Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

115 de Benoît SEVERAC

Publié le par Emma

115 de Benoît SEVERAC

Quatrième de couverture :

Coup de froid sur Toulouse. Frigorifiée sous son gilet pare-balles, Nathalie Decrest attend l'assaut. Perquisitionner un camp de gitans n'est jamais une partie de plaisir. Seul bon côté de l'affaire : avoir réquisitionné (contre son gré) les services de Sergine Hollard, la vétérinaire. Entre celle qui soigne à ses frais les chiens de SDF et la garante de l'ordre public, l'hostilité est palpable. Leur foi en l'humanité, leur engagement sans faille devraient les réunir - leurs méthodes les séparent, au contraire. Les tragédies qu'elles s'apprêtent à découvrir exigeront des deux femmes qu'elles joignent enfin leurs forces...

 

Mon ressenti :

Camp de Ginestous à Toulouse, Nathalie Decrest doit donner l'assaut à son équipe pour stopper des combats de coq, elle fait ainsi appel à la vétérinaire déjà rencontrée dans Le chien arabe, Sergine Hollard. Leur rencontre avait été assez explosive les fois précédentes. Sur le lieu, Sergine s'aperçoit qu'il y a deux femmes albanaises et un enfant cachés dans un hangar, ils essaient de fuir leur proxénète. Elle va essayer d'en savoir plus, elle se préoccupe toujours des autres et cela ne va pas s'arrêter là.
Encore une fois nous voici à Toulouse, ce sont les marginaux, les prostituées qui sont au premier plan. Le rythme est agréable, nous suivons les avancements de ces deux femmes dans leurs recherches, elles vont même s'aider et s'apprécier. J'ai beaucoup aimé retrouver les personnages du Chien arabe et avoir des nouvelles de certains personnages juste comme un clin d'œil au premier. Ils peuvent aisément se lire indépendamment.
Un bon polar urbain, chaque grosse agglomération possède sa part de misère et tous les dérivés qui vont avec, ils sont ici très bien représentés.
 

115 - Benoît SEVERAC - 2017 - 302 pages.

Publié dans beaucoup aimé

Partager cet article
Repost0

Le cartographe des Indes boréales d'Olivier TRUC

Publié le par Emma

Le cartographe des Indes boréales d'Olivier TRUC

Quatrième de couverture :

Stockholm, 1628. Alors que le magnifique Vasa s'enfonce dans les eaux sombres du Mälaren, Izko est témoin d'une scène étrange : un homme est tué, une femme en fuite met au monde un enfant. Elle fait un geste. Malédiction ou prémonition ?
Comme tous les jeunes Basques, Izko rêvait de chasse à la baleine dans les eaux glacées des confins du monde sur les pas de son père, un harponneur de légende. Mais une force mystérieuse a changé le cours de son destin, le vouant au service de Dieu et du roi : il sera espion de Richelieu.
Après avoir étudié la cartographie à Lisbonne et Stockholm, Izko part explorer les Indes boréales, où les Suédois espèrent trouver des mines d'argent pour financer leurs guerres tandis que des prêtres fanatiques convertissent les Lapons par la force. Tenu par un terrible chantage, Izko devra frôler mille morts, endurer cent cachots pour conjurer le sort et trouver sa liberté, aux côtés des Lapons fiers et rebelles et d'une femme qui l'a toujours aimé.

Mon ressenti :

 Nous sommes au 17ème siècle, Izko est un jeune basque, son père est baleinier, et il compte bien avoir son fils à bord un jour. Izko va pourtant prendre un autre chemin, après avoir assisté au naufrage du Vasa, ses qualités d'écoute, d'observation et de discrétion vont le mener au Portugal pour apprendre la cartographie. Cela va le suivre toute sa vie, il va ainsi beaucoup voyager, avoir des rôles différents suivant les pays.
A la fois roman d'aventures, historique, d'espionnage, c'est varié, un mélange des genres dans de nombreux pays avec des missions différentes, c'est riche, foisonnant, varié. J'ai trouvé quelquefois la lecture exigente, il faut suivre cet homme qui parcourt des kilomètres sans aucun répit. Les guerres de religion sévissent à cette époque, c'est passionnant même si je décrochais quelquefois, mais c'est tout à fait personnel car ce n'est pas une période que j'aime et qui m'attire.
Avis aux amateurs d'aventures, vous n'allez pas être déçus.



Le cartographe des Indes boréales - Olivier TRUC - Editions Métailié 2019 - 627 pages.

