize.
 

 

Les apparences - Gillian FLYNN - Sonatine 2012 - 687 pages.

Les apparences de Gillian FLYNN

Publié dans Que je n'oublierai pas

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>