 

Publié dans Bien aimé

Partager cet article
Repost0

Une histoire des loups d'Emily FRIDLUND

Publié le par Emma

Une histoire des loups d'Emily FRIDLUND

Quatrième de couverture :

Madeline, adolescente un peu sauvage, observe à travers ses jumelles cette famille qui emménage sur la rive opposée du lac. Un couple, et leur enfant dont la vie aisée semble si différente de la sienne. Bientôt, alors que le père travaille au loin, la jeune mère propose à Madeline de s'occuper du garçon, de passer avec lui ses après-midi, puis de partager leurs repas. L'adolescente entre petit à petit dans son foyer qui la fascine, ne saisissant qu'à moitié ce qui se cache derrière la fragile gaieté de cette mère et la sourde autorité du père. Jusqu'à ce qu'il soit trop tard.

 

Mon ressenti :

Madeline, 16 ans, vit avec ses parents, elle va au lycée et lorsqu'elle n' y est pas , elle passe son temps dans la nature qui l'entoure : balade en canoë, ses chiens, un amour pour les loups.
Un jour, elle voit des gens s'installer dans une maison en face, elle va commencer à les regarder, une sorte d'attirance. Petit à petit, elle va les connaître enfin surtout la mère et son fils de 5 ans, le père travaillant beaucoup et ailleurs. Elle va même devenir la baby sitter de l'enfant tous les après-midi.
Disons le tout de suite, pour ceux qui aiment l'action, il vaut mieux s'abstenir, car c'est lent, très lent, pas forcément très explicite. Des allers et venues entre le présent et le passé renforcent cet espèce de brouillard et nous distille des petits indices sur la suite. Tout est dans l'ambiance qui s'installe, pas forcément claire, un peu glauque, qui met mal à l'aise. On se doute bien qu'il va se passer quelque chose, un drame. On attend un peu avec appréhension la chute.
Beaucoup de personnes ont abandonné cette lecture, pour ma part, j'ai adoré. J'aime cette lenteur, ces non-dits, lorsque c'est bien fait et là je me suis régalée. Les descriptions de nature y sont magnifiques, la forêt est bien représentée et vient donner une bouffée d'air. 

 

Une histoire des loups - Emily FRIDLUND - Gallmeister 2017 - 294 pages.

Publié dans Que je n'oublierai pas

Partager cet article
Repost0

Police d'Hugo BORIS

Publié le par Emma

Police d'Hugo BORIS

Quatrième de couverture :

Ils sont gardiens de la paix. Des flics en tenue, ceux que l'on croise tous les jours et dont on ne parle jamais, hommes et femmes invisibles sous l'uniforme.


Un soir d'été caniculaire, Virginie, Erik et Aristide font équipe pour une mission inhabituelle : reconduire un étranger à la frontière. Mais Virginie, en pleine tempête personnelle, comprend que ce retour au pays est synonyme de mort. Au côté de leur passager tétanisé, toutes les certitudes explosent. Jusqu'à la confrontation finale, sur les pistes de Roissy - Charles-de-Gaulle, où ces quatre vies s'apprêtent à basculer.

En quelques heures d'un huis-clos tendu à l'extrême se déploie le suspense des plus grandes tragédies. comment être soi, chaque jour, à chaque instant, dans le monde tel qu'il va ?

 

Mon ressenti :

Ils sont trois, ils sont gardiens de la paix. Ils vont avoir une mission, ramener un homme à l'aéroport pour reconduite dans son pays, normalement ce ne sont pas eux qui font ce job. 
Virginie a accepté cette mission sans savoir ce que c'était, la journée a été difficile, elle traverse en plus une période désagréable, elle doit se faire avorter le lendemain. Nous allons passer 24 heures avec cette équipe pour une mission périlleuse.
Que se passe t-il lorsqu'un policier remet en cause son job, la mission qu'il doit exercer ?

Même si l'écriture est belle, le quotidien des policiers est bien retracé, il y a des passages très intéressants, je n'ai pas accroché à ce livre, il ne m'a pas paru du tout crédible. Qu'une policière remette en question son boulot me paraît possible mais qu'elle réussisse à emmener ses deux collègues… De plus, à la manière des grosses productions américaines, les rebondissements m'ont parus complètement exagérés, quand il n'y en a plus, il y en a encore. Je suis restée à côté, à regarder cette Virginie qui m'énervait, je n'ai eu aucune empathie pour elle, je n'ai pas tout réussi à me mettre dans l'histoire.
Il me semble l'avoir beaucoup vu sur les blogs, il a, je crois, été très apprécié. Mon avis est vraiment mitigé, j'aurai l'occasion de relire l'auteur car j'en ai un autre de lui sur mes étagères.


Police - Hugo BORIS - Grasset 2016 - 189 pages.

Publié dans Moyennement aimé

Partager cet article
Repost0

Journal d'Irlande d'Hervé JAOUEN

Publié le par Emma

Journal d'Irlande d'Hervé JAOUEN

Quatrième de couverture :

Réunis, Journal d'Irlande, Chroniques irlandaises et La cocaïne des tourbières forment une trilogie unique en son genre. On y trouve le meilleur de multiples séjours d'Hervé Jaouen en Irlande au cours de ces vingt-cinq dernières années. Il nous emmène au milieu des paysages, dans les pubs, au bord des rivières, dans les farmhouses, sur les lacs, à la rencontre d'une Irlande rêvée par ceux qui n'y sont jamais allés et retrouvée par ceux qui ne pensent qu'à y retourner.

 

Mon ressenti :

Ce livre est le premier d'une trilogie que j'ai achetée car j'ai lu plusieurs titres policiers de cet auteur dont j'aime beaucoup l'écriture, il a toujours des descriptions de personnages dans ses romans très imagées. Je voulais donc lire autre chose.
Nous voilà vraiment dans un journal qui pourrait être de bord, ses notes certainement prises tout au long de ses nombreux voyages. Une première partie concerne la période 1977- 83 et une seconde de 1984-89. Nous le retrouvons sur le bateau, dans les villages, les pubs avec toutes les rencontres qu'il va faire, des anecdotes. J'ai beaucoup aimé la première partie qui sont des scènes de vie et des paysages, un peu moins la seconde partie dans laquelle il  parle pendant un bon moment de pêche, j'avoue que j'ai eu un petit moment de flottement. 
Une lecture très intéressante qui m'a plongée en Irlande, et qui représente certainement une époque, pas sûre que le livre serait le même maintenant, dépaysant. Il me reste à découvrir la suite.

 

Journal d'Irlande - Hervé JAOUEN - Editions Ouest-France 90 - 316 pages.

 

Publié dans Bien aimé

Partager cet article
Repost0

Dans les angles morts d'Elizabeth BRUNDAGE

Publié le par Emma

Dans les angles morts d'Elizabeth BRUNDAGE

Quatrième de couverture :

En rentrant chez lui un soir de tempête de neige, George Clare trouve sa femme assassinée, et leur fille de trois ans seule dans sa chambre - depuis combien de temps ?
Huit mois plus tôt, engagé à l'université de Chosen, il avait acheté pour une bouchée de pain une ancienne ferme laitière, et emménagé avec sa famille dans cette petite ville étriquée et appauvrie, en passe d'être repeuplée par des riches New-Yorkais. Ce qu'il a omis de dire à sa femme, c'est que les anciens propriétaires acculés de dettes, s'y étaient suicidés, en laissant trois orphelins, Eddy, Wade et Cole. Dans les angles morts est aussi l'histoire des frères Hale, et celle de la maison de leur enfance. Pour le shérif Travis Lawton, George est le premier suspect. Mais les secrets sont tenaces dans cette enquête où la culpabilité règne en maître.

Mon ressenti :

Le début est assez noir, en effet, dès les premières pages nous retrouvons la femme de George morte, assassinée, une hache dans la tête. Le mari va chez les voisins, la police arrive. Dans la foulée, nous apprenons que le couple d'avant s'est suicidé car il avait trop de dettes.

Le début est vraiment noir et pourtant assez vite nous allons nous concentrer sur les personnages, ce qui s'est passé avant. Petit à petit , le fil va se dérouler, les personnages sont très fouillés, on oublie complètement le début et d'ailleurs le coupable a au final très peu d'importance tellement l'histoire sans meurtre est complète et se suffit presque à elle même.
J'ai beaucoup aimé suivre le quotidien de ces personnages sur plusieurs années, nous avons alors quitté le thriller pour nous retrouver dans une saga familiale, des personnages précis, attachants pour certains, cette maison au centre de l'histoire et tous les gens qui gravitent autour de cette maison depuis plusieurs années, que ce soit les anciens propriétaires qui ont laissé trois orphelins, mais aussi les nouveaux.
Un vrai coup de cœur pour cette histoire qui m'a passionnée de bout en bout, c'est le premier livre traduit de l'auteur mais je pense que cela ne va pas être le dernier.

 

Dans les angles morts - Elizabeth BRUNDAGE - Quai Voltaire 2018 - 512 pages.

Publié dans Que je n'oublierai pas

Partager cet article
Repost0

Le femme au carnet rouge d'Antoine LAURAIN

Publié le par Emma

Le femme au carnet rouge d'Antoine LAURAIN

Quatrième de couverture :

Un matin à Paris, alors qu'il ouvre sa librairie, Laurent Letellier découvre dans la rue un sac à main abandonné.

Curieux, il en fait l'inventaire et découvre, faute de papiers d'identité, une foule d'objets personnels : photos, parfum… et un carnet rouge rempli de notes. Désireux de retrouver la propriétaire du sac, Laurent s'improvise détective. A mesure qu'il déchiffre les pages du carnet contenant les pensées intimes de l'inconnue, le jeu de piste se mue progressivement en une quête amoureuse qui va chambouler leurs vies.

 

Mon ressenti :

Laure se fait agresser un soir en rentrant chez elle, on lui vole son sac à main. Elle réussi à convaincre le propriétaire de l'hôtel d'en face de lui fournir une chambre pour la nuit car elle ne peut pas rentrer chez elle. Le lendemain, Laurent retrouve le sac, le prend, commence par aller au commissariat, le temps d'attente étant trop long, il se promet de revenir un autre jour. Mais il va ouvrir ce sac et y découvrir tout un tas de choses, il va mener son enquête seul afin de retrouver cette femme.
J'avais aimé Le chapeau de Mitterrand, notamment pour le retour dans les années 80 comme un clin d'œil avec beaucoup de souvenirs de mon adolescence. Ici, nous sommes un peu dans le même genre, une quête de ce libraire, il mène son enquête et tente de trouver des indices pour retrouver cette femme. Petit à petit, il va remonter le fil et quelquefois de manière assez peu conventionnelle. Une lecture agréable, une belle idée, c'est tour à tour conventionnel, convenu, romantique, un peu improbable, mignon… bref une histoire originale, feel-good, un bon bouquin pour la détente, rempli de charme.

 

La femme au carnet rouge - Antoine LAURAIN - Flammarion 2014 - 223 pages.

Publié dans Bien aimé

Partager cet article
Repost0

Un sur deux de Steve MOSBY

Publié le par Emma

Un sur deux de Steve MOSBY

Quatrième de couverture :

C'est un grand jour pour Mark Nelson. Après avoir tout investi dans son travail, à la suite de la mort tragique de sa petite amie, il est nommé dans l'équipe de John Mercer, flic légendaire, qui vient de retrouver son poste après une longue dépression.
C'est ce moment précis que choisi l'ennemi intime de Mercer pour réapparaître. Un tueur qui s'en prend aux couples et ne laisse qu'un des deux amants en vie. Lorsqu'il enlève une jeune femme et son compagnon, Mercer et Nelson n'ont que quelques heures pour les retrouver.
Ce n'est que le début d'un puzzle cauchemardesque, aux pièces parfaitement ciselées. Les apparences sont en effet trompeuses et le plan du tueur se révèle peu à peu une manipulation machiavélique à l'intensité dramatique et au rebondissement final digne des plus grands thrillers.

 

Mon ressenti :

Mark Nelson vient de prendre sa première affectation après la mort de sa petite amie dans l'équipe du très renommé John Mercer, ce dernier vient tout juste de sortir de dépression. Alors qu'ils ne se connaissent pas, il va falloir se jeter à l'eau car une affaire et pas des moindres se profile. En effet, un couple a disparu, très vite en faisant des recherches John Mercer connaît ce tueur qui s'en prend au couple et sous la torture n'en garde qu'un sur deux…

J'ai vraiment beaucoup aimé ce thriller, il est efficace, original par sa construction, assez machiavélique. En effet, toutes les voix de cette histoire sont distribuées de la même manière. Nous n'avons pas une vision de l'histoire (par exemple celle de l'enquêteur) mais tour à tour les différents personnages, ainsi nous passons des flics, au couple disparu, au tueur, à la femme de Mercer etc... Tout cela donne des éléments nouveaux et un angle différent à la lecture avec une alternance régulière qui fait tourner les pages très vite. 
C'est ma première lecture de l'auteur et je l'ai trouvée très réussie, je crois en avoir un autre de l'auteur dans ma bibliothèque, j'aurais donc l'occasion d'en voir un autre aspect.

J'ai beaucoup de retard dans mes chroniques de livres, encore une fois, je me suis laissée déborder...

 

Un sur deux - Steve MOSBY - Sonatine 2008 - 415 pages.

Publié dans beaucoup aimé

Partager cet article
Repost0

La baïne d'Eric HOLDER

Publié le par Emma

La baïne d'Eric HOLDER

Quatrième de couverture :

On nomme "baïne", dans le Sud-Ouest de la France, une lagune entre le rivage et un banc de sable, formée par la houle de l'Atlantique. Des failles dans le banc génèrent un courant violent, appelé "sortie de baïne", qui attire au large le nageur imprudent.
Sandrine Laguibson, la trentaine a réalisé son rêve d'estivante : habiter toute l'année à Soulac, une station balnéaire de la pointe de Grave. Ses deux enfants sont nés dans la région, ainsi que son époux, leurs amis.
Survient "l'Etranger", Arnaud, la Parisien, en repérage pour les besoins d'un film.
Sa fréquentation ouvre à Sandrine un nouvel horizon. Et cause une brèche, par où la rumeur s'engouffre.

Mon ressenti :

Sandrine habite Soulac, elle a un mari, des enfants, une maison, elle rêvait d'habiter cet endroit. Elle a tout pour être heureuse, mais beaucoup de choses vont basculer lorsqu'elle rencontre Arnaud, un parisien, venu là pour les besoins d'un film.
Une histoire qui pourrait être commune, mais le déroulement et surtout ces descriptions de Soulac, cette presqu'île qui paraît magnifique, sauvage et préservée mais a aussi ce côté rugueux du bord de mer, les dangers de l'océan ne sont jamais loin. Sur ce petit coin de terre, tout le monde se connaît, et Sandrine va devoir se cacher, avoir des idées pour continuer à voir cet homme.
Une histoire qui se lit plutôt vite, assez peu de pages, mais un concentré d'émotions, de ressenti, une nature et une région aux premiers plans, j'ai beaucoup aimé cette ambiance de bord de mer.
Ce n'est pas le premier livre que je lis de cet auteur, j'aime toujours ces histoires de gens, d'amour, j'avais adoré Mademoiselle Chambon (en film aussi d'ailleurs), dans celui-ci j'ai beaucoup aimé la région et ce qu'il en écrit. Un auteur que j'aime beaucoup, dont on ne parle quasiment pas et qui est parti en janvier dernier à 58 ans en toute discrétion.


La baïne - Eric HOLDER - Le Seuil 2007 - 188 pages.

Publié dans Bien aimé

Partager cet article
Repost0

Une putain d'histoire de Bernard MINIER

Publié le par Emma

Une putain d'histoire de Bernard MINIER

Quatrième de couverture :

" Au commencement était la peur… "

Hors des flots déchaînés, une main tendue vers le ciel. Un pont de bateau qui tangue, la pluie qui s'abat, et la nuit… Le début d'une "putain d'histoire".
Une histoire d'amour et de peur, de bruit et de fureur. L'histoire de Henry, 17 ans, que le meurtre de sa petite amie plonge dans l'enfer du soupçon. Sur son île, Glass Island, battue par les vents, cernée par la brume 360 jours par an et uniquement accessible par ferry, tout le monde connaît tout le monde, jusqu'au plus noir de ses secrets. Ou du moins le croit-on.
Quand la peur gagne, la vérité s'y perd...

 

Mon ressenti :

Bernard Minier a abandonné pour cette histoire les Pyrénées, Toulouse et son Commandant Servaz.
Nous voilà aux Etats-Unis, sur une île, nous suivons les habitants de cette île et surtout un groupe de jeunes qui ont en apparence une vie normale. Tout va évoluer, et changer lorsqu'une jeune fille est retrouvée morte sur la plage. Inutile d'en écrire plus sur l'histoire, d'ailleurs pour une fois, la quatrième de couverture n'en dit pas trop et je trouve cela très bien, je les découvre lorsque je les écris sur mon blog car je ne les lis jamais.

Un décor agréable, dépaysant pour suivre cette bande d'adolescents. Un thriller efficace, qui se lit bien et vite. Ici pas de policier déprimé, alcoolique ou perdu, tout commence par une dispute sur le ferry. Sur cette île, tout le monde se connaît, tout le monde sait ce que fait l'autre, oui en apparence…
La tension va monter crescendo avec des thèmes actuels comme la quête d'identité, les dérives internet, la surveillance permanente des êtres partout et par tous les moyens et leurs conséquences. De multiples rebondissements dans cette histoire, un très bon polar divertissant, actuel et bien ficelé.

 

Une putain d'histoire - Bernard MINIER - XO Editions 2015 - 593 pages.

Publié dans beaucoup aimé

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>